Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Betrand Belin
Les Etoiles  (Paris)  15 mars 2005

Auteur, compositeur de chansons et de musiques de spectacles et de films, interprète, Bertrand Belin vient de réaliser un très beau premier album qui se joue des rythmes et s'apparente à la variété poétique des belles années de la chanson française.

En février, un show case au Studio Acousti, en forme de mise en bouche de 5 titres, confirmait un talent singulier que plus d'uns souhaitaient voir s'exprimer en toute plénitude en concert. Il sont eu peu à attendre puisque Bertrand Belin donnait 3 concerts en cette mi-mars.

En première partie, en solo acoustique arrimé à sa guitare portée haut presque sous le menton, Nicolas Roudier, aux airs de fils de bonne famille, nous distille de petites chansons popisantes décalées d'une voix un peu monocorde.

Ensuite les musiciens, piano (Olivier Daviaud), batterie (Paul Jothy), violoncelle (Pierre Le Bourgeois) et deux violons (Anne Milliaud et Marwenn Kammarti), montent sur scène et s'accordent.

Bertrand Belin, costume un peu tirebouchonné, barbe de deux jours, regard d'ange et allure décontractée demande le la au public. Il enchaîne "Le colosse" et "Madeleine" et c'est parti.

Si l'on retrouve son écriture à la fois dépouillée et précieuse, les arrangements musicaux, sont nettement plus rythmés, entre swing et rock, donnant la mesure de sa maîtrise.

Bertrand Belin, visiblement content d'être sur scène, semble à l'aise ou du moins on perçoit nettement qu'il prend du plaisir, que la scène est son élément.

Il parle au public, galèje sur Brassens disant que la chanson "Le tatouage" sera la seule allusion à ce dernier parce que "elle est tatouage cette chanson" (jeu de mot approximatif avec "Elle est à toi cette chanson").

Les musiciens concentrés mais souriants, attentifs, lancent de fréquents regards vers Bertrand Belin qui, à la guitare dont il connaît tous les arcanes, mène la danse.

Il nous offre aussi quelques chansons en solo avec le piano ("J'en ai passé des nuits"), ou le violoncelle ("Mon frère se fiance demain"), avec un trio violoncelle/batterie/piano ("Lili et Maria"), décline en quasi-instrumental une chanson, embraye sur "Amoureux fou" et "Porto" et les autres titres de son album.

Final avec un invité aussi en la personne d'Acacio Andraçao qui chantera un couplet en portugais.

Ovation. Rappel. Deux chansons et deuxième rappel pour finir avec une chanson où les musiciens, complices, sont réunis autour de lui pour faire les chœurs. Salut final, tous ensemble.

Un univers musical singulier, un verbe poétique et un incontestable charisme sur scène. Trois atouts majeurs. Et un excellent concert qui consacre réellement un nouveau talent si l'on ne craignait pas d'user de ce terme un peu galvaudé en ce moment.

Pour rester dans les poncifs, la nouvelle scène française doit se méfier de Bertrand Belin. Comme il nous le dit, un album en 34 ans mais il n'y a que le premier pas qui coûte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album éponyme de Bertrand Belin
Bertrand Belin en show case au Studio Acousti

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of indie


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=