Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Eskelina
Le matin du Pélican  (L'atelier du Pélican / Musicast)  janvier 2015

Ça commence par un souffle de vent, comme la note bleue qu’on peut entendre dans les coquillages, dans les verres à pied aussi (et ceux qui n’ont pas de pied également), puis une guitare acoustique, et une voix féminine teintée d’un léger accent (suédois) : Eskelina sur son nouvel album Le matin du Pélican.

Nous ne nous attarderons pas sur ses origines, puisqu’avec cet accent, elle a forcément grandi dans un coin ou un autre de Suède (le sud-est, si ça vous dit quelque chose). La légende raconte qu’Eskelina a très tôt enfourché les guitares de son père pour rejouer les chansons folk US durant les longues et froides nuits d’hiver.

De corde en corde, elle fonde vite son premier groupe, écrit ses chansons, mais dans le métier, si tonton n’est pas flingueur, peu de chance de faire partie des élus. Quoique… Après une période de désillusion, où elle a failli se résigner à remettre ses talons seyants si bien à sa silhouette nordique et à "faire des concessions", elle empaquette ses rêves et file en France. Pourquoi notre vieille Gaule ? Parce que la langue de Molière est la plus belle de toute, enfin !

Elle se retrouve à Sarlat, vivant de musique et d’eau fraîche (à aller puiser au fond du jardin), vivotant de concerts en plein air et de chansons aux quatre vents. La belle vie. Les festivals. Les rencontres. Christophe Bastien (guitariste de Debout Sur le Zinc) et Florent Vintrigner (La Rue Ketanou). Ils écrivent pour elle. Muse, élève, partenaire. Le trio occupe tour à tour chaque place.

Eskelina part sur les routes éprouver ses titres. La belle vie. Primée dans des festivals. Enregistrement studio. Le matin du Pélican est né. Jazzy, folk, pop et dansant, léger et frais comme une citronnade en plein cagnard. Un délice.

Eskelina chante l’aventure : "j’ai l’âme si légère, je suis libre comme l’air" ("La valise rose"). Elle est mutine : "En amour, je n’ai pas spécialement de stéréotype mais si on me donne le choix, mon type de mâle, c’est l’homme à poil, avec un petit tatouage là ou là, un homme au poil fini toujours à poil, on pensera ce qu’on voudra, les goûts et les couleurs ça ne se discute pas" ("Les hommes à poil"). Mais elle reste mélancolique dans l’âme ("Je reviens") : "je reviens, au pays, je reviens, à la maison, je reviens, mes amis, le temps a passé tellement vite, vous savez depuis le jour de mon départ, rien n’a bougé, j’ai dû changer, c’est troublant".

Elle n’a pas écrit ses textes elle-même non, mais c’est tout comme. Le matin du Pélican exprime la poursuite de ses rêves, et l’ultime bonheur de les toucher du doigt. Eskelina chante les lendemains qui chantent, les levers de soleils, le chemin pour aller plus haut, l’espoir et l’amour de tout ce qui est beau. Parce que la vie n’est pas si nulle dans ses chansons. Mais qu’est-ce que c’est que ce matin du Pélican ?

 

En savoir plus :
Le site officiel de Eskelina
Le Soundcloud de Eskelina
Le Facebook de Eskelina


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=