Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Monsieur mon Amour
Alexandra de Broca  (Editions Albin Michel)  novembre 2014

C’est entre télévision et histoire qu’Alexandra de Broca vit sa passion pour l’Histoire. Romancière, scénariste, productrice, elle a prêté sa plume aux feuilletons de l’été, à une pièce radiophonique pour radio France, L’Allée du roi, La Pompadour, La martyre du temple… Devinez vers quelle période vont ses pensées ? Le XVIIIème siècle. Les robes meringuées et la Révolution Française.

Il semblerait que l’ensemble des faits ne sera jamais écrit sur ces temps sanglants. Alexandra de Broca a choisi le tragique destin de la princesse de Lamballe pour ce nouveau roman : Monsieur mon Amour. Lamballe, Lamballe, ce nom me rappelle quelque chose… Mais quoi ?

Marie-Thérèse de Savoie-Carignan est riche, belle, fortunée, de sang royal, torchée à la dentelle et nourrie à la cuiller en argent. Marie-Antoinette l’a précédée dans l’union royale, peu lui importe, les bons partis ne manquent pas à la cour. Ni les jeunes arrogants désireux de rétablir leur réputation (et leur finances) par le mariage avec une gentille femme de belle réputation (et à la dot alléchante). La voilà donc mariée par contumace au prince de Lamballe, descendant d’un bâtard de Louis queutard (quatorzième du nom).

La jeune et jolie princesse ravale vite son enthousiasme. Son mari est un horrible pervers complètement dégueulasse qui la fait violer nuit après nuit par un libidineux valet complice. Sa fierté et sa dignité toutes royales l’aident à maintenir la tête haute. Le jour, elle est la favorite et la confidente de Marie-Antoinette (au Louis XVI peu entreprenant), la nuit, elle est la victime et la proie d’un mari violent.

Un an de mariage plus tard, la voilà veuve. Sujette à de mystérieux malaises, elle devient la risée de la cour, remplacée dans le cœur de sa reine par la marquise de Pontillac. Et folle amoureuse de Philippe d’Orléans, le mari de la sœur de son feu époux décédé, son beau-frère.

Puis vient la Révolution, le peuple affamé, poussé par quelques beaux orateurs gronde et se soulève, pointe du doigt les riches, les princes, les fidèles de la royauté, le sang bleu… Tous ceux qui n’ont pas faim. Tous les Capétiens, plus ou moins descendants d’Hugues et de ses lointains cousins Bourbons.

Le roman se situe en 1792. Le royaume de France n’est plus tout à fait royaume et pas encore patrie. Marie-Thérèse de Lamballe a fui, puis est rentrée rêver sa vie au plus près de son Philippe d’Orléans fantasmé (pour soutenir sa reine également). A quoi ces femmes bien-nées pouvaient bien penser en prison ? Comment occupaient-elles leur temps ?

Alexandra de Broca répond à cette question de manière tout à fait romantique. Marie-Thérèse de Savoie, princesse de Lamballe écrit à son amant imaginaire, elle aligne ses souvenirs sur du papier destiné à son Philippe d’Orléans. Et si vous n’avez pas grand souvenir de vos cours sur la Révolution Française, c’est le moment de vous rappeler que c’est sous le nom de Philippe Egalité que ce monsieur d’Orléans signe l’élargissement de son cousin Louis XVI (il sera lui-même élargi quelques mois plus tard. Mais si ! La Terreur : tous les personnages cités auront la tête coupée !).

Et c’est à ce moment là que m’est revenu le souvenir de la princesse de Lamballe, un tableau magnifié d’horreur qui fait froid dans le dos. Un musée de la Révolution "Profanation du cadavre de la duchesse de Lamballe".

Alors qu’elle passe pour une bécasse, doublée d’une sotte et triplée d’une naïve guindée, Marie-Thérèse illustre à elle seule la folie des hommes. Et c’est là que réside le talent d’Alexandra de Broca : mettre les mots sur un passage obligé de notre histoire, quelque part entre la déchéance de l’humanité et le puissant sentiment de liberté soufflé par la tragédie de la Révolution.

Quinze lettres imaginaires nous replongent dans la période la plus troublante de notre Histoire, déchainant les passions, emportant tout sur son passage, douloureuse et immortelle. Loin du débat de ce qui nous semble aujourd’hui injuste, loin du gâchis, loin de la sauvagerie des hommes, Alexandra de Broca nous livre un formidable message d’espoir et de courage dans la douloureuse tourmente révolutionnaire.

 

En savoir plus :
Le site officiel d'Alexandra de Broca
Le Facebook d'Alexandra de Broca


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 Avril 2019 : 365 jours par an

Ce week end c'était le Disquaire Day, l'occasion de rappeler que vos disquaires, comme vos libraires ont une santé fragile et qu'il est important de les soutenir tout au long de l'année. Alors allez acheter vos disques et vos livres dans vos commerces de proximités, leurs bons conseils valent mieux que les frais de port offerts.

Du côté de la musique :

"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia
et toujours :
"Soleil, soleil bleu" de Baptiste W. Hamon
"Whoosh !" de The Stroppies
"Vonal Axis" de Steeple Remove
"Moderniste" de Les Vents Français
"Requiem" de AqME
"Hand it over" de Hat Fitz & Cara
"François Couperin : Concerts royaux" de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
"Journey around the truth" de Andy Emler & David Liebman
A l'occasion du concert de Novatom et des Sheriff à Montbrison nous les avons rencontré :Interview de Novatom,Interview des Sheriff
"Ce qui nous lie" de Mes Souliers sont rouges

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"JR" à la Grande Halle de La Villette
"Je suis Fassbinder" au Théâtre du Rond-Point
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Amour en toutes lettres" au Théâtre de Belleville
"Cinq ans d'âge" au Théâtre Essaion
"Tchekhov à la folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Célébration" au Théâtre de Belleville
"Lewis Furey - Haunted by Brahms" au Théâtre du Rond-Point
"Close"
"Into the little hill" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises:
"Matka" au Théâtre-Laboratoire Elizabeth Czerzuk
"La petite fille de Monsieur Lihn" au Théâtre de l'Epée de Bois
"L'Autre fille" au Studio Hébertot
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre Tristan Bernard
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Trianon
"Gainsbourg For ever" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Seule à mon mariage" de Marta Bergman
Oldies but goodies avec"Paris qui dort" de René Clair dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag
et toujours :
"Barracoon" / "Article 36" de Zora Neale Hurston / Henri Vernet
"C'est aujourd'hui que je vous aime" de François Morel & Pascal Rabaté
"Ce que cela coûte" de Wilfred Charles Heinz
"L'enquête Hongroise, le tour du monde 1" / "Vous êtes de la famille ?" de Bernard Guetta / François Guillaume Lorrain
"La cartographie des Indes boréales" de Olivier Truc
"La guerre des scientifiques" de Jean Charles Foucrier
"Mémoire brisée" de E.O. Chirovici
"Parasite" de Sylvain Forge

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=