Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce In the family
Patrick Wang  novembre 2014

Réalisé par Patrick Wang. Etats-Unis. Drame. 2h49 (Sortie le 19 novembre 2014). Avec Sebastian Banes, Patrick Wang, Trevor St. John, Lisa Altomare, Susan Kellermann, Conan McCarty, Harriett D. Foy et Georgie DeNoto.

Frank Capra, Douglas Sirk, John Cassavetes...

Tout de suite, il faut mettre de côté ces noms qui viennent à l'esprit en voyant "In the family" pour ne pas écraser le film sous des références dont il soutient pourtant la comparaison.

Car, au risque de faire peur au spectateur facilement effarouché, ce film qui a la sérénité d'un film accompli, d'un film réalisé par un cinéaste ayant déjà une œuvre derrière lui, ne craint pas les longues scènes théâtralisées et sait ne pas se retenir pour créer des tensions qui se dénouent dans un déluge d'émotions qui nécessitent plus d'un mouchoir.

Pour son premier film, Patrick Wang n'a pas cherché la facilité. Il a construit une intrigue autour d'un problème qui fait polémique dans les sociétés occidentales, celui des enfants élevés par des couples homosexuels.

Pour rendre la situation encore plus inextricable, il a usé d'un stratagème diabolique : l'un des papas du petit Chip meurt dans un accident de la circulation... et, pas de chance, c'est le père biologique de l'enfant. Comme il n'avait pas officialisé sa relation avec son partenaire par un quelconque acte juridique, celui-ci se voit "reprendre" l'enfant par la famille de son amant mort. Il décide donc, alors que ses chances légales d'y parvenir sont pratiquement nulles, de récupérer son "fils".

Et, pour couronner le dispositif, ce jeune homme en plein désarroi, Joey Williams, est un asiatique, un petit chinois adopté enfant par une famille américaine du Tennessee...

Avec un tel scénario, il est fatal que Patrick Wang alias Joey Williams ait besoin de presque trois heures pour essayer d'obtenir gain de cause.

La grande qualité de Patrick Wang est d'avoir su éviter tout manichéisme. Les parents et la soeur de Cody croient bien faire en voulant donner une "vraie" famille à Chip. Avant le drame, ils n'avaient aucune animosité pour le compagnon de leur fils et l'acceptaient dans leur cercle familial. Simplement, la situation a changé et peu à peu un mur d'incompréhension s'érige entre tous les personnages.

Patrick Wang évite aussi un autre écueil : si le personnage qu'il joue est perdu par la disparition de son ami et par la lutte qui l'oppose à sa famille pour la garde de Chip, il n'est pas tout seul. Autour de lui, il y a toute une petite communauté de collègues de travail, de voisins ou de voisines, de parents d'élèves qui viennent le soutenir.

Et tout se passe, certains pourront le reprocher, dans une espèce de petit monde américain provincial où la solidarité prime sur l'égoïsme. C'est le côté Capra d'" In the family" de Patrick Wang : l'Amérique qui y est décrite a ses mauvais côtés, mais elle en a aussi de très bons, conditionnés avant tout par des valeurs chrétiennes qui ne sont pas que des mots ou des attitudes... et qui ne mettent pas sur le tapis la question "gay" dans une histoire d'amour filial.

Mais Wang n'en reste pas à la fausse naïveté tendance Capra et son récit prend une tournure plus "sirkienne", proche de ses grands films des années cinquante ceux qui montraient des gens qui devaient combattre la bien-pensance pour vivre ce que la vie les obligeait à vivre.

C'est l'enjeu de la dernière heure du film où, là aussi, il y a une surprise de taille : Patrick Wang n'a pas l'intention de résoudre la question posée au tribunal, avec "Je jure de dire la vérité..." ou "Je proteste votre honneur". Non, Wang préfère une très longue et passionnante séance de "conciliation", avec pour maître d'oeuvre un acteur formidable, Brian Murray, qui conseille Joey.

Ici la parole des uns et des autres vaut mieux que la justice et elle coule comme les larmes sur les joues des spectateurs tétanisés par ce déluge de mots, par ce lyrisme abrupt des faits et des actes. On pourrait presque écrire qu'on est dans du Cassavetes qui ne serait par interprété par des accros à la méthode Actor's Studio.

"In the family" de Patrick Wang saisit soudain par la force qu'il a su insuffler au traitement de son sujet.

Sans s'en rendre compte, peu à peu, celui qui aura été emporté par le film comprendra qu'il est face à quelque chose de très rare : une émotion existentielle qui a eu la modestie de se cacher derrière une émotion cinématographique.

Certains oseront parler de "chef-d'oeuvre", d'autres iront plus loin encore et risqueront "moment de grâce".


 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2018 : Chaud devant !

Alors que le printemps n'a jamais été aussi proche, voilà que s'abat sur nous une vague de froid, sous le soleil, certes, mais froide quand même. Pour vous réchauffer le coeur et la tête, voici notre sélection culturelle de la semaine. Bonne écoute, bonne lecture, bon visionnage et n'hésitez pas à sortir, au théâtre, au cinéma, dans les musées, dans les salles de concerts, chez votre libraire, en général c'est très bien chauffé.

Du côté de la musique :

"So french" de Alexandre Doisy
Apolline, Joko, Yungblud dans une sélection de EP et singles
"By the way I forgive you" de Brandi Carlile
"Dita Von Teese" de Dita Von Teese et Sébastien Tellier
"Transangelic exodus" de Ezra Furman
"Who's happy" de High Coltman
"Est-ce que tu vois le tigre ?" de Le Roi Angus
"Do" de Rémi Panossian
"Chanson pour l'oreille gauche" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Beautiful people will ruin your life" de The Wombats
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
et toujours :
"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Seasonal Affective Disorder" au Théâtre Le Lucernaire
"La Femme rompue" au Théâtre Hébertot
"Meute/Une légende" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Zig-Zag" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Presque égal à" au Théâtre de Belleville
"De nos frères blessés" au Théâtre Les Déchargeurs
"K-Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"L'Eventreur" au Théâtre Essaion
"La Callas oubliée" au Théâtre Essaion
"Une sombre histoire de girafe" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Melting Potes" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Yann Jamet - Le Syndrome de Jeanne d'Arc" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Oncle Vania" au Théâtre Essaion
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"L'Ecume des jours" au Théâtre de la Huchette
"Intra Muros" au Théâtre La Pépinière
"Alil Vardar - Commnen garder son mec" à la Garnde Comédie
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Winter Brothers" de Hlynur Palmason
"Corps étranger" de Raja Amari
"Trait de vie" de Sophie Arlot et Fabien Rabin
Ciné en bref avec :
"La Forme de l'eau" de Guillermo del Toro
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Jusqu'à la garde" de Xavier Legrand
"Le rire de ma mère" de Colombe Savignac et Pascal Ralite
"Le retour du héros" de Laurent Tirard
"Oh Lucy !" de Atsuko Hirayanagi
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"La nuit introuvable" de Gabriel Tuloup
"Larmes blanches" de Hari Kunzru
"Les flamboyantes" de Robin Wasserman
Sophie de Habsbourg" de Jean Paul Bled
"Soudain l'univers prend fin" de Dakota McFadzean
"Une vie comme les autres" de Hanya Yanagihara
et toujours :
"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=