Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Captives
Atom Egoyan  janvier 2015

Réalisé par Atom Egoyan. Canada. Thriller. 1h40 (Sortie le 7 janvier 2015). Avec Ryan Reynolds, Scott Speedman, Rosario Dawson, Mireille Enos, Kevin Durand, Alexia Fast et Bruce Greenwood.

Grosse déception avec "Captives" de Atom Egoyan qui traite du thème de l'enlèvement d'enfants destinés aux réseaux pédophiles.

Tout commence avec un lent et interminable travelling sur un paysage enneigé qui donne le ton du film qui patine sur la glace et fonce droit sur les congères, enseveli sous un scénario dont l'intrigue regorge d'invraisemblances, nonbstant des thématiques qui auraient pu constituer de bons ressorts dramatiques, et qui, de surcroît, dégoupille tout suspense en révélant dès le prologue l'identité du ravisseur et le sort de la fillette recluse qui officie comme "cyber-rabatteuse".

Ce qui constitue sans doute un parti-pris tenable n'étaient des personnages au demeurant archétypaux, ressortissant souvent à la caricature et dépourvus d'épaisseur psychologique, une réalisation "molle, plombée par d'incessants mini-flash-backs et axée sur le seul levier émotionnel, marque de fabrique du réalisateur, qui, en l'espèce, ne fonctionne pas et un dénouement aussi brutal que peu crédible qui intervient dans le dernier quart d'heure.

Plusieurs années après l'enlèvement de leur fille, qui au lieu de resserrer leur couple a provoqué son éclatement, les Lane apprennent que l'image de celle-ci semble figurer sur un cyber-réseau pédophile. L'enquête redémarre grâce à l'acharnement de deux inspecteurs (Scott Speedman et Rosario Dawson) subjectivement impliqués dans leur traque.

Au coeur du film, la douleur parentale sans résilience, avec la mère éplorée (Mireille Enos toujours au bord du sanglot) et le père doublement culpabilisé (Ryan Reynolds à l'air buté) parce que sa femme le rend responsable d'avoir laissé leur fille sans surveillance, celle-ci ayant été enlevée dans sa voiture alors qu'il s'était absenté le temps d'acheter une tarte.

Ce dernier s'obstine à parcourir les routes des alentours dans l'espoir de voir sa fille réapparaître comme elle a disparu. Et il a bien raison car celle-ci est retenue captive à proximité dans la superbe demeure d'un nanti (Kevin Durand méconnaissable), esthète mozartien qui écoute en boucle l'air de la Reine de la Nuit, caricature du vieil enfant traumatisé et voyeur impuissant qui appartient à un réseau de pédophiles.

Réservé aux fans absolus de Atom Agoyan sensibles à la mélancolie larmoyante et amateur de films imagiers sur le Grand Nord.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=