Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jacques Air Volt
Les Aiguilleurs du Ciel  (Believe / Zimbalam)  mai 2014

Des premières notes aux accents "Pacman mange un fantôme" au bricoleur de son, il n’y a qu’un pas que Jacques Air Volt franchit aisément dans ce nouvel album : Les Aiguilleurs du Ciel.

Cet album sent bon l’expérimentation, le bidouillage, le coupé-par-ici-collé-par-là, les essais, les trucs nouveaux, les inventions… A tel point qu’il sait "que ce petit opéra, cette slow song ne passera jamais en radio". Ah bon ? Mais pourquoi cette étrange réflexion ? Est-ce donc pour cela que tu as choisi cette voie ? Pour que la radio te plébiscite ? Mais les perles les plus précieuses ne sont-elles pas celles que nous dénichons par la persévérance ?

Jacques Air Volt sort des sentiers battus mais ne les quitte pas complètement, il pose sa voix sur ses créations. Oui, il chante des mélodies enfiévrées, il scande ses paroles le long d’une portée, il rime, il associe, il allitère, il assone les voyelles et consonne les phrasés.

C’est sa musique qui accroche les oreilles, un peu comme les escargots se faufilent dans des espaces contigus en laissant un long filet argenté. Nous aimons les escargots, freinons-nous toujours cette infantile envie d’établir le contact avec ces drôles d’antennes rétractables ? Qui n’a pas hébergé une de ces drôles de bestiole, dans une boîte prévue à cet effet, histoire de lui proposer une maison un peu plus vaste qu’une fragile coquille dans laquelle il est certainement un peu à l’étroit ?

Hébergeons Jacques Air Volt, offrons-lui le vaste de nos vides, entrons en contact avec ses sons rétractables. Ses instruments sortent de l’ordinaire, des clochettes qui vont et viennent, des frissonnements qui ondulent le long de ses mots, des balancements d’Est en Ouest, des rythmes posés sur la brume, des arrondis, des entrechats… et tout un tas d’électronique en forme de bande son. Comme une invasion de notes arrangées autour de la gravité de ses mots et de sa voix.

Les thèmes abordés ne sont en effet pas de tout repos non plus. De ce qui le dérange : "La terre n’appartient à personne" ("Happy Paris"), de ce qu’il a subi "à trop attendre on finit malheureux" ("Nager dans la nuit"), de ce qui l’agace ("Exit le bling"), de ce qui l’entoure "nos regards posés sur des écrans" ("Minoka Pixel Irradie").

Ajouter à ça des pépiements d’oiseaux et la voix de Lisa Portelli, Les Aiguilleurs du Ciel est le garant d’un long voyage au bout des mélanges sonores et des acoustiques bouillonnantes dans la grande marmite de la création.

Une musique riche, fourmillante de découvertes et d’originalité. Il paraît que c’est la slow song, un genre de musique d’ambiance pour cabinet de curiosités, loin de la banalité et des rythmes formatés.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Jacques Air Volt parmi une sélection de singles (mai 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Jacques Air Volt
Le Soundcloud de Jacques Air Volt
Le Facebook de Jacques Air Volt


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juillet 2017 : comme un air de vacances

C'est l'été, nombre d'entre vous sont en vacances, tandis que les autres attendent leur retour pour partir à leur tour. Chez Froggy's Delight on se balade de festival en festival, d'Avignon à Belfort. On vous raconte tout cela tout de suite.

Du côté de la musique :

"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet
"Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot
Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's
Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :

les spectacles parisiens de l'été
en direct d'Avignon :
"Fratelli au Ninon Théâtre
"L'autre fille" à l'Artéphile Théâtre
"Intégral dans ma peau ou Le monde selon Josh" au Ninon Théâtre
"Jaz" à la Chapelle du Verbe incarné
"La Tour de Pise" à la Petite Caserne
"Du bouc à l'espace vide" au Ninon Théâtre
"Carmen flamenco" au Théâtre du Chêne noir
dans le cadre du Festival On n'arrête pas le Théâtre au Théâtre de l'Etoile du Nord : "Les soliloques du pauvre"
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Exposition avec :

"Christian Dior - Le couturier du rêve" au Musée des Arts décoratifs
et dernière ligne droite pour :
"Picasso Primitif" au Musée du Quai Branly
"21 rue de La Boétie - Picasso, Matisse, Braque, Léger..." au Musée Maillol
"Jardins" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Tom of Finland" de Dome Karukoski
"Rembrandt fecit 1669" de Jos Stelling
"Afrika Corse" de Gérard Guerrieri
Oldies but goodies avec "The New centurions" de Richard Fleischer présenté en ouverture de la Rétrospectibe Good Cop, Bad Cop à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=