Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La récolte
Maison d'Europe et d'Orient  (Paris)  janvier 2015

Comédie dramatique de Pavel Priajko, mise en scène de Dominique Dolmieu, avec Céline Barcq, Barnabé Perrotey, Salomé Richez et Federico Uguccioni.

"La récolte", farce et fable, ballet de clowns tragiques et satire burlesque, la partition au titre anodin du dramaturge biélorusse Pavel Priajko s'avère singulière, étonnante et détonnante.

La situation est simplissime : quatre personnages à parité homme/femme, dont rien n'est révélé quant à leur histoire, leur présent ni même leur psychologie, mais qui, manifestement, ne sont pas des travailleurs saisonniers, s'activent pour procéder à la cueillette de pommes.

Le texte quant à lui, procède d'un syncrétisme singulier entre les mythologies, biblique et grecque, le naturalisme tchekhovien et l'absurde beckettien, et qui serait au théâtre ce que le Sots Art est aux beaux-arts, traité à la manière oulipienne.

En effet, Pavel Priajko trace une fresque de la la société biélorussienne post-soviétique par le jeu d'une écriture qui jamais ne se détourne de sa métaphore fruitière et toutes les actions et répliques des personnages sont uniquement vouées à la pomme, en l'occurrence la variété particulière de "Reinette dorée" et au processus de récolte.

Si Ira (Céline Barq), Liouba (Salomé Richez) et Egor (Federico Uguccioni), néophytes sortis de nulle part, doublés de nigauds ahuris, dépourvus de passé mémoriel et de mémoire cognitive, manifestent quelle velléité ouvrière, pour "en finir" même n'importe comment mais vite découragés, aucun, à l'instar de la poule qui a trouvé une fourchette, ne sait comment faire.

Seul le quatrième, Valeri (Barnabé Perrotey), semble détenir quelques connaissances "techniques" qui le positionnent en contremaître officieux.

Par ailleurs, les pommiers sont rétifs pour délivrer leurs fruits, les pommes s'avèrent indisciplinées et fugueuses, voire dangereuses quand elles sont écrasées sur le sol, et rancunières quand elles sont talées au point de contaminer leurs voisines. Même les caisses de stockage lâchent prise, qui, exaspérés, sont entraînés dans une spirale dévastatrice.

Dans la petite boîte noire qu'est le théâtre de la Maison d'Europe et d'Orient, et avec, bien évidemment, uniquement des caisses et des pommes, Dominique Dolmieu assure la mise en scène au cordeau de cet opus déconcertant et souvent jubilatoire qu'il analyse comme un "essai poétique du désastre".

Il dirige quatre comédiens épatants qui campent superbement ces figures dépourvues de consistance, et néanmoins dangereuses, sur lesquelles s'écrasent l'humanité. Le rire, sans doute celui du désespoir, les rieurs les plus démonstratifs en début de représentation finissant mutiques, jalonne les épisodes de cette apocalypse consommée.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=