Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hookworms
Interview  (Paris)  mercredi 15 octobre 2014

En quelques années, Hookworms s’est imposé avec une étrange poésie et une identité sonique à cheval entre le noise et le rock psychédélique. Porteur d’une imagerie échevelée, presque hantée, derrière un pseudo proprement horrifiant, les cinq inconnus du groupe dissimulent une âme de romantique. En tournée promotionnelle pour leur second album The Hum, MJ voix et compositeur du groupe, est venu éclairé nos lanternes.

Depuis votre premier album, vous avez été labellisé sous plusieurs appellations, tel que "Psyché" ou "Noise", cela ne te semble-t-il pas un peu réducteur ?

MJ : Je pense que l’on n’est pas réellement un groupe "Psyché" mais ces dernières années, il y a eu une émergence de groupes se réclamant de cette engeance et c’est plus facile pour beaucoup de nous catégoriser dans cette même mouvance. Alors qu’on se considère plutôt Noise Rocks, par contre on ne rejette pas du tout nos influences, certaines furètent clairement du côté de la musique psyché.

A bien des égards, votre son revêt un caractère "aventureux", par exemple, la plupart de vos titres dépassent facilement les 4/5 minutes, à quoi cela est-il dû ?

MJ : On n’y réfléchit pas beaucoup, mais on s’imagine mal produire des titres se répétant sur 3 minutes. Un titre demande plus de temps pour s’exprimer complètement. Mais nous avons eu l’occasion de travailler sur des titres aux formats plus courts, ce qui nous a prouvé que l’on était clairement capable de produire des titres plus pop.

Avec votre facilité à créer un univers avec vos titres, avez-vous déjà imaginé pouvoir produire des bandes originales pour film ou même pour un accompagnement commercial ?

MJ : J’adorais pouvoir faire ça. J’aime créer des espaces, quelque chose qui ne soit pas forcément générique. On en a déjà parlé au sein du groupe, on aimerait essayer d’aller plus loin qu’un sempiternel album de rock.

On a utilisé l’adjectif "aventureux" plus tôt, il s’applique aussi très bien à certains de vos clips qui sont proprement hallucinants. Votre premier LP intitulé Pearl Mystic tout comme sa pochette sous-entendent que le mystique est une notion importante pour vous.

MJ : Nos artworks sont créés par un membre du groupe, il y a donc forcément une forte connexion entre les deux. Dans certains, les visuels sont en place avant même l’écriture d’un titre. Notre existence visuelle est très importante !

Si vos visuels utilisent des tons pastels et des traits très vivants, certains de tes lyrics sont assez tristes…

MJ : Je me suis rendu compte de cela après coup. C’est très personnel et même si on est un groupe de 5 personnes, ce sont principalement mes sentiments et mes paroles, du moins pour le premier album. Pour The Hum, même si les paroles sont écrites par moi, on a vraiment essayé d’en faire une œuvre créée par 5 personnes. J’y suis d’ailleurs beaucoup plus léger et heureux que sur Pearl Mystic qui est sorti il y a plus de 3 ans maintenant.

Le processus d’écriture a donc évolué entre les deux albums ?

MJ : Oui, pour le premier album, on l’a fait en se disant que de toute façon, personne ne l’écouterait sans même parler de l’apprécierait. Tout fut créé en studio puis il a fallu essayer de les adapter pour la scène. Pour le second, on a mis l’accent sur la capacité de pouvoir le jouer du début à la fin sur scène. Cela a drastiquement impacté notre façon d’écrire ! Plus que jamais, Hookworms se définit comme un groupe, pas seulement sur scène, mais aussi dans les aspects de la production, ça a été très enrichissant.

Dans Pearl Mystic, tu traites pas mal de dépression, quels sont les thèmes de prédilection de The Hum ?

MJ : Encore la dépression. (rire) Par exemple, le single "On Leaving" traite d’un ami en pleine dépression et du regard extérieur que l’on porte sur cela. Pour avoir été moi-même en dépression par le passé, cela m’a permis de porter un véritable regard omniscient sur le sujet.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Pearl Mystic de Hookworms
La chronique de l'album The Hum de Hookworms

En savoir plus :
Le site officiel de Hookworms
Le Bandcamp de Hookworms
Le Soundcloud de Hookworms
Le Facebook de Hookworms

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 janvier 2019 : Du vieux, du neuf, du beau

Cette semaine on a rencontré Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio, on est allé au théâtre, au cinéma, on a écouté des disques et vu des expositions... Bref, on s'est fait plaisir pour vous offrir un sommaire riche et éclectique, cette semaine encore. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Remind me tomorrow" de Sharon Van Etten
"Todhe todhe, volume 3" de Pierre de Bethmann Medium Ensemble
Rencontre avec Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio le 24/01
"Bottle it in" de Kurt Vile
"Abandonnée / Maleja" de La Tène
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"Assume form" de James Blake
"Desert eyes" de (Thisis) Redeye
"L'étrangère" de Andéel
"They are here" de Falaises
"Emigrar" de Irina Gonzalez
"Unwind EP" de Liquid Bear
et toujours :
"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Retour à Reims" à l'Espace Cardin
"The Scarlet letter" au Théâtre de la Colline
"Arctique" aux Ateliers Berthier
"Insoutenables longues étreintes" au Théâtre de la Colline
"Le Faiseur de théâtre" au Théâtre Dejazet
"Certaines n'avaient jamais vu la mer" à la Manufcature des Oeillets
"Microfictions" au Lavoir Moderne Parisien
"Le Presque rien et le Quelque chose" au Lavoir Moderne Parisien
"Convulsions" au Théâtre Ouvert
"Les Yeux d'Anna" au Théâtre 13/Seine
"La Dama Boba" au Théâtre 13/Jardin
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" à la MC93 à Bobigny
"Proust en clair" au Théâtre de la Huchette
"Dans la peau de Cyrano" au Théâtre Le Lucernaire
"Prévert" au Théâtre du Rond-Point
"Braise et Cendres" au Théâtre Le Lucernaire
et les reprises:
"Sang négrier" à la Folie Théâtre
"Le Portrait de Dorian Gray" au Théâtre Le RAnelagh
"Le Paradoxe des jumeaux" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Femmes de Barbe-Bleue" au Lavoir Moderne PArisien
"1830 - Sand, Hugo, Balzac : tout commence…" au Théâtre Essaion
"Michael Kohlhaas, l'homme révolté " au Théâtre Essaioon
"Je buterai bien ma mèr eun dimanche" au Point Virgule
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Mon Coeur" au Théâtre Paris-Villette
"Europa" au Lavoir Moderne Européen
"Odyssée" au Théâtre Montmartre-Galabru
"F(r)ictions" à la Grande Halle de La Villette
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Caravage à Rome " au Musée Jacquemart-André
"Alphonse Mucha" au Musée du Luxembourg
"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"L'Asie rêvée d'Yves Saint-Laurent" au Musée Yves Saint-Laurent
"La Fabrique du Luxe" au Musée Cognacq-Jay
"Il était une fois Sergio Leone" à la Cinémathèque française

les films de la semaine :
"Ma vie avec James Dean" de Dominique Choisy
et la chronique des autres sorties de janvier

Lecture avec :

Présentation du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême #46
"Anatomie d'un scandale" de Sarah Vaughan
"Ce que je peux enfin vous dire / Devenir" de Ségolène Royal / Michelle Obama
"Essence" de Fred Bernard & Benjamin Flao
"Foulques" de Véronique Boulais
"Le pays des oubliés" de Michael Farris Smith
"Les amochés" de Nan Aurousseau
"Phagocytose" de Marcos Prior & Danide
et toujours :
"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=