Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Laetitia Shériff
Pandemonium, Solace and Stars  (Impersonal Freedom / Yotanka Records)  octobre 2014

Si vous n'avez qu’un album à acheter et / ou à offrir cette année, si vous aimez les chanteuses avec du caractère (je pense à PJ Harvey, Kim Gordon, Chan Marshall ou bien encore Joan Wasser), si vous aimez la mélancolie, les voix avec un grain bien reconnaissable, si vous aimez découvrir une artiste qui ne demande qu’à être découverte, vous devez de toute urgence vous procurer ce superbe, ce magnifique troisième et nouvel album de la rennaise d’adoption Laetitia Shériff ! Quelle claque ! Oh bien sûr, les textes ne sont pas joyeux-joyeux, ce n’est pas la totale éclate mais qu’est-ce que c’est beau, touchant, émouvant ! On sent qu’elle a vécu des choses terribles et que son exutoire, c’est sa musique, ses paroles.

L’ouverture toute en douceur sur "Fellow", accompagnée par le violon de Carla Pallone (Mansfield.TYA) donne la chair de poule, par son petit brin de voix chaud, tout en rondeur et sensualité. Une parfaite entrée en matière. Sur "The Living Dead", la musique se fait plus rêche, le chant plus direct : on ne cherche pas à séduire, on va droit au but, on parle des petites gens qui vont au turbin tous les jours, sans broncher, en subissant un travail qui ne leur convient pas forcément. Cette chanson a inspiré la jeune réalisatrice Marie Larrivé, qui a proposé à Laetitia un premier clip exalté, tout en motion-picture (ndlr : image par image à la manière de Wallace & Gromit ou L’étrange Noël de Monsieur Jack de Tim Burton). Côté musical, c'est guitare électrique aux riffs acérés, rythmes des fûts tribaux (tenus par Nicolas Courret du groupe Eiffel), puis claviers fantomatiques ! Une belle réussite, entêtant à souhait !

Le plus tourmenté des titres de cet album est l’incroyable "To Be Strong", six minutes trente, qui commence en bas d’une pente, calme et douce "Be strong, you’re not alone, Be strong, you’re not alone, can’t you realise all the things you’ve done, done, done", puis à trois minutes quatorze, la tempête arrive, insidieuse, violente. Les musiciens, à l’unisson, soutiennent leur Shériff pour éviter qu’elle ne tombe ! On sent l’intensité monter, les larmes couler sur les joues, les doigts se blesser sur les cordes, c’est d’une intense beauté !

Après cette chanson forte en émotions, on revient à une météo un peu plus clémente avec "Friendly Birds". Enfin, ce n'est qu'une façon de parler, car si les guitares tournoient et la voix semble un peu plus légère, demeurent encore quelques embruns du cyclone passé. D’ailleurs, sur "A Beautiful Rage II", elle l’exprime pleinement, sa belle rage, une rage nécessaire pour repartir sur de nouvelles bases, avancer ! Ici les mots sont susurrés, les syllabes distinctes des "such a sight" sensuels, des papillons dans les yeux. On repart ensuite dans une trombe de guitares, la chanson la plus punk et directe, "Wash", qui nettoie tout sur son passage mais dans les larsens et avec une voix sans assouplissant !

Que de temps a passé depuis ce premier album - Codification - paru en 2004 et ce Pandemonium ! Je n’arrive pas à exprimer tout ce que j’ai envie de dire sur ce disque mais il est certain que cet album est un classique, un grand disque, d’une artiste hors norme qui, petit à petit, trace son chemin, poursuit ses idées. Un album intemporel et personnel mais dont l’histoire peut parler à tout un chacun ! Merci pour toutes ces émotions !

Actuellement en tournée dans toute la France et notamment à Paris le 17 décembre au Nouveau Casino avec Bikini Machine.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Codification de Laetitia Sheriff
La chronique de l'album Games Over de Laetitia Shériff
Laetitia Shériff en concert au Festival de Dour 2004 (jeudi)
Laetitia Shériff en concert au Festival Au Pont du Rock 2005
Laetitia Shériff en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
Laetitia Shériff en concert à La Péniche (dimanche 10 octobre 2010)
Laetitia Shériff en concert au Nouveau Casino (jeudi 17 décembre 2014)
Laetitia Shériff en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Vendredi 3
L'interview de Laetitia Shériff (mardi 14 octobre 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Laetitia Shériff
Le Bandcamp de Laetitia Shériff
Le Facebook de Laetitia Shériff


Cédric Duchamp         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Laetitia Sheriff (14 octobre 2014)


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=