Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Grèce des origines, entre rêve et archéologie
Musée d'Archéologie nationale  (Saint Germain en Laye)  Du 5 octobre 2014 au 19 janvier 2015

Le Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye propose de remonter le temps d'avant la civilisation majestueuse de la Grèce antique pour s'immerger dans la Grèce des origines, celle des temps préhistoriques et protohistorique avec l'exposition "La Grèce des origines, entre rêve et archéologie".

Organisée par la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais en partenariat avec le Musée du Louvre et l’École française d’Athènes, elle a été conçue sous le commissariat de Anaïs Boucher, conservateur au Musée d’Archéologie nationale, en collaboration avec Pascal Darcque et Hara Procopiou, directeur de recherche et chercheuse au CNRS.

L'exposition, qui se déploie sur deux niveaux, est superbement scénographiée par Pascal Rodriguez qui a joué sur le code couleur pour instaurer différentes atmosphères visuelles et créer de judicieuses ruptures qui dynamisent la présentation sous vitrine.

La Grèce des origines : un voyage dans les Cyclades à la poursuite des mythes et légendes

L'intérêt de cette exposition bien commentée est triple. D'une part, elle permet de (re)découvrir l'art de la Grèce protohistorique qui est éclipsé par celui de la Grèce antique.

D'autre part, la monstration est opérée selon un angle inattendu et passionnant pour le néophyte qui est celui de l'interprétation effectuée au 19ème siècle par une science archéologique balbutiante soumise aux difficultés et errements de datation et d'interprétation.

Enfin, elle rappelle le retentissement considérable de ces découvertes qui se traduit par la "crétomanie" qui va régner notamment dans les Années Folles.

Au milieu du 19ème siècle, l'indépendance de la Grèce et la création d'un Service archéologique nationale, puis celle de nombreuses sociétés archéologiques européennes telle l’Ecole française d’Athènes destinées à favoriser l’étude des antiquités, et l'avénement de l'archéologie comme discipline scientifique, battent en brèche les explorations sauvages et pillages à fins purement mercantiles qui alimentent un riche marché de collectionneurs en pleine vogue d'antiquarianisme.

La reconstitution de l'histoire de la Grèce originelle ne va pas sans errements liées à des interprétations parfois fantasmatiques induites par les mythes et légendes véhiculés par les écrits antiques, inventions pure et simple, restauration fantaisiste et maheureuses interventions architecturales irréversibles;

Et elle revêt toutes les caractéristiques d'une aventure extraordinaire.

Tout commence par la découverte et la collecte d'objets préhistoriques que sont les haches polies et les outils en obsidienne et les réflexions autour des vases des Cyclades déjà connus sous le nom de "cycladica".

Puis vient celle d'une Pompéi préhistorique à Santorin qui va constituer le petit bout de la ficelle d'une pelote qui va se dévider selon le mode d'un machine à remonter le temps.

Celle-ci va se mettre en marche grâce à des personnalités souvent atypiques, autodidactes et disposant d'une fortune personnelle, telles Heinrich Schliemann, un riche négociant obsédé par la quête de son Graal que sont les vestiges de la légendaire ville de Troie célébrée par Homère, et Arthur John Evans, philologue qui sera nommé conservateur de du musée universitaire d’art et d’archéologie d'Oxford, passionné par la civilisation grecque.

Le premier va décourvrir Mycènes et mettre à jour des tombes recelant des centaines d'objets en or, dont le fameux masque d'or d'Agamemnon.

Il est considéré comme l'un des fondateurs de l'archéologie grecque en raison de la rigueur, sinon de ses "déductions", de sa méthode de travail pluridisciplinaire

Le second va explorer le site de Cnossos en Crète où la mise à jour d'un palais paré de fresques et des sanctuaires des objets, comme les figures de déesse aux serpents, datant du 20ème siècle avant JC témoignages de la civilisation minoenne.

Et surtout de tablettes d'argile et de sceaux attestant de l'existence d'une écriture à base de signes Les Minoens sont les précurseurs de l'écriture dans l'espace géographique de la Mer Égée.

Ces explorations très sont très médiatisées par les publications scientifiques et la presse généraliste et les pièces découvertes font l'objet de reproductions d'excellente qualité réalisées par Emile Gilliéron, restaurateur en archéologie installé en Grèce, qui furent reproduites pour alimenter les musées, qui sont encore celles présentées dans cette exposition, les originaux ne quittant pas le sol national.

En France, elles sont relayées par Salomon Reinach, le directeur du Musée des Antiquités nationales, et Edmond Pottier, conservateur au Musée du Louvre, avec des expositions qui vont initier la vogue de la "crétomanie".

Outre le tourisme archéologique en Grèce sous forme de croisières en Méditerranée, l'art égéen considéré comme un art moderne va investir les arts du spectacle, de la mode et des arts décoratifs comme les arts majeurs qui se ressourcent dans son répertoire de formes aux lignes pures, ses thèmes, notamment floraux et marins, et sa gamme chromatique.

La dernière section de l'exposition permet-elle de mesurer l'ampleur de cet engouement avec les riches tissus et modèles créés par Mario Fortuny, et plus récemment des pièces de la collection printemps-été 1994 de Chloé créés par Karl Lagerfeld, les costumes élaborés par les grands couturiers du temps pour le théâtre et la danse, l'architecture d'intérieur et le mobilier, comme ceux qui présidait à la décoration et à l'ameublement d'un luxueux paquebot, et évoque l'influence égéenne sur les arts majeurs avec le "Vase au poulpe de Charles Catteau et la "Femme assise" de Henri Gaudier-Brzeska.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée d'Archéologie nationale

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée d'Archéologie nationale


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=