Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Revizor
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  janvier 2015

Comédie satirique de Nicolas Gogol, mise en scène de scène de Ronan Rivière et Aymeline Alix, avec Michaël Cohen, Ronan Rivière, Jérôme Rodriguez, Christelle Saez, Jean-Benoît Terral, Louis Thelier et Léon Bailly au piano.

C'est le branle-bas de combat dans la petite bourgade de province : on annonce l'arrivée imminente du Revizor, l'Inspecteur Général en tournée envoyé par le gouvernement.

La venue d'un tel personnage fait soudain souffler un vent de panique chez le Gouverneur et ses conseillers. Mais c'est un jeune voyageur de vingt-quatre ans qui est pris pour lui.

C'est le début de la pièce de Nikolaï Gogol qui, une nouvelle fois, égratigne toute l'administration russe, ses fonctionnaires vénaux et toutes les magouilles qui la gangrènent. Ce jeune fonctionnaire au centre du quiproquo est redouté surtout à cause de tout ce qu'il pourrait découvrir des irrégularités qui sévissent dans la gestion de la ville. Le faux Revizor comprend vite la méprise et se sert de la cupidité de ces hommes avides de pouvoir pour leur extorquer à chacun une petite fortune.

Du Gouverneur jusqu'à ses conseillers, il n'y en pas un pour sauver les autres. Leur hypocrisie et leurs bassesses sont mises en évidence par cette pantalonnade. C'est la même chose pour la fille du Gouverneur qui ne voit dans la future union avec cette personnalité qu'une façon de briller en société en même temps qu'un ascension sociale.

Admirablement écrite, la pièce de Gogol est une très belle partition, joliment rythmée, que le duo de metteurs en scène Aymeline Alix - Ronan Rivière met en valeur de la plus belle façon qui soit dans une adaptation resserrée.

La scénographie minimaliste mais remarquable d'Antoine Milian qui voit une planche de verre inclinée faire office de table, de lit ou de placard. Et une fenêtre - inclinée elle aussi - donne une ambiance expressionniste que les comédiens (habillés par les superbes costumes d'Elsa Fabrega) relayent de leur jeu aussi expressif qu'énergique. Le tout dans des lumières soignées de Xavier Duthu qui accroissent cette atmosphère grotesque.

Un pianiste sur scène (Léon Bailly) est intégré au jeu et donne le tempo avec beaucoup de pertinence à la farce qui se déroule. Autour de lui fondu dans le décor, les protagonistes s'agitent en tout sens. Il faut camoufler tous les dysfonctionnnements et faire taire les marchands mécontents aux portes de la maison. C'est drôle, pétillant, grotesque, grinçant, absurde...

Tous les comédiens sans exception sont au diapason pour lâcher les chevaux dans cette farce débridée à commencer par Jean-Benoît Terral qui interprète un Gouverneur merveilleux de vanité dont la fausse gentillesse cache mal la tyrannie. Il est grandiose. Le Revizor c'est Ronan Rivière qui se régale de ce rôle en or qu'il joue lui aussi avec beaucoup de nuances.

Michaël Cohen et Jérôme Rodriguez sont Dobtchinski et Bobtchinski, les deux conseillers véreux. Le premier au jeu précis est d'une grande crédibilité. Le second, dont chaque apparition provoque l'hilarité de la salle, ajoute un rare don comique.

Louis Thelier est un Osip hâbleur et savoureux. Enfin, le rôle féminin de la pièce est défendu avec talent par Christelle Saez qui ne ménage pas son effort et incarne une bien pétulante Maria.

Divertissement efficace autant que réflexion subtile, "Le Revizor" est une vraie réussite. Toute la troupe offre avec cette fable corrosive un bonheur théâtral de premier choix. Courrez-y !

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=