Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Iceage
Playing Into The Field Of Love  (Matador Records)  octobre 2014

Il y a une énigme Iceage. Font-ils réellement du post-punk ? Comment ont-ils réussi à sortir deux premiers disques plutôt pas mauvais et être aussi catastrophiques sur scène ? Ne sont-ils pas juste trop jeunes ou leurs influences (grosso modo de Cobain à la Joy Division) à peine digérées pour être honnêtes ? Qui se soucie encore d’Iceage ?

Ce Playing Into The Field Of Love risque d’ajouter encore du mystère et désorienter ceux qui avaient apprécié New Brigade ou You’re Nothing. Terminé la puissance parfois désordonnée. Terminé aussi cette certaine façon de passer en force, cette nervosité où les Danois confondaient parfois brièveté et précipitation. Dans le torrent de ce que vous voulez, en fonction de votre degré d’amour pour la musique d’Iceage, qu’était You’re Nothing se cachait une vraie perle : "Morals" qui, avec ses accents amers et spleeniens, connotait avec le reste du disque. Ce titre, heureusement pour nous, malheureusement pour les fans de la première heure était les premiers symptômes de ce qu’allait devenir le groupe et était un marqueur de sa future évolution.

Iceage garde l’intensité, dompte sa bestialité. Les titres s’allongent, ce Playing Into The Field Of Love dure plus longtemps à lui seul que les deux premiers albums réunis. Les guitares moins frontales qu’auparavant deviennent anguleuses. Les chansons baignent dans une atmosphère générale baroque et fin de règne où surnage la voix toujours aussi magnifiquement charismatique et approximative d’Elias Bender Rønnenfelt. La grande nouveauté réside également dans les arrangements (violon, piano, cuivres) qui s’intègrent dans les chansons. On pense parfois à des musiciens comme Warren Ellis ou John Cale même si l’on regrette un sous mixage, comme si le groupe n’avait, encore, osé aller au fond de sa pensée artistique. Comme si le groupe restait encore le cul entre deux chaises et hésitait à accepter sa mue en une sorte de Nick Cave nordique.

Ce disque réserve également une belle surprise au niveau des paroles. Sombres, torturées, elles dépassent le simple stade des questions d’ados attardés (le sexe, les filles, vivre vite, le sexe, les filles, les potes et les filles…) ou en tout cas, pousse le point de vue de manière plus sophistiquée (le rapport entre un fils et son père dans "Glassy Eyed, Dormant and Veiled" par exemple) tout en gardant une colère sourde, une pensée politique et une philosophie assez Dark. Alors ce disque va sûrement diviser. Iceage pourrait bien perdre ses derniers fans, enfin ceux qui ont réussi à tenir jusque là, mais d’un autre côté, ce Playing Into The Field Of Love ouvre vers quelque chose qui, s'il est vraiment assumé, ne peut laisser indifférent…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Iceage en concert au Festival La Route du Rock #23 (jeudi 15 août 2013)
Iceage en concert au Festival Levitation France #7 (édition 2019)

En savoir plus :
Le site officiel de Iceage
Le Blog de Iceage
Le Facebook de Iceage


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 décembre 2019 : Pas de retraite pour le Père Noël

Si vous voulez piocher dans notre sélection culturelle quelques cadeaux pour noël, c'est le moment. Vous pouvez même encore commander quelques tote bags en édition limitées Froggy's Delight ici : Envoi garanti avant noel ! En attendant c'est parti pour du théâtre, des disques, des films, des expos... et même un joli casque de réalité virtuelle à mettre sous le sapin.

Du côté de la musique :

"American Utopia on Broadway" de David Byrne
"Le roi des ruines" de Andoni Iturrioz
Rencontre avec C GEM qui nous offre aussi une session avec son Red Moon Orchestra
"Street talk : Saxophone summit" de Dave Liebman, Joe Lovano et Greg Osby
"Single so over" de Kid Francescoli
"Brutal pop" de Sun
"Big bang" de Les Bons Becs
"Whosampled.com", mix numéro 6 de notre podcast Listen In Bed
"I don't know what i'm doing" de Molto Morbidi
"Aside" de My Imaginary Loves
"Hits hits hits hourra" de Marcel et son Orchestre
"Midnight colors" de Midnight Colors
Et pour finir, un petit tour aux aux 41eme Transmusicales de Rennes
et toujours :
"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Warm" au Théâtre du Rond-Point
"Les Chiens" au Théâtre La Flèche
"L'Entrée en résistance" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Pâtes à l'ail" au Théâtre La Scène Parisienne
"Comme des soeurs" au Théâtre La Scène Parisienne
"Une femme se déplace" au Théâtre des Abbesses
"La Valse d'Icare" au Théâtre Le Lucernaire
"Monsieur X" au Théâtre de l'Atelier
"Dracula, Lecture rock dans la veine de Bram Stocker" à la Maison de la Poésie
"Les Wriggles - Complètement Red" au Palace
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de la Tempête
"Camille contre Claudel" au Théâtre Lepic
"Les Enivrés" au Théâtre de la Tempête
"Chanson Plus Bifluorée - Spécial Fêtes" au Théâtre La Bruyère
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Sculptures infinies" aux Beaux-Arts

Cinéma avec :

"The Lighthouse" de Robert Eggers
et la chronique des films sortis en décembre

Lecture avec :

"La Wehrmacht, la fin d'un mythe" de Jean Lopez
"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'Amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=