Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zola Jesus
Taiga  (Mute Records)  octobre 2014

L'œuvre de Zola Jesus, bien que succincte, peut déjà se prévaloir d'une forme artistique très affutée. Avec Conatus, la femme au pseudonyme mémorable signait un album profond et d'une valeur émotive toute aussi puissante et fluide que sa propre voix.

Si les deux ingrédients qui ont valu son succès à l'artiste sont toujours au rendez-vous, Taiga s'offre un nouveau luxe sonique, une évolution qui confine à la réinvention. Il faut dire que sous le manteau neigeux de la Taïga russe, la vie guette !

Comprendre que si Nika Roza Danilova tente d'unifier ses productions sous une couche vocale à valeur hégémonique, de nombreuses aspérités percent à répétition la pseudo blancheur de l'opus. De fait, cordes et cuivres viennent augmenter cette Taïga d'une juste sensibilité et d'une dimension épique. Pour exemple, "Hunger", tout autant que "Hollow", hurle une passion tonitruante qui finit par obligeamment se briser sur les refrains, à la façon de l'écume sur les récifs. Si l'image peut s'improviser un certain degré de poésie, la vérité est toute autre.

Sous l'eau dormante, ou la neige dans notre cas, les aiguilles effilées de la pop péjorative (celle qui est trop facile) menacent de planter leur dard dans les flancs de Zola Jesus. Refrains et ponts sacrifiant facilement les allures fantomatiques et insaisissables qui furent à l'origine du succès de l'artiste. Taiga est donc une vision dé complexifiée des créations de Nika, comprendre qu’elle joue ici le jeu de beaucoup d’artistes : élargir sa musique vers d’autre horizons pour tenter de charmer plus d’oreilles, au risque de s’aliéner sa fan base.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Stridulum II de Zola Jesus
Zola Jesus en concert au Festival International de Benicàssim #18 (jeudi 12 juillet 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Zola Jesus
Le Soundcloud de Zola Jesus
Le Myspace de Zola Jesus
Le Facebook de Zola Jesus


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 juillet 2018 : Rythme Estival

Nous serons là tout l'été, avec des éditions plus légères, à consommer sans modération. Voici le programme de la semaine :

Du côté de la musique :

"All wet EP" de Bosco Rogers
"Tell me how your really feel" de Courtney Barnett
"Fons Luminis : Codex Las Huelgas" de Ensemble Gilles Binchois / Dominique Vellard
"Elle fend l'eau" de Jane is Beautiful
"Away EP" de Melissa Bon
"L'esprova" de Sourdure
"V pour Vaise" de Vassilis Varvaresos
Dimanche au Eurockéennes de Belfort avec Alice in Chains, The Liminanas, Eddy de Pretto...
"Cover me session" de Hugo
et toujours :
Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails... toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle

Au théâtre :

les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

et la dernière ligne droite pour :
"Kupka - Pionnier de l'abstraction" au Grand Palais
"Chris Marker - Les 7 vies d'un cinéaste" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"The Charmer" de Milad Alami
"Bajirao Mastani" de Sanjay Leela Bhansali
"Tulip Fever" de Justin Chadwick en VOD
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Carbone #1 hiver 2018, revue trimestrielle" aux éditions Fauns
"Chroniques de San Francisco : tome 3" de Armistead Maupin
"La soie et le fusil" de Gioacchimo Criaco
"Les valises" de Juan Carlos Mendez Guedez
et toujours :
"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=