Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce all angels gone
Interview  (Paris)  8 mars 2005

Nous avons rencontré Vincent, Franck et Julien, sans les autres, trois des membres du groupe all angels gone qui nous a fait la primeur de son premier album, Quietly, qui ne va pas tarder à sortir et qui nous a séduit.

Comment s'est créé all angels gone?

Vincent : Nous jouons ensemble depuis 4 ans. Le groupe s'est formé avec un de mes amis pendant nos études, 3 années d'internat dans lequel il y avait des toilettes qui résonnaient drôlement bien. Nous nous sommes donc retrouvés à 3 moi à la guitare, un aux tablas. Ensuite tout s'est déroulé de fil en aiguille. Jules c'est son meilleur ami, Pauline la chanteuse c'es sa sœur, Franck son cousin. En revanche, nous avons passés une annonce pour trouver un batteur pour remplacer un ami de mon frère qui s'est ensuite consacré à ses études. Nous avons trouvé un bassiste violoncelliste par annonce également un an après.

Julien : Le groupe s'est stabilisé et nous avons commencé les répétitions pour faire des concerts. Deux ans après, nous avons commencé l'enregistrement de cet album qui nous a demandé un an de travail.

Vincent : Nous avons mis 2 ans avant de faire des concerts car nous voulions être prêts. Et puis nous avons tout organisé par nous-mêmes. Le premier concert pour tester notre groupe a rassemblé 250 personnes don bien sûr pas mal d'amis et de membres de nos familles.

Vous êtes nombreux dans votre groupe. Comment s'est déterminé la ligne musicale du groupe avec 8 personnalités différentes vraisemblablement et y a-t-il comme dans toute démocratie un leader?

Vincent : Au départ, nous avions tous des références et des influences différentes. Et puis quand nous nous sommes réunis, nous avons tous évolués ensemble vers un style musical, de manière naturelle et spontanée. Pour ma part, j'écoute maintenant des groupes que je n'aurais jamais écoutés auparavant.

Franck : Tous les membres du groupe participent à la composition des morceaux. Cela étant il y a un leader, Vincent, qui assure la coordination.

Julien : Notre musique résulte de ce mélange tant pour le son que pour l'image car les concerts sont accompagnés de projections.

Vincent : Pour nous, l'image et la musique sont indissociablement liées car la musique amplifie ce que l'on voit et inversement ce qui crée une ambiance spécifique. Ce qui s'apparente à une musique de film.

De quel type de projections s'agit-il?

Vincent : Jean François, qui est un ami, plus connu sous le nom de Kuk, est un passionné de cinéma et nous réalise des choses un peu psychédéliques, des ambiances filmées

Julien : Les projections sur scène sont un peu dans l'esprit des photos de l'album. Il y a des paysages mais aussi de l'urbain.

Franck : Cela nous paraît nécessaire, pour notre musique qui n'est pas une musique dansante, de poser une ambiance.

Cela étant, en projetant des images qui s'imposent au spectateur vous orientez son imaginaire.

Vincent : Oui mais sur le morceau qui dure 14 minutes nous proposons des ambiances très différentes.

Concrètement, sur scène vous projetez un film sur lequel vous jouez?

Julien : Non, c'est du montage en direct qui suit la musique.

Dans quel registre musical se situe all angels gone?

Julien : S'il fallait coller une étiquette, je dirais que c'est plus ou moins du post-rock mais imprégné des influences personnelles des membres du groupe comme celles plutôt jazz d'Adrien ou les influences métal d'un des violoncellistes. Disons donc post-rock parce que les influences majeures sont Goodspeed ou Radiohead.

Vincent : Mais cela ne veut pas dire que nous cherchons à reproduire ce qu'ils font.

Dès le départ, vous aviez prévu d'insérer des voix, des voix que vous utilisez d'ailleurs comme des instruments?

Vincent : Dès le début du groupe, nous avons entendu Pauline et nous l'avons intégré immédiatement. De même que dès le départ nous souhaitions avoir des instruments classiques dans le groupe.

Julien : Nous savions ce que nous voulions mais le hasard a sa part dans les rencontres et les personnalités de ses membres.

Vincent : Le hasard explique aussi le fait que nous avons maintenant 2 violoncelles parce que nous aimons ce que fait Aurélien.

Pour les concerts, vous jouez d'autres morceaux?

Vincent : Oui. En fait, l'album comprend 5 titres parce que nous avons bénéficié de l'opportunité de disposer d'une salle de concert mais pendant une semaine ce qui nous a permis d'enregistrer les instruments. Nous ne savions pas combien de morceaux pourraient être ainsi enregistrés. Le dernier morceau a été ajouté in extremis car nous n'avions que cinq prises en live.

Frank : Tous les instruments acoustiques ont été enregistrés dans cette salle. Les guitares ont été enregsitrées dans un home studio et pour les voix nous sommes allés dans un vrai studio.

A propos de voix, vous chantez en anglais?

Vincent : Disons que la voix est plutôt un instrument. Avant un séjour en Angleterre, ils me disaient de canter plutôt en yaourt !

Julien : Nous sommes plusieurs du groupe à être réticent à écrire des textes en français car c'est plus difficile qu'en anglais. C'est un peu une solution de facilité mais un mauvais texte en français ça passe mal.

Vincent : Cela étant cela nous ferme l'accès aux radios. Mais nous ne voulons pas faire du commercial mais ce qui nous plaît. Et puis de oute façon nos morceaux sont plus longs que la durée standard !

Pour revenir au dernier morceau de l'album, il est très différent des autres.

Franck : Nous avons ajouté ce dernier morceau également parce que dans nos projets nous incluons la musique de films. Cela donne un échantillon de ce que nous faisons.

Dans votre esprit musique de films c'est composer des bandes originales pour des films à la demande du réalisateur ou avoir une démarche similaire à celle d'ITN qui crée un musique sur un film muet par exemple?

Vincent : Le rêve serait de jouer en improvisation sur les images d'un film qui nous serait projeté sans aucun son.

Julien : Par exemple comme avait fait Neil Young sur Dead Man de Jim Jarmush.

Avez-vous déjà essayé ?

Vincent : Les opportunités arrivent un peu notamment avec Kuk.

Et un album DVD ?

Julien : Non, il faut laisser aussi l'imaginaire des auditeurs travailler à l'écoute de l'album.

Du fait du nombre important de musiciens, y a-t-il une formation plus réduite du groupe pour s'adapter à la taille des petites scènes parisiennes?

Franck : Non car les compositions impliquent la présence de tous les instruments.

Julien : En revanche, nous sommes habitués à jouer sur des cènes exigües. On joue serrés, sur un tapis de câbles et on tient même sur des scènes comme celle du Café Montmartre !

Dans vos morceaux, on note un vrai travail de composition. Vous avez tous une formation musicale classique?

Vincent : Nous sommes plusieurs à avoir une formation musicale classique mais nous n'écrivons pas vraiment des partitions.

Quelles sont les ambitions du groupe?

Vincent : Au niveau des concerts, nous aimerions que les spectateurs restent bouche bée en nous entendant. Et s'il y a la petite larme qui tombe, tant mieux ! Pour le groupe, nous aimerions pouvoir ne faire que ça et pouvoir en vivre. Ce serait le bonheur.

Julien : Nous faisons de la musique de façon sérieuse.

Franck : Nous sommes tous très motivés autour de ce projet commun.

Julien : Pour faire un concert nous sommes prêts à tout laisser tomber.

Vincent : Cela étant, nous essayons quand même de garder les pieds sur terre.

Vous avez également réalisé cet album avec un label?

Vincent : Oui, c'est un tout jeune label qui ne s'occupe que de 2 groupes Neth et nous. C'est d'ailleurs Neth qui a fondé le label.

Franck : Le groupe a aussi évolué en fonction de ça. Au début nous faisions ça un peu à l'arrach. Maintenant, nous travaillons avec One Hot record qui nous a fait confiance et qui a financé la production du disque. Donc cela veut dire d'autant plus de sérieux et d'implication. Nous essayons actuellement de démarcher les distributeurs.

Vincent : L'apport du label a été important car il existe depuis 5 ans et donc connaît un peu le circuit ce qui nous permet de bénéficier de leurs connaissances.

Franck : Ce qui explique aussi que l'album est masterisé depuis octobre et qu'il ne sortira vraisemblablement qu'en avril.

Vincent : Le retard est dû également aux pochettes car, au terme d'un choix artistique, nous voulions un certain type de pochette pliée et collée à la main.

Franck : Nous ne voulions pas d'un album standard. Il était important pour nous que ce soit aussi un bel objet.

Un peu dans la lignée des albums Constellation?

Vincent : Exactement.

Et le nom du groupe ?

Julien : C'est Pierre François qui l'a proposé. C'est le titre d'un morceau de Godspeed qui figure sur une cassette a été tirée à très peu d'exemplaires.

Et le typographie du nom du groupe sans majuscules avec le mot angels en gras?

Vincent : C'est Franck qui s'occupe de tout ça.

Franck : Nous ne sommes pas un groupe à message.

Vincent : En tout cas, nous remercions vivement Neth.

Cela fait très remerciements des victoires de la musique !

Rires.

Question un peu perfide, compte tenu de votre registre musical, y a-t-il un intérêt à aller vous voir en concert?

Vincent : Oui, parce qu'il y a le visuel qui s'ajoute à la musique et que celle-ci prend une autre densité en live

Julien : Les concerts sont très importants pour nous, pour donner leur mesure à nos compositions.

Dernière question : présenter la musique d'all angels gone en 3 mots ?

Grand brouhaha et conciliabule

Julien : Atmosphèrique, émotion et tension

Vincent : all angels gone ça fait 3 mots aussi !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Quietly de all angels gone
Articles : all angels gone en concert au Sentier des Halles - 3 CD à gagner !
all angels gone en concert à La Maroquinerie (1er avril 2005)
all angels gone en concert au Sentier des Halles (27 avril 2005)
L'interview de Neth - All angels gone (21 juin 2005)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras

Cet été indien qui s'annonce n'est pas désagréable et apporte un peu de joie dans cette année bien triste. Plus modestement, voici notre sélection culturelle de la semaine pour vous réjouir, espérons-le, avec évidemment le traditionnel replay de la Mare Aux Grenouilles #10 toute fraiche

Du côté de la musique :

"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre
et toujours :
"Comme un ours" de Alexis HK
"Love songs" de Inflatable Dead Horse
"Charango" de Lisza
"Woman Soldier" de Morgane Ji
"Beethoven : Waldstrein & Hammerklavier" de Théo Fouchenneret

Au théâtre :

les nouveautés :
"Bananas (and the kings)" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le Nez" au Théâtre 13/Jardin
"Un conte de Noël" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Un Ennemi du peuple" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"Une Ombre dans la nuit" au Théâtre du Guichet-Montparnasse

"Derniers coups de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond Point
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Grand Point Virgule

"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Olivia Moore - Egoïste" à la Comédie de Paris
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des lumières
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz
at home :
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'ete" de Lina Wertmüller
"Volt" de Tarek Ehlail
"Les Héritiers" de Marie-Castille Mention-Schaar
"Les Guichets du Louvre" de Michel Mitrani
"Chambre 666" de Wim Wenders
et des curiosités:
"Impressions de la Haute Mongolie (Hommage à Raymond Roussel)" de Salvador Dali
"The Confessions of Robert Crumb" de Terry Zwigoff
"L'Homme à la camréa" de Dziga Vertov

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen
et toujours :
"Churchill" de Andrew Roberts
"Des vies à découvert" de Babara Kingslover
"La chasse aux âmes" de Sophie Blandinières
"La discrétion" de Faiza Guene
"La grâce" de Thibault de Montaigu
"La préhistoire, vérités et légendes" de Eric Pincas
"Le lièvre d'Amérique" de Mireille Gagné
"Le monde du vivant" de Florent Marchet
"Qui sème le vent" de Marieke Lucas Rijneveld

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=