Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cabadzi
Des angles et des épines  (Le Cirque Absent)  octobre 2014

Pessimistes comme l’humanité qu’on nous promet, noirs comme les mines défaites qu’on nous crache à la figure, corrosifs comme le vitriol projeté sur le miroir de nos âmes sans fard… ce sont les nantais de Cabadzi, leur âme, leur musique, leurs paroles.

Des jaloux, des opprimés, des laissés pour compte, des abandonnés, des snobés, des mis de côté… tout ce que vous avez forcément ressenti un jour, un moment de peine, des vexations malheureusement devenues ordinaires, dans un monde où l’apparence est la valeur la plus surestimée.

Mais revenons-en aux sources : Cabadzi, c’est le rassemblement de trois énergumènes autour d’une même conviction : la vie est une fleur avec des épines, beaucoup d’épines. Vikto, Jo et Lulu. Respectivement Victorien Bitaudeau, Jonathan Bauer et Olivier Garnier.

De la désillusion sur des rythmes rap, du désenchantement en violoncelles romantiques, un regard sincère sur les déceptions quotidiennes, sans fiel ni amertume, Des angles et des épines est le nouvel album de Cabadzi. Après Digère et recrache, une tournée de what mille dates, des trophées et médailles (Printemps de Bourges, Prix de l’Académie Charles Cros et tant d’autres…), les voilà de retour pour ce deuxième album, entièrement autoproduit et auto-fait avec leurs six petites mains pleines de doigts (ce qui fait 30 doigts tout pile).

De la peine sans la rancœur, du chagrin sans le découragement, de la mélancolie sans acrimonie, Cabadzi est la voix des cœurs amis, ceux qui tendent un mouchoir en cas de besoin, qui prêtent une épaule pour pleurer, qui sont là quand plus personne ne reste. Qui connaissent la badass qui sommeille en nous et qui nous aime quand même. Qui savent affronter notre mauvais côté de la force, celui qui nous a forgé avec ses grandes pinces crabiques qui piquent.

Des angles et des épines, ce sont 10 titres, deux bonus et autant de plongées dans les profondeurs faustiennes des trois compères. Et en français, s’il vous plaît. Et en beau français. Dans la belle langue d’un Voltaire ou d’un Rousseau disséquant sa sombre société et ses noires chevauchées. Cabadzi est Le Horla de la chanson française, cet être indéfinissable qui vous poursuit dans vos cauchemars, celui que vous combattez, mais que vous ne laisserez jamais s’échapper. Parce qu’il vous a façonné.

Et comme je suis sympa (je ne vois pas d’autre explication), j’ai eu droit à un joli coffret, numéroté à la main, certifié à l’encre indélébile, daté, accompagné de 22 cartes, tantôt des photos qui dérangent un peu par le délabrement qu’elles illustrent, mais criantes de vérité, avec l’intégralité des paroles au dos, tantôt cartes postales. Gâtée que je suis, va !

Au dos de l’album, un résumé, un état d’esprit, une ode, un édit de Cabadzi, incluant les titres de l’album dans un court texte percutant et sensible, qui illustre à lui seul fort justement l’esprit de l’album : "Les "Féroces intimes" que l’on cache n’étouffent pas "Le bruit des portes". "Cent fois" tu tourneras te demandant pourquoi "Nous sommes deux femmes". "Mon ami". Ne t’en fais pas, c’est l’éveil qui approche quand la nuit est "Plus sombre". Chacun vit ainsi, avec au fond de lui un "Cancre ultime" dont l’ombre est "L’odeur" des choses que l’on cache, la "Messe noire" des désirs qu’on ressasse. Solitaire paisible dans tes douceurs et tes rires, tu n’auras qu’une seule chose à dire : "D’en haut, la ville est belle en bas". Ainsi tu éviteras tous ceux qui ne pensent qu’à "S’aimer vite" dans le chaos d’une dérisoire détresse. Ainsi tu crieras, heureux, "Bonjour tristesse"."

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Digère et recrache de Cabadzi
La chronique de l'album Cabadzi x Blier de Cabadzi

En savoir plus :
Le site officiel de Cabadzi
Le Soundcloud de Cabadzi
Le Myspace de Cabadzi
Le Facebook de Cabadzi


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=