Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tahiti 80
Ballroom  (Human Sounds)  octobre 2014

Parfois dans la vie tout vous sourit, vous êtes musicien, vous faites des disques, vous avez du succès, vous êtes heureux, vous sortez avec une belle réalisatrice, actrice, productrice et scénariste américaine et la vie est belle comme une chanson pop parfaite. Malheureusement, le réveil sonne et ce n’est que votre vie banale et minable que vous devez vivre.

Tahiti 80 n’a pas beaucoup de chance, d’abord ils sont de Rouen au lieu d’être de Versailles comme tout le monde, leurs disques dorment dans leur pays mais on les dit stars au Japon comme Mireille Mathieu ou Alain Delon et ils n’ont jamais vraiment fait de tube (et c’est honteux, "Unpredictible" par exemple, est l’une des chansons les plus belles, efficaces et plein d’autres superlatifs qui vont dans ce sens).

Ballroom est leur sixième album, et je touche du bois d’arbre pour qu’il fasse enfin de Tahiti 80 ce qu’ils méritent d’être, c’est-à-dire des stars interstellaires. Comme leurs précédents opus (oui je parle le critique musical), une des forces du disque est la totale intemporalité des chansons, pardon des tubes qu’il contient. Ils auraient pu être écrits et enregistrés il y a dix ans ou il y a dix minutes, certes certains arrangements semblent se glisser dans la brèche spatio-temporelle créée par Kavinsky, osant même le slow à saxophone qu’on écoute en boucle sur une autoroute la nuit, en roulant trop vite avec les lumières qui défilent à n’en plus finir.

C’est d'ailleurs une autre des forceq de Tahiti 80 et de ce disque, qui réussit à développer l’imaginaire de l’auditeur, ce n’est pas par hasard si leur second album s’appelait Wallpaper For The Soul. Chaque chanson fait marcher votre imagination, devenant la bande originale de vos futurs rêves, de vos vies fantasmées. Vous transformant systématiquement en héros de tout temps et de toutes époques, ce que ne vous pouvez pas être Tahiti 80 vous le fait vivre, ils rendent votre vie légère, fluide et évidente, rien de mal ne peut vous arriver, vous vivez dans un monde quasi parfait, il y fait toujours bon, toujours beau. Les garçons ne portent jamais de pantacourt ou de bermuda, les filles sont toutes en jupe ou en robe, et cette fille qui en vrai ne vous prête jamais la moindre attention, n’a d’yeux que pour vous. Alors comme vous êtes gentil, vous l’emmenez danser dans des discothèques classieuses où tout le monde est beau mais moins que vous et votre costume blanc à rendre jalouse une chanson de Christophe, et vous vous éclatez sur la piste au son de Tahiti 80, le tout sans la moindre goutte de sueur et odeur de transpiration. Puis évidemment, pour finir la soirée, vous lui proposez de faire un tour dans votre décapotable sur le front de mer...

C’est une proposition, à vous de voir quel(s) rêve(s) voulez-vous faire. Tahiti 80 vous transporte en dix chansons (et un peu plus) dans sa salle de bal transformée en imaginarium rien que pour vous.

Vous l’avez compris, Ballroom rendra votre vie belle comme une chanson pop parfaite, bref comme une chanson de Tahiti 80.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Tahiti 80 parmi une sélection de singles (janvier 2011 )
Tahiti 80 en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Tahiti 80 en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
L'interview de Tahiti 80 (jeudi 7 janvier 2016)
L'interview de Foray - Tahiti 80 (vendredi 28 septembre 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Tahiti 80
Le Bandcamp de Tahiti 80
Le Myspace de Tahiti 80
Le Facebook de Tahiti 80


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=