Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce I Love You But I've Chosen Darkness
Dust  (Monopsone)  octobre 2014

"Le noir, c'est, d'un côté, l'extrême, le sombre, il n'y a pas plus sombre que le noir, et, à côté de cela, une couleur lumineuse. Le rapport de ces deux possibilités a fait que je me suis orienté vers cette manière de peindre." Pierre Soulages

J’imagine les têtes de Denis, Fano, Stéphane et du reste de l’équipe Monopsone quand ils ont ouvert pour la première fois les cartons contenant ce fameux disque. J’imagine le cœur serré, une certaine fierté aussi. On imagine le doute, les remises en question, la persévérance nécessaire, les nombreux mails échangés entre un groupe perfectionniste (I Love You But I Chosen Darkness a utilisé plusieurs studios différents et a jeté une paire d’albums à la poubelle entre ce Dust et Fear Is On Our Side sorti en 2006) plus forcément toujours motivé et le label Français.

L’attente entre les premiers échanges et l’aboutissement du projet aura été longue. Alors tout cela en vaut-il la peine ? I Love You But I Chosen Darkness est-il toujours ce groupe que nous avons tant chéri lors de la sortie de son premier album ? Oui et re oui. Et si le premier titre, "Faust", nous rappelle les atmosphères ténébreuses et angoissées de Fear Is On Our Side, le reste de l’album tutoie la même perfection même si on peut presque le trouver plus "pop", moins noir, moins sombre en tout cas ("Come Undown" en est un exemple). Le son y est plus clair, presque cristallin, plus organique aussi. La batterie et les guitares se font plus présentes.

A force de travail et de ténacité, les Américains ont trouvé un équilibre fragile dans leur musique noire mais relativement lumineuse (aux paroles analogues) et dans leur style : un jeu subtil entre intensité, profondeur et un certain lyrisme. Osons dire qu’I Love You But I Chosen Darkness semble détenir la clef d’un mystère mélodique, d’une formule secrète. Cette évidence musicale, ce petit quelque chose en plus qui font les grandes chansons, les grands disques, non pas modernes mais hors du temps, donc intemporel. Et même si ce disque est vraiment enthousiasmant et hautement recommandable, autant en profiter et remercier tous ces soldats de l’ombre, tous ces gens qui œuvrent dans les labels de manière bénévole, tous ces gens qui mettent à profit leur passion avec une certaine abnégation, leur temps, leur énergie, leur argent aussi, juste pour notre plaisir… Alors merci, merci, merci !

 

En savoir plus :
Le site officiel de I Love You But I've Chosen Darkness
Le Myspace de I Love You But I've Chosen Darkness
Le Facebook de I Love You But I've Chosen Darkness


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 septembre 2018 : Autumn Sweater

Après le plan canicule estival, va-t-il falloir prévoir un plan innondation ? En tout les cas, la météo (tout du moins parisienne) a voulu nous faire savoir que l'on entrait dans l'automne. Qu'à cela ne tienne cette saison est riche en sorties de tout bord tant au niveau des disques, que des films, des livres, des expos et la reprise de la saison théâtrale. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Crave" de Léonie Pernet
"Double negative" de Low
"Sound of Papapla Vol 1" de Papapla
"Captain Tarthopom, flûtes libres" de Jean Cohen-Solal
"Faits Bleus" de Pauline Drand
"Mésopotamie" de Fantôme
Tour d'horizon du festival Hop Pop Hop #3
"Le bruit dehors" de Goël
"You vicious !" de You, Vicious !
et toujours :
"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enivrés" au Théâtre de la Tempête
"Le Père" à la MC à Bobiny
"Mysery" au Théâtre Hébertot
"Love Me Tender" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Qui a peur de Virginia Woolf ?" au Théâtre 14
"Les mots pour le dire" au Théâtre L'Archipel
"Le bateau pour Lipaia" à la Comédie Italienne
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre de la Huchette
"Cabaret Louise" au Théâtre le Funambule-Montmartre
"Callisto et Arcas" au Théâtre des Bouffes du Nord
les reprises :
"L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Los Guardiola - La Commedia del Tango" au Théâtre Essaion
"Elodie Poux - Le Syndrome du Playmobil" à l'Apollo Théâtre
"Apzude !" au Théâtre Trévise
"Guillaume Bats - Hors Cadre!" au Théâtre Apollo
"Les Sourds-Doués - Sur un malentendu" au Théâtre Trévise
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Collections privées - Un voyage des Impressionnistes aux Fauvess" au Musée Amrmottan-Monet
"Jakuchu - Le Royaume coloré des êtres vivants" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Rafiki" de Wanuri Kahiu
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Dans les bras de Verdun" de Nick Dybek
"Le sillon" de Valérie Manteau
"Rommel" de Benoît Rondeau
"1994" de Adlene Meddi
et toujours :
"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=