Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Souterraine
Interview  (Par mail)  décembre 2014

A l’heure des cadeaux de noël, pourquoi ne pas aller faire un tour du côté de La Souterraine, les compilations pas la commune dans la Creuse ? Depuis le début de l’année, Benjamin Caschera et Laurent Bajon proposent d’excellentes compilations d’artistes Francophones underground (Arlt, Mocke, Noir Boy George, La Féline, Pain Noir, Gontard !, Facteurs Chevaux…) sous deux formes distinctes : La Souterraine réunissant plusieurs artistes et les Mostla Tapes. Un coffret vient de sortir et un festival aura lieu du 16 au 18 janvier 2015 à L’Olympic Café, à Paris. Pour le reste, Laurent et Benjamin vous en parleront mieux que moi…

Pouvez-vous vous présenter et parler de votre parcours en lien avec la musique ?

Laurent : Je suis venu à la musique par le biais de Bernard Lenoir et des Inrockuptibles (version mensuelle). C'est ce qui m'a poussé à faire de la radio pendant 18 ans, en co-animant la mythique Planet Claire sur Aligre FM et désormais La Souterraine sur Radio Campus Paris. C'est d'ailleurs dans Planet Claire que j'ai fait la connaissance de Benjamin, qui venait là en tant qu'attaché de presse (notamment pour les belles sessions de Besnard LakesLoney, Dear ou My Brightest Diamond).

Benjamin : J'ai fait de la radio à C'rock, une radio Férarock à Vienne (38) quand j'avais 17-20 ans. Je suis arrivé en stage à la promo chez feu-Chronowax (distributeur d'alors de Jagajaguwar, Secretly Canadian, Sub Pop, Touch & Go, etc.), en 2005. Puis salarié chez Differ-ant, le distributeur qui est né des cendres de Chronowax. On a monté Almost Musique en 2009, avec Benjamin Fain-Robert AKA Baron Rétif. A cette date, j'ai aussi fait plus ample connaissance avec Laurent Bajon en rejoignant l'émission Planet Claire, sur Aligre FM.

Comment et pourquoi est née l’idée de La Souterraine et de ses compilations ?

Laurent : Pour Planet Claire, on cherchait beaucoup de nouveautés, en dehors de ce que les attachés de presse et les maisons de disques pouvaient nous envoyer. Et on commençait de plus en plus à se tourner vers les artistes "du coin de la rue", qu'on croise dans les salles de concerts, dans les bars, faciles à faire venir en session... On a donc décidé de faire des compilations pour mettre en avant ces groupes, qu'on aime et qu'on veut défendre dans le torrent d'eau chaude des sorties musicales mainstream. Et Benjamin avait initié des compilations de cette forme (les Mostla I à VI) avec ses camarades d'Almost Musique.

On s'est donc lancés, et ça a l'air de répondre à une attente, d'un petit public d'amateurs éclairés... Tant mieux !

Benjamin : Laurent est un des diggers de nouveautés en musique les plus fins que je connaisse. De mon côté, j'ai bossé avec pas mal de groupes français depuis plusieurs années. Mutualisons donc nos réseaux, qui se recoupent et se croisent. Beaucoup de ces artistes sont invisibles médiatiquement, alors qu'avec Laurent, on s'écoute des tas de pépites toutes les semaines : la chanson en français n'est pas ringarde, finalement. La Souterraine est née de cette envie d'essayer un truc nouveau, assez libre dans le fond et dans la forme.

Comment choisissez-vous les artistes ? Comment les découvrez-vous ?

Benjamin : Dans l'océan des nouveautés musicales, on cherche les vagues et on les écoute.

Laurent : On reçoit beaucoup de choses, on écume les sites d'écoutes (Soundcloud, Bandcamp...), toujours à l'affût. Soyons honnêtes, des gens qui connaissent nos goûts nous recommandent aussi des choses bien. Il y a comme une sorte de réseau, de communauté invisible qui se tisse autour de La Souterraine, c'est bien.

Pouvez-vous nous parler d’Almost Musique et d’Objet Disque ?

Benjamin : Objet Disque est le label de Rémy Poncet / Chevalrex qu'il a lancé en début d'année, à la suite de feu-Sorry But Home Recordings Records. On s'est de suite entendu pour sortir des Objets Souterrains. Almost Musique est mon label, c'est aussi mon gagne-pain, via mon travail d'attaché de presse.

Laurent : Benjamin a tout dit.

Comment se construisent les compilations et les Mostla tapes ?

Laurent : On thésaurise les titres (on les passe parfois dans l'émission sur Radio Campus) et surtout on échange une bonne vingtaine de mails par jour avec nos coups de cœur. Les compilations se construisent donc au fil de l'eau, avec de multiples ajustements. Comme on ne promet rien à personne, et qu'on ne se met pas de deadline, ça peut changer au dernier moment... On essaie parfois aussi de pousser des groupes à faire des reprises, ou passer au chant en français.

Les Mostla tapes, c'est un peu différent, on lance des pistes chacun de son côté auprès d’artistes, de labels, de collectifs… On voit ensuite qui accepte de jouer le jeu, de "se plier à notre modèle" un peu particulier.

Benjamin : Au fil des écoutes, des découvertes, jour après jour, on se capte avec Laurent pour voir ce qu'on peut faire, quoi ou quand.

Vous lancez des pistes pour le futur ? Pour les prochains archéologues musicaux ?

Laurent : L'archéologie musicale du futur, oui, on espère bien y contribuer d'une façon ou d'une autre. Les groupes qu'on met en avant sont pour certains ceux dont nos enfants ressortiront les disques dans 10-15 ans en se disant qu'on écoutait des choses drôlement chouettes...

Benjamin : Oui, on s'est dit ça en souriant. Les rééditions sont à la mode, c'est souvent là qu'on y trouve les choses les plus intéressantes musicalement d'ailleurs. Les labels aiment bien déterrer les trucs bons et obscurs d'hier. On s'est donc dit qu'on pouvait s'attaquer aux traine-savates d'aujourd'hui – ce sont probablement les légendes de demain – et faciliter le travail des futurs Light in the Attic, Born Bad, ou Numero Group.

 

En savoir plus :
Le site officiel de La Souterraine
Le Tumblr de La Souterraine
Le Bandcamp de Mostla
Le Facebook de La Souterraine


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=