Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Noël revient tous les ans
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  décembre 2014

Comédie dramatique de Marie Nimier, mise en scène de Karelle Prugnaud, avec Félicité Chaton, Pierre Grammont et Marie-Christine Orry.

Après "La Confusion" dispensée en 2012 au Théâtre du Rond-Point, la romancière et auteur dramatique Marie Nimier et la metteuse en scène Karine Prugnaud investissent le même lieu pour la festive période de la trêve des confiseurs avec un opus au titre de circonstance "Noël revient tous les ans".

Toutefois, il ne s'inscrit pas dans la catégorie du divertissement consensuel de bon aloi car Marie Nimier, qui n'oeuvre pas dans la comédie de boulevard, y explore, toujours de manière iconoclaste, et dans une combinatoire d'humour noir et de surréalisme poétique, les névroses familiales.

Chaque année, un fils passe le réveillon de Noël avec sa mère et sa petite amie du moment. Thomas (Pierre Grammont) se veut conciliant et réconciliateur. Après tout, ce n'est qu'un mauvais moment à passer car les fantômes - la figure des absents, le père qui a abandonné le foyer familial et la fille aînée qui est morte - planent sur la soirée et finissent par exacerber les souvenirs, les refoulements et les remords.

La mère (Marie-Christine Orry), mère possessive et femme en souffrance à l'impossible résilience et au bord de la psychose, ressasse le passé et entraîne ses convives dans son délire.

Quant aux fiancées successives (Félicité Chaton), toujours différentes mais répondant au même archétype, elles oeuvrent, par leur identification avec l'absente, comme catalyseur du psychodrame familial qui, tel une spirale infernale, se répète par concaténation jusqu'à l'implosion.

Leur histoire est dévoilée de manière morcelée à travers plusieurs Noëls scandés par l'adjonction d'un sapin supplémentaire, un sapin artificiel de couleur blanche et dépourvu de toutes décorations, et une série de mini-vidéo-gags intitulée "La farce de Noël", faisant office de gimmick, en forme de déclinaisons trash de la dinde farcie, empruntant à la blague Carambar et à Mister Bean, dans lesquelles le comédien Philippe Duquesne interprète un cuisinier qui fait un transfert lubrique sur le volatile.

Autre emprunt, les sièges-WC autour de la table qui, dans le film "Le fantôme de la liberté" de Luis Bunuel, illustraient l'inversion bourgeoise des fonctions de nutrition et de défécation, dont le sens relève ici du subliminal tout comme certains autres éléments scénographiques ou codes qui échappent à l'entendement, dont les costumes style marin.

Cela étant, la mise en scène de Karelle Prugnaud reste lisible car reposant sur le registre de la comédie burlesque en l'occurrence, magistralement porté par un épatant trio de comédiens qui oeuvrent en synergie symbiotique.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=