Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce I Love You But I've Chosen Darkness
Dust  (Monopsone)  octobre 2014

"Le noir, c'est, d'un côté, l'extrême, le sombre, il n'y a pas plus sombre que le noir, et, à côté de cela, une couleur lumineuse. Le rapport de ces deux possibilités a fait que je me suis orienté vers cette manière de peindre." Pierre Soulages

J’imagine les têtes de Denis, Fano, Stéphane et du reste de l’équipe Monopsone quand ils ont ouvert pour la première fois les cartons contenant ce fameux disque. J’imagine le cœur serré, une certaine fierté aussi. On imagine le doute, les remises en question, la persévérance nécessaire, les nombreux mails échangés entre un groupe perfectionniste (I Love You But I Chosen Darkness a utilisé plusieurs studios différents et a jeté une paire d’albums à la poubelle entre ce Dust et Fear Is On Our Side sorti en 2006) plus forcément toujours motivé et le label Français.

L’attente entre les premiers échanges et l’aboutissement du projet aura été longue. Alors tout cela en vaut-il la peine ? I Love You But I Chosen Darkness est-il toujours ce groupe que nous avons tant chéri lors de la sortie de son premier album ? Oui et re oui. Et si le premier titre, "Faust", nous rappelle les atmosphères ténébreuses et angoissées de Fear Is On Our Side, le reste de l’album tutoie la même perfection même si on peut presque le trouver plus "pop", moins noir, moins sombre en tout cas ("Come Undown" en est un exemple). Le son y est plus clair, presque cristallin, plus organique aussi. La batterie et les guitares se font plus présentes.

A force de travail et de ténacité, les Américains ont trouvé un équilibre fragile dans leur musique noire mais relativement lumineuse (aux paroles analogues) et dans leur style : un jeu subtil entre intensité, profondeur et un certain lyrisme. Osons dire qu’I Love You But I Chosen Darkness semble détenir la clef d’un mystère mélodique, d’une formule secrète. Cette évidence musicale, ce petit quelque chose en plus qui font les grandes chansons, les grands disques, non pas modernes mais hors du temps, donc intemporel. Et même si ce disque est vraiment enthousiasmant et hautement recommandable, autant en profiter et remercier tous ces soldats de l’ombre, tous ces gens qui œuvrent dans les labels de manière bénévole, tous ces gens qui mettent à profit leur passion avec une certaine abnégation, leur temps, leur énergie, leur argent aussi, juste pour notre plaisir… Alors merci, merci, merci !

 

En savoir plus :
Le site officiel de I Love You But I've Chosen Darkness
Le Myspace de I Love You But I've Chosen Darkness
Le Facebook de I Love You But I've Chosen Darkness


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 juin 2018 : Voyage Voyage

Ce week end, l'équipe de Froggy's Delight est allée faire un tour en Normandie pour tourner 3 sessions à venir très bientôt... résultat des courses, une édition un peu plus light que d'habitude, mais on se rattrapera la semaine prochaine avec la session de Brisa Roché et plein d'autres choses, en attendant, voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Side stories" de Thomas Bramerie Trio
"Pied-tendre" deLucien Chéenne
"Love is dead" de CHVRCHES
"Macadamia" de Adam and the Madams
"Endorphine" de Daran
Rencontre avec Brisa Roché
autour de son album "Father"
"Hekatombeando" de Flor del Fango
Rencontre avec Foray
"Fortune EP" de Ghern
"Broken land" de Initiative H
"Matelot EP" de Laïn
"The iron age" de Nicolas Gardel et The Head Bangers
"F..k the jazz !" de Pascal Pistone et Delphine Lavergne au Petit théâtre du Bonheur
"Strangers" de The Ramona Flowers
"Banburismus" de Zonk't

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Double Inconstance" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Table rase" à la Manufacture des Abbesses
"C'est maintenant que ça commence" au Théâtre Essaion
"I love Piaf" au Théâtre Le Lucernaire
"On monte Mae West !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
le compte-rendu de la 2ème édition du Festival des Ecoles de l'Union avec les spectacles :
"La Condition Collective"
"Le cercueil est trop grand pour la fosse"
"Le Roi Lear"
"L'Album d'Agnès"
et "Le Mariage forcé - Le Médecin volant"
des reprises avec :
"Darius" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Dévaste-moi" à la Maison des Métallos
"Huis Clos" à la Comédie Saint-Michel
et les chroniques des autres spectacles de juin

Expositions avec :

"Zao Wou-Ki - L'espace est silence" au Musée d'art moderne
et dernière ligne droite pour : "Tintoret - Naissance d'un génie" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Ma Fille" de Laura Bispuri
"Un couteau dans le coeur" de Yann Gonzalez
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Dehors" de Yann Moix
"Divine vengeance" de Fransceso Muzzopappa
"Funambules" de Charlotte Erlih
"L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?" de Marc antoine Pérouse de Montclos
"Le coeur des amazones" de Christian Rossi et Géraldine Bindi
"Le Grraaou" de Etienne Beck et Jonvon Nias
"Mon autre famille" de Armistead Maupin
"Une femme infréquentable" de Chris Dolan
"Une seconde de trop" de Linda Green
et toujours :
"Ayacucho" de Alfredo Pita
"Ceinture, rétro, clignotant" de Dorthe Nors
"La nuit de l'usine" de Eduardo Sacheri

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=