Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La récolte
Maison d'Europe et d'Orient  (Paris)  janvier 2015

Comédie dramatique de Pavel Priajko, mise en scène de Dominique Dolmieu, avec Céline Barcq, Barnabé Perrotey, Salomé Richez et Federico Uguccioni.

"La récolte", farce et fable, ballet de clowns tragiques et satire burlesque, la partition au titre anodin du dramaturge biélorusse Pavel Priajko s'avère singulière, étonnante et détonnante.

La situation est simplissime : quatre personnages à parité homme/femme, dont rien n'est révélé quant à leur histoire, leur présent ni même leur psychologie, mais qui, manifestement, ne sont pas des travailleurs saisonniers, s'activent pour procéder à la cueillette de pommes.

Le texte quant à lui, procède d'un syncrétisme singulier entre les mythologies, biblique et grecque, le naturalisme tchekhovien et l'absurde beckettien, et qui serait au théâtre ce que le Sots Art est aux beaux-arts, traité à la manière oulipienne.

En effet, Pavel Priajko trace une fresque de la la société biélorussienne post-soviétique par le jeu d'une écriture qui jamais ne se détourne de sa métaphore fruitière et toutes les actions et répliques des personnages sont uniquement vouées à la pomme, en l'occurrence la variété particulière de "Reinette dorée" et au processus de récolte.

Si Ira (Céline Barq), Liouba (Salomé Richez) et Egor (Federico Uguccioni), néophytes sortis de nulle part, doublés de nigauds ahuris, dépourvus de passé mémoriel et de mémoire cognitive, manifestent quelle velléité ouvrière, pour "en finir" même n'importe comment mais vite découragés, aucun, à l'instar de la poule qui a trouvé une fourchette, ne sait comment faire.

Seul le quatrième, Valeri (Barnabé Perrotey), semble détenir quelques connaissances "techniques" qui le positionnent en contremaître officieux.

Par ailleurs, les pommiers sont rétifs pour délivrer leurs fruits, les pommes s'avèrent indisciplinées et fugueuses, voire dangereuses quand elles sont écrasées sur le sol, et rancunières quand elles sont talées au point de contaminer leurs voisines. Même les caisses de stockage lâchent prise, qui, exaspérés, sont entraînés dans une spirale dévastatrice.

Dans la petite boîte noire qu'est le théâtre de la Maison d'Europe et d'Orient, et avec, bien évidemment, uniquement des caisses et des pommes, Dominique Dolmieu assure la mise en scène au cordeau de cet opus déconcertant et souvent jubilatoire qu'il analyse comme un "essai poétique du désastre".

Il dirige quatre comédiens épatants qui campent superbement ces figures dépourvues de consistance, et néanmoins dangereuses, sur lesquelles s'écrasent l'humanité. Le rire, sans doute celui du désespoir, les rieurs les plus démonstratifs en début de représentation finissant mutiques, jalonne les épisodes de cette apocalypse consommée.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=