Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce De Kift - Jasmine Vegas - Christian Olivier
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  28 février 2005

Dommage pour ceux qui n'étaient pas là, lundi 28 février dans cet étonnant théâtre qu'est le Théâtre des Bouffes du Nord. Un spectacle hors du commun, hors de toutes normes, un voyage dans l'irréel attendait les spectateurs.

Jasmine Vegas arrive sur scène.

Fine, éthérée, faisant quelques gesticulations, elle prend l'accordéon. Un métronome bat la mesure et son chant, une sorte de mélopée séraphine, indéfinissable, s'élève souligné parfois d'une note plaintive. Puis, elle nous chante une sorte de ballade irlandaise.

 

 

 

 

 

Elle pose son instrument et nous propose du bonheur en soufflant dans ce petit appareil à faire des bulles de savon. Du bonheur éphémère et aléatoire comme ces petites bulles parfois réticentes.

Et puis, elle nous propose aussi un moment de nature en sortant de son sac un petit oiseau en cage qui égrène un chant synthétique.

Elle nous chante une chanson sur la station de métro Saint Jacques où elle descend deux fois par semaine pour venir le voir ("Tu es fou/Je suis folle de toi/Tu es où ?/Je te suis en émoi") pour finir sur une reprise de "O sole mio" dans une interprétation castafiorenne.

Sommes-nous éveillés ?

Noir.

Une silhouette apparaît vêtu de ce qui semble être un bleu de chauffe, casqué et armé d'une petite lampe frontal et une sorte de machine infernale qui délivre un bruit de d'ascenseur de mine.

Christian Olivier, d'aucuns reconnaîtront le chanteur des Têtes Raides, lit d'une voix monocorde, d'un seul trait, sans pause, sans ponctuation, presque en apnée un extrait du monologue "Premier Amour" de Brecht.

Rêvons-nous ?

Lumière. Les huit personnages de De Kift entrent sur scène. Entrent en scène. Look improbable, désuet, stupéfiant, un guitariste aux pantalons trop courts, un bassiste rescapé des Rubettes, un chanteur au crâne rasé et boucle d'oreille à la Genet, un petit monsieur à barbiche en costume étriqué à la batterie, à la trompette un papy rubicond…

C'est un orchestre de bal, une formation de cabaret, une fanfare, un groupe de punk rock qui aurait transité par les Carpates, les Tindersticks qui auraient trop fumé de tulipes, surtout le bulbe qui est plus fort, ACDC version chants et traditions populaires.

C'est joyeux et triste, dansant et émouvant, nostalgique et plein d'espoir comme tous les chants populaires. Ils chantent dans leur langue natale des histoires d'hommes de toujours et de tous pays.

Des musiciens aguerris, pluri instrumentistes, donnent le meilleur d'eux-mêmes.

Cuivres d'un côté, cordes de l'autre, la batterie de Wim ter Teele met tout le monde d'accord.

Au chant, Ferry Heijne et Frank van den Bos nous propose des duos mémorables.

Et il sont le sens de la fête, du public, de la mise en scène et ont su appréhender l'amosphère si particulière du Théâtre des Bouffes du Nord qui résonne encore de ous les airs de caf-conc', de music hall et des rimes des mélodrames qui habitèrent ce lieu.

A les voir on songe à ce que furent ces troupes de saltimbanques qui sillonnaient le pays et dont le répertoire s'enrichissait dans chaque village d'une comptine, d'une scénette, d'un air de colporteur.

On rit sur "B 3" nous raconte l'histoire surréaliste de 1, 2 et 3 , trois figures sans pieds, sans queue ni tête, de F qui veut sauver E et l'énigme des points B1, B2 et B3. On danse sur "Muur, muur".

Ils font l'effort de nous parler en français, certains couplets sont également chantés en français.

Iils nous racontent des histoires, comme leur promenade autour de la Gare du Nord, changent d'instruments, vont chercher le chien empaillé de "Rolfie", le chie qui parlait comme un homme, boivent un bière bien méritée.

Ovation. Le public n'en finit plus d'applaudir et De Kift n'en revient pas. Ils sont un peu émus quand même, la bouteille de bière à la main. De Kift reviendra par deux fois sur scène. Deux rappels. Un triomphe, tout simplement.

Comme promis au début du spectacle, De Kift nous donnera la recette de son cocktail favori : du shampoing aux œufs, 150 cl d'eau, 1 bière veloutée telle Pelforth ou Leffe, 2 cl de vernis à ongles ou 22 cl de dissolvant. Verser dans une passoire. Faire macérer 1 semaine avec du tabac brun. Touiller avec une branche de chèvrefeuille avant de consommer.

Bien sûr…Fumes…c'est du hollandais !

Dommage, vraiment, vous auriez dû venir !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de De Kift
De Kift en concert au Jardin Moderne (3 mars 2005)
De Kift en concert au Festival Les Volcaniques de Mars 2007
L'interview de De Kift (1er mars 2005)
La chronique de l'album Time de Jasmine Vegas
Jasmine Vegas en concert au Nouveau Casino (26 mars 2005)
Jasmine Vegas en concert au Point Ephémère (mai 2005)
Jasmine Vegas en concert aux Bains Douches (28 janvier 2006)
Jasmine Vegas en concert au Nouveau Casino (21 février 2006)
Jasmine Vegas en concert au Zénith (30 mars 2006)
Jasmine Vegas en concert à La Maroquinerie (23 septembre 2006)
L'interview de Jasmine Vegas (17 juin 2005)
L'interview de Jasmine Vegas (28 janvier 2006)
Christian Olivier en concert au Festival Les Nuits de l'alligator 2007 (mardi)

En savoir plus : Le site de De Kift

Crédits photos : Thomy Keat et Laurent

Plus de photos sur Taste of indie


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=