Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Cahiers de Nijinski
Théâtre de l'Ouest Parisien  (Boulogne-Billancourt)  janvier 2015

Spectacle conçu d'après les écrits de Vaslav Nijinski, mise en scène de Daniel San Pedro et Brigitte Lefevre, avec Clément Hervieu-Léger et Jean-Christophe Guerri.

Clément Hervieu-Léger, comédien pensionnaire de la Comédie française ayant été formé à la danse et professeur de théâtre à l’École de Danse de l’Opéra National de Paris, a été captivé et subjugué par les cahiers rédigés par le danseur Vaslav Nijinski, diagnostiqué comme atteint de "confusion mentale de nature schizophrène accompagnée d'une légère excitation maniaque", dans les semaines qui ont précédé un internement psychiatrique qui durera jusqu'à sa mort.

Avant de devenir "le danseur fou", Nijinski, comète du 5ème art, une décennie de carrière, a été sacré "Dieu de la danse" alors qu'il officiait au sein des Ballets russes qui l'ont révélé et ont révolutionné tant au plan technique qu'esthétique l'art chorégraphique.

Il entretient avec leur fondateur Serge Diaghilev une relation "socratique" passionnelle et névrotique dans laquelle il trouve peut-être un substitut perverti de la figure paternelle absente, dont la rupture, du fait de ce dernier suite au mariage contracté sous influence par Nijinski conjuguée à l'exclusion de la troupe, fait écrouler son univers et provoque une décompensation psychotique qui se traduit par un délire paranoïaque et une transe mystique.

Clément Hervieu-Léger analyse les écrits de Nijinski comme "un dernier geste de création artistique, un acte très fort et très beau, car il met tout l’homme et tout l’artiste dans ces pages" et un texte à la résonance toute particulière en ce que, pour lui, il évoque "la transcendance de l’artiste et celle de l’incarnation, à travers notamment un dialogue concret avec une entité, Dieu" ce qui l'a incité à les porter sur scène.

Plus concrètement et objectivement, nonobstant sa valeur testimoniale, la prose de Vaslav Nijinski, telle qu'elle résulte de la traduction littérale de Christian Dumais-Lvowski qui en révèle les faiblesses d'une instruction sommaire, est dépourvue de qualité tant littéraire que dramaturgique.

En effet, elle se compose de soliloques circulaires et répétitifs faisant état de sentiments confus et souvent contradictoires destinés, selon leur auteur, à être une "source d'enseignement pour l'humanité" délivrée par Dieu, auquel il s'identifie, détenteur de "la" vérité qui doit être dite alors qu'il n'exprime que "sa" vérité consistant en des récriminations envers ses proches notamment Diaghilev.

Des extraits de ces cahiers sont donc dispensés non pas sous la forme monologale généralement retenue pour ce genre d'exercice mais celle d'une création à la croisée du théâtre et de la danse dont l'intérêt repose donc, à défaut de n'être qu'n exercice de style, sur la capacité de ressenti du spectateur.

Clément Hervieu-Léger porte avec conviction la parole incarnée de Nijinski avec la participation de l'ancien danseur Jean-Christophe Guerri dans "Les Cahiers de Nijinski" sous la co-direction du comédien et metteur en scène Daniel San Pedro, avec qui il a créé la Compagnie des Petits Champs et de Brigitte Lefèvre, danseuse et chorégraphe qui fut directrice de la danse de l'Opéra national de Paris.

Sur un espace scénique conçu comme une rampe de skateboard pour évoquer un univers mental en déséquilibre et un beau travail de lumières de Bertrand Couderc, le corps et le verbe, mais de manière hybridée et perméable qui présente un couple en osmose, le danseur et son double, le démiurge et sa créature, la chair détruite et l'âme douloureuse, le visible et l'invisible, qui prolonge les mots par le geste et rend compte du caractère toujours troublant et sensible de la fragilité des esprits en perdition.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=