Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Flake Music
When your land here, it's time to return  (Sub Pop Records /PIAS)  novembre 2014

Je l'avoue, j'ai suivi de très loin l'évolution du label Sub Pop depuis le milieu des années 90.

Je savais qu'il avait tourné le dos au rock gras des années grunge, époque où les sorties de Mudhoney, The Melvins, Nirvana ou Tad étaient pour moi du pain béni. J'étais du coup assez curieux de m'intéresser à un disque Sub Pop de 2014. Même s'il s'agit d'une réedition de l'album de Flake Music initialement sorti en 1997, exit les cheveux longs, l'hybride métal-punk-pop, les guitares saturées. A l'époque où le groupe enregistre le disque When your land here, it's time to return, James Mercer a déjà fondé un deuxième projet nommé The Shins.

The Shins vont très vite avoir un succès d'estime assez important dans l'univers de la pop indépendante. Et Flake Music va passer à la trappe, leur album également. Enregistré donc en 1997 et sorti sur une petite structure de Caroline du Nord, Omnibus Records, il est ici réedité, remixé et remasterisé. L'artwork a été retravaillé pour l'occasion. Un bel et fameux objet pour les fans de The Shins qui ne connaissaient pas ou peu le groupe qui les a précédé. Sur la bio accompagnant le disque, il est mentionné que chaque membre participait au songwriting et qu'il s'agissait réellement d'un travail de groupe.

Il est évident, à la première écoute que la musique des Beatles, de Big Star ou de Badfinger a bercé ces musiciens. A un niveau de comparaison plus proche, on pourrait les rapprocher d'un Superchunk en version "light", d'un Weezer sans distortion, d'un Silver Jews plus nerveux, d'un dB's plus moderne. Le son est clair et limpide, la guitare cinglante mais toujours propre (point trop n'en faut). Une musique qui mettra les fans du genre de bonne humeur le matin. Car il s'agit de chansons souvent légères, comme marquées par un soleil de printemps. Pas d'été, car pas de canicule ni d'orage. J'ai l'impression que Flake Music se sert de l'héritage du rock'n'roll de la fin des années 50 / début 60's pour composer une musique sautillante, simple mais énergique. Ce lien avec le rock primitif vient en fait de la guitare si naturelle, sans artifice (bon, un peu de disto et d'effets par-ci par-là) qui me rappelle Carl Perkins ou Chuck Berry. La production est clean (fans de Guided By Voices ou autres poppies cradingues, attention !) et les compositions dégagent un positivisme à toute épreuve. Il y a une similitude avec la scène émo-pop de la fin des 90's, ce qui tombe pile-poil avec la date initiale du disque.

C'est donc un album sorti en pleine hype du genre, ce qui a d'ailleurs certainement causé du tort à son succès, étouffé par les dizaines de groupes similaires, et pour finir, atrophié par le nouveau groupe de James Mencer, tTe Shins, qui enterre Flake Music et le porte au rang de groupe pseudo-culte d'un milieu friand de ce genre de découverte. Mais il faut rappeler que Flake Music a eu son heure de gloire lors de tournées en première partie de Modest Mouse. Le petit plus musical, artistiquement parlant, réside dans ce petit grain de folie faisant penser à certaines productions de Pavement (en plus clean) et des plans de rock'n'roll un peu plus tordus que chez la plupart des artistes de ce style. Ma chanson préférée ? La deuxième : "Blast valve". Etant donné que ce style n'est pas ma tasse de thé, à quelques exceptions près, je préfère garder comme souvenir ce côté un peu funky d'un groupe qui, certes n'a pas inventé l'eau tiède, mais qui ravira un certain public, j'en suis convaincu.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Flake Music
Le Myspace de Flake Music


Loïc Silence         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=