Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sébastien Schuller
Happiness  (Catalogue / Wagram)  février 2005

Ily a une grande propension ces derniers temps à crier au génie si tôt qu'un français s'essaie à de la musique qui sort des sentiers battus estampillés "musique française".

Pourtant bien peu de ces nouveaux génies sont pérennes, aussi vite enterrés qu'encensés. Ainsi combien sont tombés dans l'oubli quelques mois plus tard pour un Air qui reste à la surface ?

Air qui a le mérite d'avoir réussi à exporter cette fameuse French touch ouvrant à bien d'autres groupes les portes du commerce international …Air désormais chevaliers des arts et lettres… comme quoi, on peut rire de tout.

Bref tout cela pour dire que lorsque qu'un disque français un peu hors norme nous tombe entre les mains il fait l'objet de toutes nos méfiances proportionnelles au succès (hyper) médiatique auquel il fût sujet.

Autant dire que ce Happiness, premier album de Sébastien Schuller était suspect à nos yeux.

Mais les yeux ne sont pas tout dans la musique et c'est nos oreilles que cet album a réjouies et plutôt deux fois qu'une.

Les drôles de mélodies de Sébastien Schuller naviguent entre pop acoustique et électro planante et on embarque volontiers sur le navire.

"1978" qui ouvre l'album est un modèle à la fois de simplicité et d'efficacité. La douceur des chœurs éthérés accompagnée d'un piano mélancolique ouvrent parfaitement la voix au morceau phare de l'album "Weeping Willow". Chanté en anglais (comme tous les titres chantés de ce disque au demeurant) d'une voix fragile et maladroite, "Weeping Willow" tue quasiment le reste de l'album tant cette chanson est remarquable de sensibilité et d'émotion. La mélodie faite de petits sons électroniques ressemble à une berceuse des temps modernes et fera sans doute partie (le temps nous donnera raison je pense) de ces chansons intemporelles que l'on écoutera toujours sur nos vieux jours…

"Sleeping Song" auquel incombe la dure tâche de succéder à "Weeping Willow" s'en sort plutôt bien, construit sur un schéma un peu semblable, c'est ici la rythmique qui a le beau rôle (Sébastien est percusionniste de formation).

"Ride along the cliff" cède à la facilité, l'espace de quelques sons un peu datés, dans un mélange de Air (chant) et de Vangelis période Chariots de feu (claviers et "claps").

"Tears coming home" est un des morceaux pop de l'album sur lequel, une fois de plus, Sébastien Schuller triture sa voix et l'emmène sur des chemins sur lesquels elle est bien peu à l'aise ajoutant à la fragilité des compositions au lieu de les desservir. Belle performance.

Comme une évidence, l'univers quasi onirique de Happiness ne pouvait pas passer à coté de celui de Tim Burton, autre poète décalé jouant avec la corde raide qui s'avère souvent aussi être la corde sensible. "Edward's hands" est un hommage appuyé au réalisateur puisque le titre lui-même est une référence (Edward aux mains d'argent) et que l'intro faite d'un crescendo de "tintinabulations" nous plonge dans le monde féérique et inquiétant de Mr Jack…

Laissons les génies dans leur lampe, et profitons comme il se doit de ce Happiness qui ne manquera pas de vous rendre heureux… Comme quoi pas besoin de musique "festive" pour avoir le sourire !

Immanquablement … immanquable !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Evenfall de Sébastien Schuller
La chronique de l'album Heat Wave de Sebastien Schuller
Sébastien Schuller en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Sébastien Schuller en concert au Festival La Route du Rock 2007 (vendredi)
Sébastien Schuller en concert à La Cigale (18 juin 2009)
La conférence de presse de Sébastien Schuller (13 août 2005)
L'interview de Sébastien Schuller (avril 2009)

En savoir plus :

Le site de Sébastien Schuller


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=