Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Douglas Dare - Fink
Grand Mix  (Tourcoing)  dimanche 2 novembre 2014

Un dimanche après-midi en deux parties aux accents britanniques, aux espaces et aux temps pourtant très éloignés.

Douglas Dare est un petit mec moderne. Derrière ses lunettes rondes, sous sa mèche blonde, avec son look de Macaulay Culkin première époque, il chante d'une voix haut perchée de longues phrases qui s'évanouissent dans les échos, en jouant un clavier un peu electro, sur une association qui fera forcément (un peu) penser à un Thom Yorke. Mais ici on prend le temps, on s'applique, on s'installe, restant un peu dans un registre familier, sans trop de prise de risque.

Il est accompagné d'un batteur nommé Fabian Prynn qui fait un amusant contraste avec l'aspect lisse du premier : avec ses airs de Daho des 80's, il est aussi tendu, incertain que l'autre est travaillé comme un produit fini. La percussion n'aura jamais autant ressemblé à un art de funambule, avec tout un stress, une tension grimaçante, des crispations au bord de la chute, qui font tout un spectacle, au service d'une rythmique diversifiée et plutôt subtile. Toute laborieuse qu'elle paraisse, on en sourit et remercie ce Fabian de donner un peu de supplément d'humanité fragile à une musique qui ne manque toutefois pas de personnalité.

Fink (Fin Greenall), lui, est un grand mec moderne. Qui a sa propre modernité. Vêtu de noir, grosses chaussures, barbe et casquette, une flopée de guitares sur le côté de la scène, qui défileront dans ses mains ; un groupe scindé l'accompagne. Les fidèles et formidables Guy Whittaker à la basse et Tim Thornton à la batterie, sont appuyés par deux jeunes gens, plus effacés mais efficaces, à la guitare électrique et au clavier.

Difficile d'imaginer que ce grand gaillard a débuté par de l'électro, ce qui lui vaut d'être, encore aujourd'hui, sur le label Ninja Tunes, il est aujourd'hui un bluesman folkeux réputé, renommé, sold out dans la plupart des salles qu'il traverse. Sûr que Fink a un style bien particulier, des ballades ciselées, une voix douce, une intensité tenue… mais voilà, parfois quand même, Fink fait sacrément du Fink : tout heureux on croit reconnaître un titre et puis "Ah, en fait non", mais c'est à s'y méprendre, il faut bien l'avouer. Ceci dit, le set est ponctué de superbes morceaux en "fresh acoustic style" où lui s'assied, où le batteur s'avance, sur un cube de bois, et les Etats-Unis surgissent pour un blues de derrière les fagots, délicieusement bayouesque, et il a plein de doigts à faire courir sur ses cordes.

Alors oui la recette marche, la sauce prend, la chantilly monte, et le public le lui rend bien, ça le fait sourire ce grand gaillard, qui a l'air tellement sympathique. Et qui enchaîne les jolies chansons romanesques, et les gratouillis complexes d'un autre temps, d'un autre lieu, sur l'une de ses multiples guitares ; toujours avec sa voix douce derrière sa grosse barbe et son sourire. Il alterne essentiellement des titres de ses trois derniers albums : Sort of revolution, Perfect darkness, et le dernier né Hard believer. Le concert avait commencé par le titre "Pilgrim", avec une montée subtile, un feu latent, ne cédant jamais au cliché de la fin en grands éclats, en apothéose, mais restant à la limite, en eau frémissante. Et clairement, ils ont su garder ce frémissement tendu, cette attention, avec la variété de genres, certes limitée, mais authentique, qui fait que si Fink fait du Fink, c'est bien pour cette intégrité-là qu'on l'aime.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sort of Revolution de Fink
Fink en concert au Festival Les Nuits de l'alligator 2007 (mardi)
Fink en concert au Festival Radar #5 (vendredi 11 septembre 2009)
L'interview de Fink (juin 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Fink
Le Soundcloud de Fink
Le Facebook de Fink
Le site officiel de Douglas Dare
Le Facebook de Douglas Dare

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Marion Gleizes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Fink (17 avril 2009)


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=