Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Panda Bear
Panda Bear Meets The Grim Reaper  (Domino)  janvier 2015

Coupons court à tout suspens, ce disque est une véritable déception. D’autant plus si vous êtes, ou avez été, au vu de la tournure que prennent les choses, un fan d’Animal Collective ou des efforts solos de Noah Lennox. J’ai longtemps considéré Animal Collective et donc par concomitance naturelle Panda Bear, comme un groupe enthousiasmant, palpitant même parfois (Sung Tongs, Merriweather Post Pavilion). Et puis les fulgurances musicales se sont transformées en formules et la formule en auto parodie.

Alors que reste-t-il de nos amours (l’âpre Tomboy en 2011, le fantastique, non, le génial Person Pitch sorti en 2007) avec Panda Bear à l’aune de ce nouveau disque ? Eh bien malheureusement, malgré tout le bien que nous pouvons penser de sa musique, pas grand-chose. S’il y a beaucoup d’intelligence dans ce disque, elle est noyée dans une masse confuse, où règne l’esbroufe (merci Sonic Boom) et pas mal de facilité. Panda Bear habille le squelette de chanson pop, souvent construit autour de divers samples, d’électronique bancale et rabâchée, de psychédélisme facile, de rythmes hip-hop à l’agogie mal fichue où tout finit par se mélanger, par se ressembler. Déconcertant quand on sait que l’Américain envisage ses disques comme un éternel recommencement, une fuite en avant… Derrière cette profusion (et non luxuriance nuance) sonore, ce qui saute aux yeux (outre le fait que Noah Lennox tourne sérieusement en rond), c’est le manque de chaire, de vivant, un certain côté désincarné. On cherche encore si ce disque s’adresse aux pieds, à la tête ou au cœur, tant il se perd dans toutes les directions…

Ce Panda Bear Meets The Grim Reaper semble être considéré comme une bonne porte entrée dans l’univers de Noah Lennox. C’est peut-être parce qu’il est le plus tiède, le plus facile et le plus édulcoré. Et ce n’est pas ce que nous aimons et recherchons chez lui. Ce qui est d’autant plus triste, c’est que dans cette cacophonie, on sent parfois ce que ce disque aurait pu être, ce qu’est toujours capable de faire Noah Lennox avec des titres comme "Tropic Of Cancer", "Lonely Wanderer" ou "Boys Latin". Très peu, trop peu pour susciter un quelconque émoi. Ce qui passe chez des musiciens moyens ne passe pas quand on a affaire à ce genre d’artiste. Dommage oui, vraiment dommage.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Panda Bear en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Panda Bear
Le Facebook de Panda Bear


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 juin 2018 : Voyage Voyage

Ce week end, l'équipe de Froggy's Delight est allée faire un tour en Normandie pour tourner 3 sessions à venir très bientôt... résultat des courses, une édition un peu plus light que d'habitude, mais on se rattrapera la semaine prochaine avec la session de Brisa Roché et plein d'autres choses, en attendant, voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Side stories" de Thomas Bramerie Trio
"Pied-tendre" deLucien Chéenne
"Love is dead" de CHVRCHES
"Macadamia" de Adam and the Madams
"Endorphine" de Daran
Rencontre avec Brisa Roché
autour de son album "Father"
"Hekatombeando" de Flor del Fango
Rencontre avec Foray
"Fortune EP" de Ghern
"Broken land" de Initiative H
"Matelot EP" de Laïn
"The iron age" de Nicolas Gardel et The Head Bangers
"F..k the jazz !" de Pascal Pistone et Delphine Lavergne au Petit théâtre du Bonheur
"Strangers" de The Ramona Flowers
"Banburismus" de Zonk't

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Double Inconstance" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Table rase" à la Manufacture des Abbesses
"C'est maintenant que ça commence" au Théâtre Essaion
"I love Piaf" au Théâtre Le Lucernaire
"On monte Mae West !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
le compte-rendu de la 2ème édition du Festival des Ecoles de l'Union avec les spectacles :
"La Condition Collective"
"Le cercueil est trop grand pour la fosse"
"Le Roi Lear"
"L'Album d'Agnès"
et "Le Mariage forcé - Le Médecin volant"
des reprises avec :
"Darius" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Dévaste-moi" à la Maison des Métallos
"Huis Clos" à la Comédie Saint-Michel
et les chroniques des autres spectacles de juin

Expositions avec :

"Zao Wou-Ki - L'espace est silence" au Musée d'art moderne
et dernière ligne droite pour : "Tintoret - Naissance d'un génie" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Ma Fille" de Laura Bispuri
"Un couteau dans le coeur" de Yann Gonzalez
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Dehors" de Yann Moix
"Divine vengeance" de Fransceso Muzzopappa
"Funambules" de Charlotte Erlih
"L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?" de Marc antoine Pérouse de Montclos
"Le coeur des amazones" de Christian Rossi et Géraldine Bindi
"Le Grraaou" de Etienne Beck et Jonvon Nias
"Mon autre famille" de Armistead Maupin
"Une femme infréquentable" de Chris Dolan
"Une seconde de trop" de Linda Green
et toujours :
"Ayacucho" de Alfredo Pita
"Ceinture, rétro, clignotant" de Dorthe Nors
"La nuit de l'usine" de Eduardo Sacheri

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=