Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Dø
Shake Shook Shaken  (Get Down! / Cinq7 / Wagram)  septembre 2014

La magie de The Dø est assez transparente : elle repose sur la voix émouvante et le talent d’écriture d’Olivia Merilahti, les tympans en or de Dan Levy, et leur complémentarité bouillonnante. Depuis A Mouthful en 2008, et encore plus Both Ways Open Jaws en 2011, tout le génie du couple repose autant dans le songwriting que dans l’arrangement. Arrangement, dans tous les sens du terme : la beauté complexe de l’art floral, mais aussi l’accord, le "contrat" qui lie ces deux professionnels de l’émotion, désormais rompus à l’exercice du succès, des grosses scènes et de la "musique à laquelle on donne les moyens", qui entament donc avec ce troisième album l’exigeant exercice de la confirmation.

Ils sont intelligents, Olivia et Dan. Ils savent tout ça. Et d’ailleurs, ils le montrent : la pochette et une photo intérieure du livret tout simple de Shake Shook Shaken les représente… menottés. Difficile de ne pas penser à l’acte symbolique de Stephen Malkmus lors du dernier concert de Pavement, en 2009 : le chanteur avait accroché à son pied de micro une paire de menottes, et déclaré "voilà ce que ça fait, d’avoir été dans un groupe toutes ces années".

Conscients de la force de leur union, ils choisissent donc d’en tourner l’apparente contrainte en dérision. Dans un entretien de 2012, Olivia évoque le "repli" du couple après une tournée forcément épuisante et chaotique. Shake Shook Shaken est à nouveau un symptome de ce retour à l’équilibre (et sur soi), mais avec une volonté manifeste de s’arrêter cette fois assez tôt dans le processus d’orchestration, et donc de réintégration des fidèles musiciens de The Dø. De ce point de vue, cet album est le contraire du précédent, qui sentait le fourmillement d’idées et l’utilisation frénétique du studio comme instrument à part entière - confirmée par le disque Live Sessions at Studio Pigalle. Ici, on n’est plus vraiment sur le territoire d’At War with the Mystics des Flaming Lips, mais plutôt sur celui de Tender Buttons de Broadcast, ou des débuts du groupe Ladytron : économie de pistes, synthétiseurs analogiques vintage (ou plug-ins Pro Tools assez bien maîtrisés pour nous le faire croire), boîtes à rythmes eighties.

Les deux morceaux emblématiques de l’abum sont pour moi "Miracles" et "Lick My Wounds" : The Dø y incarne pleinement sa musique reconnaissable entre mille, et pourtant la plupart des éléments autrefois inhérents à leur son en sont absents. Pas de percussions collectives, moins de chair, moins de chaleur humaine immédiatement apparente. Mais une beauté toujours à pleurer, et le souffle désarmant d’Olivia Merilahti, heureusement incapable de dissimuler, même avec une voix plus blanche et des phrases plus courtes, plus énigmatiques qu’auparavant, l’immense puits d’émotion duquel elle tire ses mélodies.

J’ai aussi une faiblesse pour "Anita No!", où l’on devine un devenir possible des Cardigans, une impression déjà ressentie sur leurs albums précédents. Le côté pop absolue et décomplexée, dont même la seule pointe cheesy de l’album ("Despair, Hangover & Ectasy") ne parvient pas à faire grimacer l’admirateur sans bornes que je suis. Encore une réussite, un album qui secoue, secoua et a secoué The Dø avant qu’ils ne diffusent leurs remous à l’auditeur, avec l’arme qu’ils maîtrisent le mieux depuis six ans, et qui les démarque de toute concurrence : l’empathie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album A mouthful de The Do
The Dø parmi une sélection de singles (janvier 2011 )
La chronique de l'album Both Ways Open Jaws de The Dø
The Dø en concert au Festival Les Transmusicales 2007 (Jeudi)
The Dø en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mercredi)
The Dø en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
The Dø en concert à Main Square Festival
The Dø en concert au Festival La Route du Rock 2008
The Dø en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
The Dø en concert au Fil (20 septembre 2008)
The Dø en concert à L'Aéronef (mercredi 6 avril 2011)
The Dø en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
The Dø en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mercredi 29 avril
The Dø en concert au Festival Europavox 2015 - Samedi 23 mai
The Dø en concert au Festival Artrock 2015
The Dø en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Samedi
The Dø en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2015 - 14ème édition
L'interview de The Dø (samedi 6 décembre 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de The Dø
Le Soundcloud de The Dø
Le Myspace de The Dø
Le Facebook de The Dø


Mickaël Mottet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

The Dodoz (26 octobre 2009)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=