Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival du Schmoul 2015 (édition #14)
Interview  (Bain-de-Bretagne)  30 et 31 janvier 2015

"Qui schmoule un jour, schmoule toujours"

Quelle a été la genèse du festival du Schmoul ? D'où vient son nom ? Qui est derrière (tourneurs, asso indépendante...) ? Quelles en sont les grands principes ?

Festival du Schmoul : Asso indépendante de copains amoureux de la musique et qui aiment bien se lancer des défis, en organisant par exemple des concerts en milieu hostile ! Le Schmoul est une sorte de mascotte (petit être laid amoureux lui aussi de musique électronique). Les grands principes : programmer uniquement ce qui nous plaît, nous les programmateurs, d'où une affiche plutôt éclectique. Apporter des moyens techniques lourds pour un rendu le plus professionnel possible.

Ce festival a la particularité de se tenir en plein hiver. Un peu isolé des autres festivals qui ne sont vraiment lancés qu'après le Printemps de Bourges. Pourquoi ce choix ?

Festival du Schmoul : Pur hasard au lancement (sortie d'album d'un groupe ami et il n'était pas vraiment question de durer...), mais maintenant cela fait partie aussi du défi : milieu rural et saison hostile. Et aussi, avouons-le, une meilleure visibilité médiatique car peu concurrencé à cette période...

Depuis quelques années, vous devez faire "face" à la Route du Rock Hiver. S'agissant d'un autre festival Breton, y a-t-il une concurrence ou bien est-ce plutôt une émulation positive ?

Festival du Schmoul : Nous ne prétendons aucunement être un petit frère de ce festival ou être en concurrence avec lui. Nous n'avons pas l'impression de "jouer dans la même cour" et sommes plutôt admiratif de leur travail et de leur programmation pointue. L'édition été peut d'ailleurs être une source d'inspiration artistique...

Est-ce que la proximité de ces deux dates mais plus généralement de nombre de festivals en Bretagne toute l'année complique l'existence du festival, en terme de finance mais également de programmation ?

Festival du Schmoul : La seule problématique est que bien souvent nos choix de programmation se heurtent à la période de pause et/ou de studios des artistes.

A propos de programmation, quelle est la ligne directrice ? Des groupes locaux obligatoirement ? Comment est faite la programmation ?

Festival du Schmoul : La programmation est nourrie par une équipe de 5 personnes, très démocratiquement. Comme déjà évoqué, c'est tout d'abord nos goûts musicaux qui déterminent la programmation. Nous nous efforçons de mettre sur scène des groupes locaux car, étant quelques uns musiciens, nous aurions nous-mêmes été très heureux de pouvoir se produire dans de telles conditions ! Nous souhaitons bien entendu équilibrer nos budgets, de ce fait nous nous efforçons d'avoir quelques "noms" sans se détourner d’une réelle envie de les accueillir, bien entendu. Le budget artistique n'a cessé de croître, on aime assez bien prendre des risques, cela nous fait avancer. On se dit souvent que c'est sans doute la dernière édition, tant pis si ça foire !

Comment cela se traduit en terme de public et de fréquentation ?

Festival du Schmoul : En moyenne, nous accueillons 1500 festivaliers sur le week-end. Notre jauge en salle étant limitée, ce n'est pas loin d'être notre capacité maxi !

Quelles sont les ambitions à moyen terme du festival ? En terme de programmation, de taille ?

Festival du Schmoul : Notre seule ambition est de pouvoir renouveler chaque année ce rendez-vous. Il est si difficile d'équilibrer les budgets pour ce type de manifestation que c'est déjà à chaque édition une victoire et un motif de satisfaction. Dans notre configuration actuelle, en salle, nous ne pouvons pas "grossir". Et nous n’en avons pas vraiment l'ambition. Cela dépendra surtout des occasions qui se présenteront à nous, en terme de programmation.

Un Schmoul d'été est envisageable ?

Festival du Schmoul : Non. L'été est suffisamment pourvu de festival, en Bretagne tout particulièrement ! L'été, on préfère être des simples festivaliers en short !

Que dire à un futur festivalier qui ne connaîtrait pas encore ce festival pour le convaincre de venir ?

Festival du Schmoul : Programmation de qualité (on l'espère !), moyens techniques de qualité (sans aucun doute), conditions d'accueil de qualité (très bon retour des groupes) , bière de qualité à un prix juste (très bon retour des festivaliers) et ambiance qui va avec. Et tout ça, pour un prix d’entrée très convenable !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Le Festival du Schmoul 2005 - Bain de Bretagne (35)
Articles : Le Festival du Schmoul 2006 - Ile et Vilaine
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2005
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2006
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2007
Festival du Schmoul en concert au Festival du Schmoul 2007 - 2ème

En savoir plus :
Le site officiel de Festival du Schmoul
Le Facebook de Festival du Schmoul


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Scène Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=