Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Morrissey
Grand Rex  (Paris)  27 octobre 2014

Ce soir c’est Morrissey qui joue au Grand Rex. Les billets sont épuisés et l’enthousiasme des fans se laisse sentir dès le début de l’après-midi. Nous connaissons bien l’amour, la dévotion, l’adoration qu’ils portent à l’ex-chanteur des Smiths. Ils attendent patiemment dès quatre heures, dans l’espoir d’obtenir un autographe, ou de pouvoir adresser quelques mots à leur idole. Malheureusement, il y a une contrepartie à ceci. Les agents de sécurité paraissent avoir été avertis de la ferveur des Mozophiles et ils sont constamment sur les nerfs, de mauvaise humeur, et parfois agressifs.

Les portes s'ouvrent à sept heures et la salle commence à se remplir progressivement. Avant que tous les sièges soient occupés, des vidéos sont projetées. Le choix hétéroclite semble avoir été fait par Moz lui-même. Ses amours musicaux y sont présents - "Looking For A Kiss" des New York Dolls, "Yesterday Man" de Chris Andrew, “Emmenez-moi” de Charles Aznavour - ainsi que son engagement politique - la mort de Margaret Thatcher avec la chanson "The Wicked Witch Is Dead" du film Le Magicien d’Oz. Mais, quand le rideau tombe, tout l’auditoire se lève et se rue vers la scène. Comment concevoir un concert de Morrissey dans la distance ?

Les musiciens arrivent et avec eux la fureur se déchaîne. L’explosion de frénésie se justifie : la première chanson est "The Queen is Dead". Une reine Elisabeth nous fait un doigt d’honneur à l’arrière-plan. Le chanteur ne tarde pas à s’approcher du public et à leur tendre la main qu’ils retiennent avidement. Le setlist qui nous attend est varié : il se centre sur le dernier album tout en laissant une place à quelques chansons des Smiths et à des anciens morceaux de sa carrière solo.

Dans les premières chansons, il ne pouvait pas manquer "I’m Throwing My Arms Around Paris". C’était prévisible, l’occasion l'obligeait. Puis, commence une partie avec les chansons de World Peace Is None Of Your Business. Nous voilà emmenés en Espagne avec la guitare flamenco et les histoires de toreros ("The bullfighter dies") dont les morts ne sont pleurées par personne. Morrissey profite des espaces entre les chansons pour faire preuve de cette raillerie qui lui est si propre. Avant "Earth Is The Loneliest Planet", il affirme avoir beaucoup voyagé et le seul commentaire qu’il peut en tirer est un "and well… " blasé suivi d’un soupir, comme quelqu’un qui est revenu de tout. Il confesse que la seule réussite de sa vie est de partager sa date d’anniversaire avec Charles Aznavour.

Quant aux musiciens, ils sont de véritables professionnels : aucune erreur, le son est clair et ferme, une qualité presque de studio. Les vidéos de maltraitance aux animaux pendant "Meat is murder" ont sûrement converti les indécis au végétarianisme. Quand les accords de piano d’"Asleep" commencent, une énorme clameur s’élève de l’audience. La douce voix mélancolique de Morrissey fait couler des larmes chez plus d’un spectateur.

En guise de conclusion, les musiciens, qui ont revêtu des t-shirts où on peut lire "fuck Harvest", nous offrent un encore avec "Suedehead" et "Everyday Is Like Sunday". Les tentatives de sauter sur scène se multiplient mais personne ne réussit à faire plus de deux pas qu’il est déjà de retour dans la fosse. Bref, un concert sans grandes surprises, classique, à la hauteur de nos attentes.

De nombreux fans attendent les musiciens à la sortie pour exprimer leur gratitude. Quand il quitte l’endroit, ils applaudissent Morrissey qui esquisse, satisfait, un sourire ironique.

SETLIST :

The Queen is Dead (The Smiths)
Speedway
Kiss Me a Lot
I’m Throwing My Arms Around Paris
World Peace Is None Of Your Business
Neal Cassady Drops Dead
Istanbul
One Of Our Own
Trouble Loves Me
The Bullfighter Dies
Earth Is The Loneliest Planet
Yes, I Am Blind
Kick The Bride Down The Aisle
Meat Is Murder (The Smiths)
Staircase At The University
I’m Not A Man
Asleep (The Smiths)
Suedehead
Everyday Is Like Sunday

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album You are the Quarry de Morrissey
La chronique de l'album Live at Earls Court - Who put the M in Manchester ? de Morrissey
La chronique de l'album Ringleader of the tormentors de Morrissey
Morrissey parmi une sélection de singles (juin 2006)
La chronique de l'album Tomorrow will be beautiful de Flo Morrissey
Morrissey en concert à La mutualité (28 octobre 2002)
Morrissey en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (samedi)
Morrissey en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Morrissey en concert au Festival International Benicàssim 2008
Morrissey en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Morrissey en concert au Zénith (vendredi 13 novembre 2009)


Irene Alvarez         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=