Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marlene
Indian Summer EP  (Marlene)  mai 2014

C'est presque devenu un marronnier auquel le monde de la musique s'abandonne régulièrement et dans une extase frissonnante : la découverte d'artistes en provenance du Nord.

Après tout, c'est une tendance qui se vérifie chaque année et la buzzosphère ne vibre plus qu'avec un enthousiasme immodéré pour les latitudes scandinaves ou de Montréal. Une bipolarisation qui puise son origine dans le vivier artistique de ses deux positions géographiques, aisément comparable à l'explosion de vie du précambrien.

Avec son premier EP, la jeune Marlene intervient donc dans un univers mûr pour ses productions, réceptive quant à sa vision de la musique et surtout très demandeuse de jeunes talents nordiques. États à la culture pop avérée, le Danemark, la Suède et même la Norvège peuvent tous trois se gausser d'un patrimoine musical digne des plus grands panthéons. Et personne ne s'y trompe, que ce soit avec une forme sonique épurée ou au contraire, très complexe et versant allègrement dans l'expérimentation, les nordiques participent activement au renouveau perpétuel de la musique.

De fait, Marlene apparaît comme une énième héritière d'une culture déjà très riche et qui ne compte aucunement lui faire honte, loin s'en faut. Indian Summer est en effet un EP de qualité, écartelé entre une pop gentillette et quelques dérapages aux accents épiques. Le support d'une voix passionnée lui offrant régulièrement l'occasion de briller, le cinq titres multiplie les panoramas grandioses. La plupart des pistes, à la manière de "Lavender Fields", balade pop enamourée, réussissent à dépasser les obstacles du pathos pour atteindre des effets saisissants. Ailleurs, c'est le sémillant "Bon Voyage" et sa rythmique dépaysante, empruntant tant à l'électro pop qu'à un exotisme rêvé, qui offre à cet opus ses lettres de noblesses.

Alternant entre un classicisme pop éculé, des percussions addictives et une dose d'instrumentation électronique, Marlene ne réinvente sûrement pas la poudre (loin de là), mais réussit à rallumer une nouvelle fois la mèche maintes fois brûlée (souvent par les deux bouts). "Let me stay awake forever" lance-t-elle au détour d'une piste, déterminée à ne pas être un malheureux feu de paille, un moment fugace s'avérant aussi agréable qu'inconsistant.

À l'artiste de nous prouver qu'elle ne se bornera pas à occuper nos oreilles le temps d'une seule saison, fût-elle un agréable été indien.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Marlene
Le Soundcloud de Marlene
Le Facebook de Marlene


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=