Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Douglas Dare - Fink
Grand Mix  (Tourcoing)  dimanche 2 novembre 2014

Un dimanche après-midi en deux parties aux accents britanniques, aux espaces et aux temps pourtant très éloignés.

Douglas Dare est un petit mec moderne. Derrière ses lunettes rondes, sous sa mèche blonde, avec son look de Macaulay Culkin première époque, il chante d'une voix haut perchée de longues phrases qui s'évanouissent dans les échos, en jouant un clavier un peu electro, sur une association qui fera forcément (un peu) penser à un Thom Yorke. Mais ici on prend le temps, on s'applique, on s'installe, restant un peu dans un registre familier, sans trop de prise de risque.

Il est accompagné d'un batteur nommé Fabian Prynn qui fait un amusant contraste avec l'aspect lisse du premier : avec ses airs de Daho des 80's, il est aussi tendu, incertain que l'autre est travaillé comme un produit fini. La percussion n'aura jamais autant ressemblé à un art de funambule, avec tout un stress, une tension grimaçante, des crispations au bord de la chute, qui font tout un spectacle, au service d'une rythmique diversifiée et plutôt subtile. Toute laborieuse qu'elle paraisse, on en sourit et remercie ce Fabian de donner un peu de supplément d'humanité fragile à une musique qui ne manque toutefois pas de personnalité.

Fink (Fin Greenall), lui, est un grand mec moderne. Qui a sa propre modernité. Vêtu de noir, grosses chaussures, barbe et casquette, une flopée de guitares sur le côté de la scène, qui défileront dans ses mains ; un groupe scindé l'accompagne. Les fidèles et formidables Guy Whittaker à la basse et Tim Thornton à la batterie, sont appuyés par deux jeunes gens, plus effacés mais efficaces, à la guitare électrique et au clavier.

Difficile d'imaginer que ce grand gaillard a débuté par de l'électro, ce qui lui vaut d'être, encore aujourd'hui, sur le label Ninja Tunes, il est aujourd'hui un bluesman folkeux réputé, renommé, sold out dans la plupart des salles qu'il traverse. Sûr que Fink a un style bien particulier, des ballades ciselées, une voix douce, une intensité tenue… mais voilà, parfois quand même, Fink fait sacrément du Fink : tout heureux on croit reconnaître un titre et puis "Ah, en fait non", mais c'est à s'y méprendre, il faut bien l'avouer. Ceci dit, le set est ponctué de superbes morceaux en "fresh acoustic style" où lui s'assied, où le batteur s'avance, sur un cube de bois, et les Etats-Unis surgissent pour un blues de derrière les fagots, délicieusement bayouesque, et il a plein de doigts à faire courir sur ses cordes.

Alors oui la recette marche, la sauce prend, la chantilly monte, et le public le lui rend bien, ça le fait sourire ce grand gaillard, qui a l'air tellement sympathique. Et qui enchaîne les jolies chansons romanesques, et les gratouillis complexes d'un autre temps, d'un autre lieu, sur l'une de ses multiples guitares ; toujours avec sa voix douce derrière sa grosse barbe et son sourire. Il alterne essentiellement des titres de ses trois derniers albums : Sort of revolution, Perfect darkness, et le dernier né Hard believer. Le concert avait commencé par le titre "Pilgrim", avec une montée subtile, un feu latent, ne cédant jamais au cliché de la fin en grands éclats, en apothéose, mais restant à la limite, en eau frémissante. Et clairement, ils ont su garder ce frémissement tendu, cette attention, avec la variété de genres, certes limitée, mais authentique, qui fait que si Fink fait du Fink, c'est bien pour cette intégrité-là qu'on l'aime.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sort of Revolution de Fink
Fink en concert au Festival Les Nuits de l'alligator 2007 (mardi)
Fink en concert au Festival Radar #5 (vendredi 11 septembre 2009)
L'interview de Fink (juin 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Fink
Le Soundcloud de Fink
Le Facebook de Fink
Le site officiel de Douglas Dare
Le Facebook de Douglas Dare

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Marion Gleizes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Fink (17 avril 2009)


# 14 janvier 2018 : Des nouveautés en série

La mode actuelle est aux séries TV, toujours plus spectaculaires et toujours plus populaires. Peut être qu'un jour on vous parlera des séries que l'on apprécie également. Mais en attendant voici le sommaire de la semaine avec son lot de nouveautés à écouter, à lire, à voir, au musée, au cinéma et au théâtre.

Du côté de la musique :

"Aftermath" de Alex Stuart
"Kili kili" de Black Bones
"Jean Baptiste Lully : Alceste, ou le trimphe d'Alcide" de Christophe Rousset & les Talens Lyriques
Interview de Pierre autour d'une session live donc voici 4 titres
"Girl's ashes" de Dirty Work of Soul Brothers
"Infernu" de Hifiklub
"Trio 30YearsFrom" de Théo Girard
"Destination overground : the story of Transglobal" de Transglobal Underground
"Classe moyenne" de Vincent Touchard
et toujours :
"One of us canno't be wrong" de Manuel Bienvenu et Arlt
"Ministère des ondes" de Arthur De La Taille
"Opus 102 : Litz, Debussy, Scriabin" de Cyril Huvé
"Eda EP" de Eda
"Les aventure du ténor de Brest" de Juke
"Manifeste" de Kiefer
"Lomostatic" de Lomostatic
"Matskathérapie" de Matskat
Schwartz, Yul, David Federmann dans une sélection de EP & singles

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Nénesse" au Théâtre Dejazet
"Moi, Dian Fossey" au Théâtre 14
"Le Souper" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Nos éducations sentimentales" au Théâtre 13/Jardin
"Géographie de l'Enfer" au Théâtre de Belleville
"Tableau d'une exécution" au Théâtre du Rond-Point
"L'Autobus" au Théâtre 13/Seine
"Toute ma vie j'ai fait des choses que je savais pas faire" au Théâtre du Rond-Point
"Emmanuelle Bodin - Femme au bord de la crise de mère" au Théâtre Les Feux de la Rampe
les reprises à ne pas rater:
"La Cantatrice chauve" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Dementia Praecox 2.0" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Nous n'irons pas au Paradis ce soir" à la Scène Thélème
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Le Petit Poilu illustré" au Théâtre Le Lucernaire
et les chroniques des autres spectacles de janvier

Expositions :

Dernière ligne droite pour :
"Pop Art - Icons that matter" au Musée Maillol
"Le Jardin secret des Hansen" au Musée Jacquemart-André
"Gauguin l'Alchimiste" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"The Last Family" de Jan P. Matuszynski
Ciné en bref avec :
"L'Echappée belle" de Paolo Virzì
"Santa & Cie" de Alain Chabat
"Les Heures sombres" de Nicolas Pariser
"Le Grand Jeu" de Aaron Sorkin
"Tout l'argent du monde" de Ridley Scott
et les chroniques des autres sorties de janvier

Lecture avec :

"L'infinie comédie" de David Foster Wallace
"La femme qui ment" de Hervé Bel
"La friction du temps" de Martin Amis
"Les oiseaux morts de l'Amérique" de Christian Garcin
"Massacre des innocents" de Marc Biancarelli
"Un homme doit mourir" de Pascal Dessaint
et toujours :
"Et vous avez beau temps ?" de Philippe Delerm
"Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes" de Nelson Mandela et Mandla Langa
"Histoire de la bergère" de Léo Barthe
"La guerre de Troie a bien eu lieu... mais ailleurs" de Iman Wilkens
"Le colis" de Anosh Irani
"Les loyautés" de Delphine de Vigan
"Mon traître" de Pierre Alary et Sorj Chalandon
"Pactum Salis" de Olivier Bourdeaut

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=