Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Grandes Bouches
Jaurès ! Le Bal Républicain  (Chants d'Action / Le Passage)  août 2014

"Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?" demandait le grand Jacques.

La France, pays de la puissance du peuple, saignée de taxes et d’impôts pour assouvir les rêves de puissance de lointains monarques. La France, vieux pays de traditions séculaires et intouchables. La France, pays de râleurs. La France, pays de syndicalistes tout-puissants. La France, pays de poètes et d’utopistes. La France et ses grands hommes que l’histoire a magnifiés. Jaurès !

Enseignant, journaliste, critique littéraire, politicien, historien, philosophe, Jaurès grimpe les échelons à force de conviction. Fondateur du quotidien l’Humanité, puis de l’ancêtre du parti socialiste (je me garde ici de faciles comparaisons peu flatteuses entre Jaurès et François H, son supposé héritier), Jaurès reste un idéaliste qui n’a cessé de défendre le monde ouvrier et la laïcité en France. Et nous savons à quel prix.

Jaurès ! Une centaine d’années après sa naissance dans la douleur et dans le sang, la France souffre encore des inégalités sociales. Les ouvriers sont esclaves de riches patrons, leurs droits sont remis en cause. Il faut se soulever contre cette exploitation, surtout ne pas revenir en arrière, et l’Histoire prouve que les changements se font dans la douleur. Soit, Jaurès propose une révolution démocratique.

Charismatique et idéaliste, peut-être un peu naïf même. Quelques bedaines en Rolex se partagent le gâteau depuis la nuit des temps. Ils vendent du rêve aux opprimés, oubliés dès qu’ils accèdent au trône, avant de rejeter leurs bassesses sur la tête de leur supérieur. Rien n’a changé depuis le Moyen Age finalement. Et c’est là que la différence se creuse : d’un côté les blasés, de l’autre les combattants. Jaurès en est. Son parti également.

Dès 1894, Dreyfus-Dantès fut utilisé comme bouc émissaire et divisa le pays en deux, faisant pousser la graine du socialisme dans les esprits convaincus de l’innocence du capitaine, les autres ne comprirent certainement pas immédiatement la dimension de l’affaire. Quand la droite cléricale mène une offensive contre les instituteurs, Jaurès prend fermement position, ce que sont incapables de faire les lécheurs de bottes que sont les politiciens de notre siècle.

Même si nous devons pas oublier qui sont nos vrais oppresseurs, demandons-nous ce que nous ferions à leur place ET avec leurs moyens. La France, le pays des jugements et de la critique facile.

La France a besoin d’un Jaurès, tu ne veux pas revenir, tel un magnifique Dantès, pour secouer un peu ton pays ? Les enseignants sont montrés du doigt, les rues sont pleines de honte, l’humanité sombre dans l’oubli… Non, nous ne sommes pas perdus, tant que nous nous souvenons : Gandhi, Bhutto, Martin Luther King, Neruda, Lorca, Jaurès… L’espoir est permis, encore faudrait-il que nous soyons suffisamment courageux pour lancer le premier coup de pioche à nos vies résignées.

Des accordéons envoyant valser les mélodies, des percussions marchant vers l’Humanité, Les Grandes Bouches nous offrent Jaurès ! Le Bal Républicain. Pour tout ça, ne pas oublier, se souvenir que ça a été pire, mais que nous pouvons continuer la lutte. Et réussir. Solidaritairement vôtre, les destins liés vers un meilleur avenir. Ne soyons pas des moutons.

Un disque, 11 titres, un livre, des dessins d’Ernest Pignon-Ernest, des textes de Francis Ricard portés par la profonde voix de Philippe Dutheil, un beau moment de chanson engagée contre l’absolu, envers et contre les embruns, surtout contre le brin d’ailleurs. Un album de passionnés, ennemis de la fatalité et des coups bas qui vont avec. De quoi finir de vous convaincre de sortir de votre petite vie meublée d’écrans et de chanter avec un bonnet phrygien, une cocarde (et le cocard de la table basse, à vendre d’ailleurs). De l’énergie communicative et des envies de soulever de montagnes.

Salariés ! Résistez ! La mondialisation ne vous prendra pas ! "Seul compte le premier coup de pioche pour faire jaillir le puits."

 

En savoir plus :
Le site officiel de Les Grandes Bouches
Le Soundcloud de Les Grandes Bouches
Le Bandcamp de Les Grandes Bouches
Le Facebook de Les Grandes Bouches


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=