Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hookworms
Interview  (Paris)  mercredi 15 octobre 2014

En quelques années, Hookworms s’est imposé avec une étrange poésie et une identité sonique à cheval entre le noise et le rock psychédélique. Porteur d’une imagerie échevelée, presque hantée, derrière un pseudo proprement horrifiant, les cinq inconnus du groupe dissimulent une âme de romantique. En tournée promotionnelle pour leur second album The Hum, MJ voix et compositeur du groupe, est venu éclairé nos lanternes.

Depuis votre premier album, vous avez été labellisé sous plusieurs appellations, tel que "Psyché" ou "Noise", cela ne te semble-t-il pas un peu réducteur ?

MJ : Je pense que l’on n’est pas réellement un groupe "Psyché" mais ces dernières années, il y a eu une émergence de groupes se réclamant de cette engeance et c’est plus facile pour beaucoup de nous catégoriser dans cette même mouvance. Alors qu’on se considère plutôt Noise Rocks, par contre on ne rejette pas du tout nos influences, certaines furètent clairement du côté de la musique psyché.

A bien des égards, votre son revêt un caractère "aventureux", par exemple, la plupart de vos titres dépassent facilement les 4/5 minutes, à quoi cela est-il dû ?

MJ : On n’y réfléchit pas beaucoup, mais on s’imagine mal produire des titres se répétant sur 3 minutes. Un titre demande plus de temps pour s’exprimer complètement. Mais nous avons eu l’occasion de travailler sur des titres aux formats plus courts, ce qui nous a prouvé que l’on était clairement capable de produire des titres plus pop.

Avec votre facilité à créer un univers avec vos titres, avez-vous déjà imaginé pouvoir produire des bandes originales pour film ou même pour un accompagnement commercial ?

MJ : J’adorais pouvoir faire ça. J’aime créer des espaces, quelque chose qui ne soit pas forcément générique. On en a déjà parlé au sein du groupe, on aimerait essayer d’aller plus loin qu’un sempiternel album de rock.

On a utilisé l’adjectif "aventureux" plus tôt, il s’applique aussi très bien à certains de vos clips qui sont proprement hallucinants. Votre premier LP intitulé Pearl Mystic tout comme sa pochette sous-entendent que le mystique est une notion importante pour vous.

MJ : Nos artworks sont créés par un membre du groupe, il y a donc forcément une forte connexion entre les deux. Dans certains, les visuels sont en place avant même l’écriture d’un titre. Notre existence visuelle est très importante !

Si vos visuels utilisent des tons pastels et des traits très vivants, certains de tes lyrics sont assez tristes…

MJ : Je me suis rendu compte de cela après coup. C’est très personnel et même si on est un groupe de 5 personnes, ce sont principalement mes sentiments et mes paroles, du moins pour le premier album. Pour The Hum, même si les paroles sont écrites par moi, on a vraiment essayé d’en faire une œuvre créée par 5 personnes. J’y suis d’ailleurs beaucoup plus léger et heureux que sur Pearl Mystic qui est sorti il y a plus de 3 ans maintenant.

Le processus d’écriture a donc évolué entre les deux albums ?

MJ : Oui, pour le premier album, on l’a fait en se disant que de toute façon, personne ne l’écouterait sans même parler de l’apprécierait. Tout fut créé en studio puis il a fallu essayer de les adapter pour la scène. Pour le second, on a mis l’accent sur la capacité de pouvoir le jouer du début à la fin sur scène. Cela a drastiquement impacté notre façon d’écrire ! Plus que jamais, Hookworms se définit comme un groupe, pas seulement sur scène, mais aussi dans les aspects de la production, ça a été très enrichissant.

Dans Pearl Mystic, tu traites pas mal de dépression, quels sont les thèmes de prédilection de The Hum ?

MJ : Encore la dépression. (rire) Par exemple, le single "On Leaving" traite d’un ami en pleine dépression et du regard extérieur que l’on porte sur cela. Pour avoir été moi-même en dépression par le passé, cela m’a permis de porter un véritable regard omniscient sur le sujet.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Pearl Mystic de Hookworms
La chronique de l'album The Hum de Hookworms

En savoir plus :
Le site officiel de Hookworms
Le Bandcamp de Hookworms
Le Soundcloud de Hookworms
Le Facebook de Hookworms

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 septembre 2018 : Autumn Sweater

Après le plan canicule estival, va-t-il falloir prévoir un plan innondation ? En tout les cas, la météo (tout du moins parisienne) a voulu nous faire savoir que l'on entrait dans l'automne. Qu'à cela ne tienne cette saison est riche en sorties de tout bord tant au niveau des disques, que des films, des livres, des expos et la reprise de la saison théâtrale. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Crave" de Léonie Pernet
"Double negative" de Low
"Sound of Papapla Vol 1" de Papapla
"Captain Tarthopom, flûtes libres" de Jean Cohen-Solal
"Faits Bleus" de Pauline Drand
"Mésopotamie" de Fantôme
Tour d'horizon du festival Hop Pop Hop #3
"Le bruit dehors" de Goël
"You vicious !" de You, Vicious !
et toujours :
"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enivrés" au Théâtre de la Tempête
"Le Père" à la MC à Bobiny
"Mysery" au Théâtre Hébertot
"Love Me Tender" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Qui a peur de Virginia Woolf ?" au Théâtre 14
"Les mots pour le dire" au Théâtre L'Archipel
"Le bateau pour Lipaia" à la Comédie Italienne
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre de la Huchette
"Cabaret Louise" au Théâtre le Funambule-Montmartre
"Callisto et Arcas" au Théâtre des Bouffes du Nord
les reprises :
"L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Los Guardiola - La Commedia del Tango" au Théâtre Essaion
"Elodie Poux - Le Syndrome du Playmobil" à l'Apollo Théâtre
"Apzude !" au Théâtre Trévise
"Guillaume Bats - Hors Cadre!" au Théâtre Apollo
"Les Sourds-Doués - Sur un malentendu" au Théâtre Trévise
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Collections privées - Un voyage des Impressionnistes aux Fauvess" au Musée Amrmottan-Monet
"Jakuchu - Le Royaume coloré des êtres vivants" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Rafiki" de Wanuri Kahiu
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Dans les bras de Verdun" de Nick Dybek
"Le sillon" de Valérie Manteau
"Rommel" de Benoît Rondeau
"1994" de Adlene Meddi
et toujours :
"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=