Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Quand les Belles-Mères s'invitent !
Théâtre Trévise  (Paris)  février 2015

Comédie de Robin Belfond, Daniel Dumartin, Stéphane Henriot et Cédric Portella, mise en scène de Stépahne Henriot, avec Yvette Leglaire, Martine Superstar et, en alternance, Jonahan Demay, Lukas Abdul, Cédric Portella et Simon Oldani.

Ils sont jeunes, beaux et amoureux. Andrew vient à peine de faire sa demande en mariage à Nicolas quand débarquent de manière inopinée leurs mères.

Et quand les mères s'en mêlent et s'incrustent, et qu'elles sont dotées de personnalités explosives, c'est le choc des titans, le choc des cultures et des egos, davantage que de l'amour maternel, toutes deux n'ayant guère la vocation de mère-poule tant elles sont préoccupées d'elles-mêmes.

Grâce de Chambourcy, roturière qui a contracté un beau mariage avec un vieux détenteur de particule monégasque qui lui a laissé une belle fortune, navigue dans le beau monde où la vie n'est que fête et champagne.

Si elle tolère que son fils soit homosexuel, en revanche, elle frôle l'arrêt cardiaque, l'hystérie et la démence précoce quand elle découvre qu'il s'est amouraché du fils de Claudine Mercier, une plébéienne saltimbanque, ce qui risque de détruire sa réputation auprès du gotha international.

Pour Claudine Mercier, qui a toujours privilégié ce qu'elle nomme "sa carrière" de chanteuse qui, en réalité, n'est qu'une succession de tournées miteuses et de galas ringards et dont le seul titre de gloire est celui de lauréate du Grand Prix de l'Eurovision 1963, l'avenir matrimonial de sa progéniture ne constitue pas sa priorité mais elle ne peut supporter d'être toisée de haut par une rombière en-strassée façon dragqueen.

Pris entre tirs croisés et chantage de ces deux drôles de mères, l'amour des fils parviendra-t-il à triompher ?

Brisons-là cet effroyable suspense, et sans sadisme avéré de "spoiler" le spectacle, en indiquant que l'happy end réjouira les âmes fleur bleue d'autant que Robin Belfond, Daniel Dumartin, Stéphane Henriot et Cédric Portella ont écrit une comédie de boulevard à fins de pur divertissement qui aborde volontairement de manière comique des thématiques au coeur de certains drames familiaux.

La partition de "Quand les Belles-Mères s'invitent" tient la route en évitant les travers des clichés "gay" et des grosses ficelles comiques du café-téâtre comme ceux de la trivialité "low-cost" pour faire rire à tout prix. D'autant qu'elle mise sur une singularité et deux atouts qui font mouche.

En effet, elle mise sur la personnalité borderline des personnages-titre qui théâtralisent leur vie ce qui induit sur scène un sur-jeu qui confine au grand art tant il ressortit à l'hénaurme" et la mise en abime due à ce qu'ils sont interprétés non par des comédiens mais par leur avatar, un personnage-créature s'inscrivant dans l'héritage des personnages de cabaret qui a accédé à la notoriété.

Ainsi la "de Chambourcy" est interprétée par Martine Superstar (alias Robin Belfond), l'icône de la mode, l'égérie du luxe et la reine des nuits du Gay Tout Paris célèbre notamment pour ses "Toc Toc shows" et Claudine par Yvette Leglaire (alias Daniel Dumartin), inoxydable chanteuse réaliste à la gouaille corrosive qui, depuis une décennie, a pris ses quartiers au Point Virgule.

Et la comédie est rondement menée sous la baguette de Stéphane Henriot qui sait négocier avec la fraîcheur des "minots", les jeunes Cédric Ortella et Jonathan Demay, et l'abattage des deux briscards de la scène qui forment un irrésistible et stupéfiant duo.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=