Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Angil - Rien
La Guinguette Pirate  (Paris)  23 février 2005

Ce mercredi 23 février, la Guinguette Pirate présentait une soirée pop-rock découvertes qui attire une belle affluence. L'affiche, Rien et Angil, sera une belle réussite.

Si les premières parties sont souvent décevantes, tel ne fût pas le cas ce soir là avec Rien.

Rien. Cinq musiciens propres sur eux, plutôt sérieux, s'installent.

Une voix caverneuse à l'accent teuton nous annonce la première partie du requiem : "A la fin des années soixante, une bande de malades mentaux se met en tête de faire des reprises de Bach avec des instruments d'époque, pour un rendu loin d'être convaincant. Fraîchement accueillie, la démarche prend quasiment fin dès lors qu'on arrive à caser un mot sur ces facéties musicales. Les baroqueux disparaissent sans laisser de trace, laissant juste derrière eux la sourde magie noire qu'évoque leur appellation de fortune, reprise de nos jours par les journaux musicaux à la page….et ainsi de suite. En 1999, Rien entreprend des recherches sur le sujet, recherches qui les amènent aux confins d'un ranch texan, sur les traces des pionniers hérétiques disparus et semble-t-il reconvertis dans l'agroalimentaire…".Voilà c'est Rien !

La musique, guitares, basse, batterie et flûte, du requiem naît et nous partons dans la constellation du post rock instrumental sur des nappes sonores qui ne sont pas sans nous rappeler les groupes de la Nouvelle France.

Un morceau lorgne du côté de la dub fusion et du free jazz de HIM, parfois du new age quand le bassiste joue avec un archet, une touch d'électro parfois et pourtant l'ensemble est cohérent, tout en constituant un OMNI*.

Les dernières volontés du Général de Gaulle pour ses obsèques, une analyse du film "Fantasia chez les ploucs", ou l'imparable postulat" Il n'y a pas de prédiction sans avenir", pourraient n'être que des blagues de potaches aux légumes.

S'il n'y avait des compositions musicales complexes et maîtrisées, des jeux de guitares époustouflantes, les doigts effleurant à peine les cordes, une basse imparable même si le bassiste esquisse des grimaces envers le guitariste brun, qui dépose ses lunettes pour jouer, une rythmique majeure même quand le batteur rit en entendant la bande off.

Tout coule, simple, léger, beau, profond, travaillé. Des coassements de grenouille, un morceau parlé/chanté avec l'aimable participation de Jull, un intermède avec un mec coiffé d'une perruque rasta qui joue de la guitare gonflable pendant un changement de corde, et l'univers de Rien a envahi la guinguette.

Impossible de ne pas courir au stand merchandising pour se procurer leur album Requiem pour des baroqueux qui, à l'instar de leur musique se déploie dans tous les sens pour former un cube, un volume parfait.

Arrive ensuite Angil sur scène.

Nous avions vu Angil, collectif à géométrie variable sous la houlette de Mickäel Mottet, auteur compositeur et interprète, au Pop In dans une formation quatuor guitare, trombone à coulisse, alto et bruitages vinyl qui soufflait un vent de rock frais sur des chansons de la veine folk post moderne.

Aujourd'hui à la Guinguette, la guitare et l'alto sont accompagnés de deux flûtes et d'un violoncelle dans une formation qui se rapproche davantage de celle d'un orchestre de chambre. Cette atmosphère intimiste est renforcée par la présence, en fond de scène, d'une jeune femme qui lit en préambules les textes en français.

Angil nous démontre la force de ses compositions qui se teintent ici d'une couleur plutôt new age. Les ballades intimistes se distillent au gré du roulis de la guinguette, les mélodies lunaires s'envolent et nous transportent vers les contrées poétiques d'un autre temps.

Un beau moment...à ne pas rater si Angil passe près de chez vous !

* objet musical non identifiable

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Teaser for : Matter de Angil
La chronique de l'album Oulipo saliva de Angil
La chronique de l'album Angil Was A Cat de Angil
La chronique de l'album The And de Angil & The Hiddentracks
La chronique de l'album Now de Angil and the Hiddentracks
La chronique de l'album Angil and the fucking Hiddentracks de Angil and the Hiddentracks
La chronique de l'album Lines EP de Angil and the Hiddentracks
La chronique de l'album AWAC EP de AWAC - Angil Was a Cat
Angil en concert au Pop In (26 janvier 2005)
Angil en concert à Fête de la Musique (21 juin 2005)
Angil en concert au Nouveau Casino (30 novembre 2005)
Angil en concert à Par Mickaël Mottet (mai 2008)
Angil en concert à Angil & the Hiddentracks - Old Mountain Station (mercredi 30 mars 2011)
L'interview de Angil (février 2005)
L'interview de Angil (mai 2007)
L'interview de Angil and the Hiddentracks (décembre 2014)

En savoir plus :

sur Rien

Crédits photos :David (plus de photos sur Taste of Indie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Angil & The Hiddentracks (18 juin 2013)
Angil and the Hiddentracks (8 janvier 2010)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=