Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Noël revient tous les ans
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  décembre 2014

Comédie dramatique de Marie Nimier, mise en scène de Karelle Prugnaud, avec Félicité Chaton, Pierre Grammont et Marie-Christine Orry.

Après "La Confusion" dispensée en 2012 au Théâtre du Rond-Point, la romancière et auteur dramatique Marie Nimier et la metteuse en scène Karine Prugnaud investissent le même lieu pour la festive période de la trêve des confiseurs avec un opus au titre de circonstance "Noël revient tous les ans".

Toutefois, il ne s'inscrit pas dans la catégorie du divertissement consensuel de bon aloi car Marie Nimier, qui n'oeuvre pas dans la comédie de boulevard, y explore, toujours de manière iconoclaste, et dans une combinatoire d'humour noir et de surréalisme poétique, les névroses familiales.

Chaque année, un fils passe le réveillon de Noël avec sa mère et sa petite amie du moment. Thomas (Pierre Grammont) se veut conciliant et réconciliateur. Après tout, ce n'est qu'un mauvais moment à passer car les fantômes - la figure des absents, le père qui a abandonné le foyer familial et la fille aînée qui est morte - planent sur la soirée et finissent par exacerber les souvenirs, les refoulements et les remords.

La mère (Marie-Christine Orry), mère possessive et femme en souffrance à l'impossible résilience et au bord de la psychose, ressasse le passé et entraîne ses convives dans son délire.

Quant aux fiancées successives (Félicité Chaton), toujours différentes mais répondant au même archétype, elles oeuvrent, par leur identification avec l'absente, comme catalyseur du psychodrame familial qui, tel une spirale infernale, se répète par concaténation jusqu'à l'implosion.

Leur histoire est dévoilée de manière morcelée à travers plusieurs Noëls scandés par l'adjonction d'un sapin supplémentaire, un sapin artificiel de couleur blanche et dépourvu de toutes décorations, et une série de mini-vidéo-gags intitulée "La farce de Noël", faisant office de gimmick, en forme de déclinaisons trash de la dinde farcie, empruntant à la blague Carambar et à Mister Bean, dans lesquelles le comédien Philippe Duquesne interprète un cuisinier qui fait un transfert lubrique sur le volatile.

Autre emprunt, les sièges-WC autour de la table qui, dans le film "Le fantôme de la liberté" de Luis Bunuel, illustraient l'inversion bourgeoise des fonctions de nutrition et de défécation, dont le sens relève ici du subliminal tout comme certains autres éléments scénographiques ou codes qui échappent à l'entendement, dont les costumes style marin.

Cela étant, la mise en scène de Karelle Prugnaud reste lisible car reposant sur le registre de la comédie burlesque en l'occurrence, magistralement porté par un épatant trio de comédiens qui oeuvrent en synergie symbiotique.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=