Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jikaëlle
Evasions  (Vox & Verb)  septembre 2014

Je ne pensais pas dire ça un jour (mais on n’est jamais sûr de rien, n’est-ce pas ?), mais je crois que je suis trop vieille pour ça. Trop vieille pour Jikaëlle. Et pourtant. Jikaëlle est jeune, toute fraîche. Pourvu que la fameuse industrie ne la mange pas toute crue.

Evasions est son premier album. Tout frais, tout beau. Naïf ? Oui, un peu. Mais depuis quand faut-il être un vieux roudoudou pour chanter ? Depuis que les jeunes se sont mis en tête d’être célèbres, pour tout, pour rien, pour être rassurés, pour être adulés… pour être harcelés ? De quoi faire douter la sincérité de tout engagement dorénavant.

Bref, je m’égare (encore !). Nous en étions à Jikaëlle. Imaginons un instant à quoi a pu ressembler sa vie avant la rencontre basculante. Bercée à la chanson française. Elevée aux refrains francophones. Ou la pauvre, ado en pleine vague tectonique. Si elle s’y est essayée, elle n’a pas succombé. La vague folk l’a court-circuité. Et ça va bien mieux à son teint que des rythmes électro saccadés (et ridicules).

Et puis la rencontre. Ce fut un soir. Jikaëlle grattait de la guitare sur une petite scène, toute petite sous le rayon de lumière. Toute timide, habitée par ses chansons. Et déterminée. Qui aborda l’autre le premier ? Je ne sais pas. Peu importe. Toujours est-il que l’homme est séduit par ce petit (ou grand, mais on s’en tape) bout de femme. Sa voix, surtout sa voix. Posée, douce, profonde, hypnotisant. Monsieur Léchot veut la perle.

MyMajorCompany plus tard et le tour est joué : Evasions est là. 14 titres gonflés à la candeur et aux illusions adolescentes. Pas assez de poésie. Du français chanté. Léger. Divertissant.

Au son de sa guitare et de quelques arrangement pianotés par-ci par-là, Jikaëlle chante ses émois. Ses peines de cœur : "tu ne sais pas ce que tu perds" ("Tout a changé maintenant"). Une énième et éternelle métaphore du papillon ("Papillon"), un gros bisou de merci à Bernard Léchot (l’homme) ("Avec des si"), son "île déserte" pas complètement déserte quand même, faut pas abuser, les parisiens qui courent tout le temps ("Pas le temps") et des envies d’ailleurs ("C’est décidé").

Une chose à retenir de tout ça, au cas où vous ne vous retrouvez pas dans les textes, au cas où la musique vous semble trop dépouillée, au cas où vous êtes un vieux con trop blasé (ou une vieille conne trop blasée), Jikaëlle a vraiment un joli bout de brin de voix.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Jikaëlle
Le Soundcloud de Jikaëlle
Le Facebook de Jikaëlle


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 juillet 2018 : Rythme Estival

Nous serons là tout l'été, avec des éditions plus légères, à consommer sans modération. Voici le programme de la semaine :

Du côté de la musique :

"All wet EP" de Bosco Rogers
"Tell me how your really feel" de Courtney Barnett
"Fons Luminis : Codex Las Huelgas" de Ensemble Gilles Binchois / Dominique Vellard
"Elle fend l'eau" de Jane is Beautiful
"Away EP" de Melissa Bon
"L'esprova" de Sourdure
"V pour Vaise" de Vassilis Varvaresos
Dimanche au Eurockéennes de Belfort avec Alice in Chains, The Liminanas, Eddy de Pretto...
"Cover me session" de Hugo
et toujours :
Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails... toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle

Au théâtre :

les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

et la dernière ligne droite pour :
"Kupka - Pionnier de l'abstraction" au Grand Palais
"Chris Marker - Les 7 vies d'un cinéaste" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"The Charmer" de Milad Alami
"Bajirao Mastani" de Sanjay Leela Bhansali
"Tulip Fever" de Justin Chadwick en VOD
"Break" de Marc Fouchard en VOD
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Carbone #1 hiver 2018, revue trimestrielle" aux éditions Fauns
"Chroniques de San Francisco : tome 3" de Armistead Maupin
"La soie et le fusil" de Gioacchimo Criaco
"Les valises" de Juan Carlos Mendez Guedez
et toujours :
"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=