Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jacques-André Boiffard - La parenthèse surréaliste
Centre Pompidou  (Paris)  Du 5 novembre 2014 au 5 février 2015

Pour inaugurer sa nouvelle galerie permanente d’exposition dédiée exclusivement à la photographie, le Centre Pompidou présente un exposition consacrée à Jacques-André Boiffard dont il détient la plus importante collection institutionnelle.

Intitulée "La parenthèse surréaliste", elle synthétise la production restreinte, en raison de la brièveté de son activité artistique, développée au sein du mouvement surréaliste d'un photographe qui fut l'assistant de Man Ray et dont le nom n'est pas passé à la postérité contrairement à certains de ses clichés.

Afin de donner une visibilité à un photographe qui, même de son temps, n'a pas accédé à la reconnaissance critique, le commissaire de l'exposition, Clément Chéroux, conservateur en charge du cabinet de la photographie au Musée National d’Art Moderne, a opéré une sélection de soixante-dix photographies réalisées entre 1928 et 1931 appariées en sections thématiques.

Jacques-André Boiffard, petit maître au service du surréalisme

Jacques-André Boiffard, distrait de ses études de médecine par son amitié pour le camarade de lycée qu'est Pierre Naville engagé dans la "révolution surréaliste", va se consacrer à la pratique photographique.

Mais s'il en maîtrise la technique à l'issue d'un assistanat de trois années auprès de Man Ray, il n'est ni un novateur ni un créateur au sens de l'"artiste-photographe".

Il est en photographie ce que sont les petits maîtres en peinture.

Par ailleurs il pratique une photographie fonctionnelle, qui ressortit à l'illustration, caractérisée par l'hétérogénéité formelle.

Cette absence de style "personnel" et le fait que ses clichés demeurent "anonymes" à défaut de crédits dans les ouvrages auxquels il a collaboré alors même qu'ils sont connus et parfois loués, expliquent sans doute qu'il soit resté dans l'ombre.

Ainsi en est-il des photos devenues emblématiques qu'il a réalisé pour les deux chantres et frères ennemis du surréalisme : celles de Paris qui illustrent le roman "Nadja" de André Breton et les celles publiées dans la revue "Documents" ("Bouche, ", "Gros orteil") pour illustrer le dictionnaire critique de Georges Bataille.

Et c'est à ce titre que, dans le catalogue, le commissaire indique que Jacques-André Boiffard a largement contribué à forger l'identité visuelle du mouvement surréaliste.

L'exposition présente également les photos réalisées hors du cénacle surréaliste, que ce soit des commandes alimentaires, telle l’illustration photographique d'une collection de roman policier, des portraits d'amis effectués lors de sa brève activité de photographe indépendant, des expérimentations autour du photogramme ou des déclinaisons de l'iconographie d'avant-garde (la pipe, les mains, le masque).

Nombre de clichés évoquent le travail de ses contemporains devenus célèbres que sont Brassaï et André André Kertész.

Et surtout Man Ray pour les photos de nu de sa compagne Renée Jacobi dont celle retenue comme visuel de l'événement rappelle tant par l'attitude que par l'angle de prise de vue celle intitulée "Femme aux cheveux longs".

A noter un colloque consacré à l’approche critique de l'oeuvre de Jacques-André Boiffard qui se tiendra, en entrée libre, au Centre Pompidou le 14 janvier 2015.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Centre Pompidou

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Centre Pompidou


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's

C'est la saison des soldes. Peut être l'occasion d'acheter au rabais quelques oeuvres d'artistes qui auraient mérité que l'on paie le prix fort. Qu'à cela ne tienne, voici le sommaire de la semaine rempli de découvertes et d'artistes à soutenir, soldés ou non.

Du côté de la musique :

"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"Demain est mort" de Larme Blanche
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool
et toujours :
"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Phèdre" au Théâtre des Abbesses
"Du ciel tombaient des animaux" au Théâtre du Rond-Point
"Les Passagers de l'aube" au Théâtre 13/Jardin
"Pièce en plastique" au Théâtre de Belleville
"Les Feux de l'Amour et du Hasard" au Grand Point Virgule
"Ruy Blas, grotesque et sublime" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Dom Juan - Le festin de pierre" au Théâtre de la Cité internationale
"Le dernier carton" au Théâtre du Gymnase
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ritals" au Théâtre La Scène Parisienne
"Odyssée" au Lavoir Moderne Parisien
"Philippe Fertray - Pas de souci" au Théâtre de la Contrescarpe
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" à la Comédie Bastille
"Constance - Pot pourri" au Théâtre de l'Oeuvre
"Dans ma chambre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

"Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne
la chronique des films sortis en décembre
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos
et toujours :
"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann

Froggeek's Delight :

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=