Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Baxter Dury
It's A Pleasure  (PIAS)  octobre 2014

Quand, en 2011, Happy Soup de Baxter Dury est sorti, c’est peu de dire que la surprise fut grande, plus de six ans sans nouvelles, nous l’avions un peu oublié, nous avions laissé Baxter faisant de la pop de bonne facture, parfois un peu grandiloquente et il nous revenait avec un disque contenant ce qui semblait être des démos tant les chansons étaient dépouillées mais pourtant diablement efficaces. Finalement, Happy Soup s’est révélé être son meilleur disque, et la bande son de toutes les soirées et bars parisiens, en un mot : un classique. Trois ans plus tard son successeur essaie de relever le défi...

It’s A Pleasure prend les choses là où Happy Soup les avait laissées, il les poursuit, les emmène plus loin encore en reprenant les mêmes recettes mais sans jamais les répéter, batterie épurée, grosse caisse et caisse claire, son électronique, chœurs féminins, basses prédominantes, arrangements un brin minimalistes mais pas simplistes…

La pochette nous montre le chanteur trempé sortant de l’eau sous un grand ciel bleu, en compagnie d’un cygne, drôle de duo. Il est vrai qu’à l’écoute on pourrait presque croire à un disque de duo, tant une grande place est laissée aux chœurs féminins. Ici, c’est elle qui va se charger de chanter pendant qu’il se prête à un talk over, là elle apporte la conclusion à un refrain, à une chanson, ailleurs elle semble répondre à un dialogue, là elle chantonne quelques "palala palala"... Cette légèreté féminine contrebalance avec la voix de Baxter. Voix grave, posée mais avec une nonchalance, une distance dans le chant, on pourrait presque croire à de l’ironie, elle contrebalance parfois une mélodie sautillante. Comme si en chantant Baxter Dury nous disait : "Ce n’est pas si grave tout ça". Rien ne semble vraiment triste, rien ne semble vraiment joyeux, tout est toujours un peu entre les deux, un peu les deux... C’est ce mélange, cette joie triste ou l’inverse qui fait la réussite du disque, sortons nous de l’eau un jour d’été ou venons nous d’être trempé par la pluie un jour d’automne ?

De tout cela se dégage une grande sensation de légèreté même dans les moments les plus sombres, rien n’est lourd même pas cette basse ronde, cette batterie qui claque, tout est doux, aérien… So yes this album, It’s a real and great Pleasure (oui j’ai un peu honte et encore, vous n’avez pas entendu mon accent).

Comme dans Happy Soup, chaque titre sonne juste, il est évident que ce disque sera aussi la bande son de vos soirées à venir et comme pour Happy Soup, attendez-vous à l’entendre encore et encore et pourtant, à ne jamais vous en lasser. Préparez-vous à dire à chaque morceau "ah celle-là c’est ma préférée", puis au morceau suivant "ah non en fait, c’est celle-là ma préférée", vous l’aurez compris sur les dix chansons, il y a de forte chance que vous en ayez dix préférées...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Floor Show de Baxter Dury
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
Baxter Dury en concert au Festival Les Paradis Artificiels #6 (édition 2012) - mardi 17 avril
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Vendredi
Baxter Dury en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Samedi 29 septembre
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock #24 (samedi 16 août 2014)
Baxter Dury en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock #30 (édition 2022) - Vendredi 19

En savoir plus :
Le site officiel de Baxter Dury
Le Soundcloud de Baxter Dury
Le Facebook de Baxter Dury


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=