Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Panda Bear
Panda Bear Meets The Grim Reaper  (Domino)  janvier 2015

Coupons court à tout suspens, ce disque est une véritable déception. D’autant plus si vous êtes, ou avez été, au vu de la tournure que prennent les choses, un fan d’Animal Collective ou des efforts solos de Noah Lennox. J’ai longtemps considéré Animal Collective et donc par concomitance naturelle Panda Bear, comme un groupe enthousiasmant, palpitant même parfois (Sung Tongs, Merriweather Post Pavilion). Et puis les fulgurances musicales se sont transformées en formules et la formule en auto parodie.

Alors que reste-t-il de nos amours (l’âpre Tomboy en 2011, le fantastique, non, le génial Person Pitch sorti en 2007) avec Panda Bear à l’aune de ce nouveau disque ? Eh bien malheureusement, malgré tout le bien que nous pouvons penser de sa musique, pas grand-chose. S’il y a beaucoup d’intelligence dans ce disque, elle est noyée dans une masse confuse, où règne l’esbroufe (merci Sonic Boom) et pas mal de facilité. Panda Bear habille le squelette de chanson pop, souvent construit autour de divers samples, d’électronique bancale et rabâchée, de psychédélisme facile, de rythmes hip-hop à l’agogie mal fichue où tout finit par se mélanger, par se ressembler. Déconcertant quand on sait que l’Américain envisage ses disques comme un éternel recommencement, une fuite en avant… Derrière cette profusion (et non luxuriance nuance) sonore, ce qui saute aux yeux (outre le fait que Noah Lennox tourne sérieusement en rond), c’est le manque de chaire, de vivant, un certain côté désincarné. On cherche encore si ce disque s’adresse aux pieds, à la tête ou au cœur, tant il se perd dans toutes les directions…

Ce Panda Bear Meets The Grim Reaper semble être considéré comme une bonne porte entrée dans l’univers de Noah Lennox. C’est peut-être parce qu’il est le plus tiède, le plus facile et le plus édulcoré. Et ce n’est pas ce que nous aimons et recherchons chez lui. Ce qui est d’autant plus triste, c’est que dans cette cacophonie, on sent parfois ce que ce disque aurait pu être, ce qu’est toujours capable de faire Noah Lennox avec des titres comme "Tropic Of Cancer", "Lonely Wanderer" ou "Boys Latin". Très peu, trop peu pour susciter un quelconque émoi. Ce qui passe chez des musiciens moyens ne passe pas quand on a affaire à ce genre d’artiste. Dommage oui, vraiment dommage.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Panda Bear en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Panda Bear
Le Facebook de Panda Bear


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 septembre 2018 : Autumn Sweater

Après le plan canicule estival, va-t-il falloir prévoir un plan innondation ? En tout les cas, la météo (tout du moins parisienne) a voulu nous faire savoir que l'on entrait dans l'automne. Qu'à cela ne tienne cette saison est riche en sorties de tout bord tant au niveau des disques, que des films, des livres, des expos et la reprise de la saison théâtrale. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Crave" de Léonie Pernet
"Double negative" de Low
"Sound of Papapla Vol 1" de Papapla
"Captain Tarthopom, flûtes libres" de Jean Cohen-Solal
"Faits Bleus" de Pauline Drand
"Mésopotamie" de Fantôme
Tour d'horizon du festival Hop Pop Hop #3
"Le bruit dehors" de Goël
"You vicious !" de You, Vicious !
et toujours :
"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enivrés" au Théâtre de la Tempête
"Le Père" à la MC à Bobiny
"Mysery" au Théâtre Hébertot
"Love Me Tender" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Qui a peur de Virginia Woolf ?" au Théâtre 14
"Les mots pour le dire" au Théâtre L'Archipel
"Le bateau pour Lipaia" à la Comédie Italienne
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre de la Huchette
"Cabaret Louise" au Théâtre le Funambule-Montmartre
"Callisto et Arcas" au Théâtre des Bouffes du Nord
les reprises :
"L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Los Guardiola - La Commedia del Tango" au Théâtre Essaion
"Elodie Poux - Le Syndrome du Playmobil" à l'Apollo Théâtre
"Apzude !" au Théâtre Trévise
"Guillaume Bats - Hors Cadre!" au Théâtre Apollo
"Les Sourds-Doués - Sur un malentendu" au Théâtre Trévise
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Collections privées - Un voyage des Impressionnistes aux Fauvess" au Musée Amrmottan-Monet
"Jakuchu - Le Royaume coloré des êtres vivants" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Rafiki" de Wanuri Kahiu
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Dans les bras de Verdun" de Nick Dybek
"Le sillon" de Valérie Manteau
"Rommel" de Benoît Rondeau
"1994" de Adlene Meddi
et toujours :
"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=