Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Flake Music
When your land here, it's time to return  (Sub Pop Records /PIAS)  novembre 2014

Je l'avoue, j'ai suivi de très loin l'évolution du label Sub Pop depuis le milieu des années 90.

Je savais qu'il avait tourné le dos au rock gras des années grunge, époque où les sorties de Mudhoney, The Melvins, Nirvana ou Tad étaient pour moi du pain béni. J'étais du coup assez curieux de m'intéresser à un disque Sub Pop de 2014. Même s'il s'agit d'une réedition de l'album de Flake Music initialement sorti en 1997, exit les cheveux longs, l'hybride métal-punk-pop, les guitares saturées. A l'époque où le groupe enregistre le disque When your land here, it's time to return, James Mercer a déjà fondé un deuxième projet nommé The Shins.

The Shins vont très vite avoir un succès d'estime assez important dans l'univers de la pop indépendante. Et Flake Music va passer à la trappe, leur album également. Enregistré donc en 1997 et sorti sur une petite structure de Caroline du Nord, Omnibus Records, il est ici réedité, remixé et remasterisé. L'artwork a été retravaillé pour l'occasion. Un bel et fameux objet pour les fans de The Shins qui ne connaissaient pas ou peu le groupe qui les a précédé. Sur la bio accompagnant le disque, il est mentionné que chaque membre participait au songwriting et qu'il s'agissait réellement d'un travail de groupe.

Il est évident, à la première écoute que la musique des Beatles, de Big Star ou de Badfinger a bercé ces musiciens. A un niveau de comparaison plus proche, on pourrait les rapprocher d'un Superchunk en version "light", d'un Weezer sans distortion, d'un Silver Jews plus nerveux, d'un dB's plus moderne. Le son est clair et limpide, la guitare cinglante mais toujours propre (point trop n'en faut). Une musique qui mettra les fans du genre de bonne humeur le matin. Car il s'agit de chansons souvent légères, comme marquées par un soleil de printemps. Pas d'été, car pas de canicule ni d'orage. J'ai l'impression que Flake Music se sert de l'héritage du rock'n'roll de la fin des années 50 / début 60's pour composer une musique sautillante, simple mais énergique. Ce lien avec le rock primitif vient en fait de la guitare si naturelle, sans artifice (bon, un peu de disto et d'effets par-ci par-là) qui me rappelle Carl Perkins ou Chuck Berry. La production est clean (fans de Guided By Voices ou autres poppies cradingues, attention !) et les compositions dégagent un positivisme à toute épreuve. Il y a une similitude avec la scène émo-pop de la fin des 90's, ce qui tombe pile-poil avec la date initiale du disque.

C'est donc un album sorti en pleine hype du genre, ce qui a d'ailleurs certainement causé du tort à son succès, étouffé par les dizaines de groupes similaires, et pour finir, atrophié par le nouveau groupe de James Mencer, tTe Shins, qui enterre Flake Music et le porte au rang de groupe pseudo-culte d'un milieu friand de ce genre de découverte. Mais il faut rappeler que Flake Music a eu son heure de gloire lors de tournées en première partie de Modest Mouse. Le petit plus musical, artistiquement parlant, réside dans ce petit grain de folie faisant penser à certaines productions de Pavement (en plus clean) et des plans de rock'n'roll un peu plus tordus que chez la plupart des artistes de ce style. Ma chanson préférée ? La deuxième : "Blast valve". Etant donné que ce style n'est pas ma tasse de thé, à quelques exceptions près, je préfère garder comme souvenir ce côté un peu funky d'un groupe qui, certes n'a pas inventé l'eau tiède, mais qui ravira un certain public, j'en suis convaincu.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Flake Music
Le Myspace de Flake Music


Loïc Silence         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 janvier 2018 : Des nouveautés en série

La mode actuelle est aux séries TV, toujours plus spectaculaires et toujours plus populaires. Peut être qu'un jour on vous parlera des séries que l'on apprécie également. Mais en attendant voici le sommaire de la semaine avec son lot de nouveautés à écouter, à lire, à voir, au musée, au cinéma et au théâtre.

Du côté de la musique :

"Aftermath" de Alex Stuart
"Kili kili" de Black Bones
"Jean Baptiste Lully : Alceste, ou le trimphe d'Alcide" de Christophe Rousset & les Talens Lyriques
Interview de Pierre autour d'une session live donc voici 4 titres
"Girl's ashes" de Dirty Work of Soul Brothers
"Infernu" de Hifiklub
"Trio 30YearsFrom" de Théo Girard
"Destination overground : the story of Transglobal" de Transglobal Underground
"Classe moyenne" de Vincent Touchard
et toujours :
"One of us canno't be wrong" de Manuel Bienvenu et Arlt
"Ministère des ondes" de Arthur De La Taille
"Opus 102 : Litz, Debussy, Scriabin" de Cyril Huvé
"Eda EP" de Eda
"Les aventure du ténor de Brest" de Juke
"Manifeste" de Kiefer
"Lomostatic" de Lomostatic
"Matskathérapie" de Matskat
Schwartz, Yul, David Federmann dans une sélection de EP & singles

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Nénesse" au Théâtre Dejazet
"Moi, Dian Fossey" au Théâtre 14
"Le Souper" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Nos éducations sentimentales" au Théâtre 13/Jardin
"Géographie de l'Enfer" au Théâtre de Belleville
"Tableau d'une exécution" au Théâtre du Rond-Point
"L'Autobus" au Théâtre 13/Seine
"Toute ma vie j'ai fait des choses que je savais pas faire" au Théâtre du Rond-Point
"Emmanuelle Bodin - Femme au bord de la crise de mère" au Théâtre Les Feux de la Rampe
les reprises à ne pas rater:
"La Cantatrice chauve" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Dementia Praecox 2.0" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Nous n'irons pas au Paradis ce soir" à la Scène Thélème
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Le Petit Poilu illustré" au Théâtre Le Lucernaire
et les chroniques des autres spectacles de janvier

Expositions :

Dernière ligne droite pour :
"Pop Art - Icons that matter" au Musée Maillol
"Le Jardin secret des Hansen" au Musée Jacquemart-André
"Gauguin l'Alchimiste" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"The Last Family" de Jan P. Matuszynski
Ciné en bref avec :
"L'Echappée belle" de Paolo Virzì
"Santa & Cie" de Alain Chabat
"Les Heures sombres" de Nicolas Pariser
"Le Grand Jeu" de Aaron Sorkin
"Tout l'argent du monde" de Ridley Scott
et les chroniques des autres sorties de janvier

Lecture avec :

"L'infinie comédie" de David Foster Wallace
"La femme qui ment" de Hervé Bel
"La friction du temps" de Martin Amis
"Les oiseaux morts de l'Amérique" de Christian Garcin
"Massacre des innocents" de Marc Biancarelli
"Un homme doit mourir" de Pascal Dessaint
et toujours :
"Et vous avez beau temps ?" de Philippe Delerm
"Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes" de Nelson Mandela et Mandla Langa
"Histoire de la bergère" de Léo Barthe
"La guerre de Troie a bien eu lieu... mais ailleurs" de Iman Wilkens
"Le colis" de Anosh Irani
"Les loyautés" de Delphine de Vigan
"Mon traître" de Pierre Alary et Sorj Chalandon
"Pactum Salis" de Olivier Bourdeaut

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=