Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival du Schmoul 2015 (édition #14)
Interview  (Bain-de-Bretagne)  30 et 31 janvier 2015

"Qui schmoule un jour, schmoule toujours"

Quelle a été la genèse du festival du Schmoul ? D'où vient son nom ? Qui est derrière (tourneurs, asso indépendante...) ? Quelles en sont les grands principes ?

Festival du Schmoul : Asso indépendante de copains amoureux de la musique et qui aiment bien se lancer des défis, en organisant par exemple des concerts en milieu hostile ! Le Schmoul est une sorte de mascotte (petit être laid amoureux lui aussi de musique électronique). Les grands principes : programmer uniquement ce qui nous plaît, nous les programmateurs, d'où une affiche plutôt éclectique. Apporter des moyens techniques lourds pour un rendu le plus professionnel possible.

Ce festival a la particularité de se tenir en plein hiver. Un peu isolé des autres festivals qui ne sont vraiment lancés qu'après le Printemps de Bourges. Pourquoi ce choix ?

Festival du Schmoul : Pur hasard au lancement (sortie d'album d'un groupe ami et il n'était pas vraiment question de durer...), mais maintenant cela fait partie aussi du défi : milieu rural et saison hostile. Et aussi, avouons-le, une meilleure visibilité médiatique car peu concurrencé à cette période...

Depuis quelques années, vous devez faire "face" à la Route du Rock Hiver. S'agissant d'un autre festival Breton, y a-t-il une concurrence ou bien est-ce plutôt une émulation positive ?

Festival du Schmoul : Nous ne prétendons aucunement être un petit frère de ce festival ou être en concurrence avec lui. Nous n'avons pas l'impression de "jouer dans la même cour" et sommes plutôt admiratif de leur travail et de leur programmation pointue. L'édition été peut d'ailleurs être une source d'inspiration artistique...

Est-ce que la proximité de ces deux dates mais plus généralement de nombre de festivals en Bretagne toute l'année complique l'existence du festival, en terme de finance mais également de programmation ?

Festival du Schmoul : La seule problématique est que bien souvent nos choix de programmation se heurtent à la période de pause et/ou de studios des artistes.

A propos de programmation, quelle est la ligne directrice ? Des groupes locaux obligatoirement ? Comment est faite la programmation ?

Festival du Schmoul : La programmation est nourrie par une équipe de 5 personnes, très démocratiquement. Comme déjà évoqué, c'est tout d'abord nos goûts musicaux qui déterminent la programmation. Nous nous efforçons de mettre sur scène des groupes locaux car, étant quelques uns musiciens, nous aurions nous-mêmes été très heureux de pouvoir se produire dans de telles conditions ! Nous souhaitons bien entendu équilibrer nos budgets, de ce fait nous nous efforçons d'avoir quelques "noms" sans se détourner d’une réelle envie de les accueillir, bien entendu. Le budget artistique n'a cessé de croître, on aime assez bien prendre des risques, cela nous fait avancer. On se dit souvent que c'est sans doute la dernière édition, tant pis si ça foire !

Comment cela se traduit en terme de public et de fréquentation ?

Festival du Schmoul : En moyenne, nous accueillons 1500 festivaliers sur le week-end. Notre jauge en salle étant limitée, ce n'est pas loin d'être notre capacité maxi !

Quelles sont les ambitions à moyen terme du festival ? En terme de programmation, de taille ?

Festival du Schmoul : Notre seule ambition est de pouvoir renouveler chaque année ce rendez-vous. Il est si difficile d'équilibrer les budgets pour ce type de manifestation que c'est déjà à chaque édition une victoire et un motif de satisfaction. Dans notre configuration actuelle, en salle, nous ne pouvons pas "grossir". Et nous n’en avons pas vraiment l'ambition. Cela dépendra surtout des occasions qui se présenteront à nous, en terme de programmation.

Un Schmoul d'été est envisageable ?

Festival du Schmoul : Non. L'été est suffisamment pourvu de festival, en Bretagne tout particulièrement ! L'été, on préfère être des simples festivaliers en short !

Que dire à un futur festivalier qui ne connaîtrait pas encore ce festival pour le convaincre de venir ?

Festival du Schmoul : Programmation de qualité (on l'espère !), moyens techniques de qualité (sans aucun doute), conditions d'accueil de qualité (très bon retour des groupes) , bière de qualité à un prix juste (très bon retour des festivaliers) et ambiance qui va avec. Et tout ça, pour un prix d’entrée très convenable !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Le Festival du Schmoul 2005 - Bain de Bretagne (35)
Articles : Le Festival du Schmoul 2006 - Ile et Vilaine
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2005
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2006
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2007
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2007 - 2ème

En savoir plus :
Le site officiel de Festival du Schmoul
Le Facebook de Festival du Schmoul


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=