Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Melanie De Biasio
No Deal Remixed  (PIAS)  février 2015

Quand on est chroniqueur musical, d’abord sachez que ce n’est pas un vrai métier, j’ai un vrai métier à côté, ensuite, et je ne le répéterai jamais assez, je ne fais pas de la critique de disques, je fais de la chronique de disques. Pour vous expliquer et pour faire simple, cela veut dire que je peux parler de ce que je veux si et seulement si au moins une fois dans mon charabia, je cite le nom du disque dont je suis sensé parler, et l’artiste aussi c’est un plus, mais ça, avouons-le, c’est surtout pour faire plaisir aux moteurs de recherche et aux attachées de presse. Donc quand on est chroniqueur musical, on a des disques à écouter, au moins deux cents mots à écrire (même si moi, je suis plus proche des six cents en général), mais on n’a pas souvent l’occasion de jouer et de rigoler, certes avec des amis on fait un peu d’Ouchropo (Ouvroir de Chronique Potentielle), du place mot, du t’es pas cap de placer dans ton prochain article que c’est scandaleux que Cascada n’ait pas remporté l’Eurovision en 2013, bah si je suis cap enfin, la preuve je viens de le faire.

Donc je reprends, quand on est chroniqueur musical, on n’a pas souvent l'occasion de s’amuser, il y a des délais, des deadlines, des rédacteurs en chef tyranniques, des attachées de presse pas farouches mais exigeantes, des correctrices au bord du suicide à force de mes fotes de frapppe, de conjugaison et d’orthographe, il y a plein de choses mais il n’y a pas trop d’occasion de se divertir. Et soudain, et là (c'est le drame), je vois un jeu olipesque en diable enfin ouchropesque, qui me tend les bras : un disque de remix dont je ne connais pas du tout l’album qui se fait remixer, dont je ne connais même pas la chanteuse, dont je ne connais rien, et dont je vais quand même vous parler... Et en passant, je vous rassure, ce n’est pas une insulte et ce n’est pas sale de se faire remixer. Un remix, c’est quoi ? C’est une moustache sur la Joconde. J’aime les moustaches, j’aime la Joconde, donc allons-y ! Bon, quand je vois la liste des remixeurs, je suis plutôt rassuré : Eels, Chassol, The Cinematic Orchestra, entre autres, donc ça devrait le faire, comme disent les faux jeunes.

Melanie De Biasio est une chanteuse de jazz belge, avec une voix particulièrement douce et sensuelle, et d’ailleurs ces remix lui font une largue place, pas d’effet de voix, très souvent d’ailleurs la voix est laissée pure ou presque, parce qu’il n’y a pas grand-chose à rajouter, comme si les remixeurs s’étaient retrouvés devant une incapacité de toucher à cette voix, que faire ? Que rajouter quand une version a capella serait suffisante ? C’est donc des remix tout en douceur, en même temps comme souvent quand on remixe un disque d’une chanteuse de Jazz, ça devient vite de l’Ambiant, ce n’est pas un reproche. Hex donne corps au titre de la chanson "The Flow", ça coule de source, ça déroule comme une longue divagation nocturne, comme on tournerait en voiture sur périph’ en faisant fi des limitations de vitesse. Chassol et sa virtuosité au piano dans un duo de voix, rend la douleur douce à mesure que le rythme s’accélère. On trouve deux versions de "I’m Gonna Leave you", là où Clap Clap rend une version presque joyeuse "je vais te quitter, et c’est génial c’est la fête", The Cinematic Orchestra est dans la supplique, dans sa pure tradition, "je vais te quitter, parce que la vie est si triste".

Un disque de remix étonnement d’une grande cohérence mais qui n’oublie pas de varier les plaisirs, les styles. Un disque très respectueux de Melanie de Biaso, elle est au centre de tout, et tous tournent autour d’elle comme en pâmoison. Un disque qui peut se suffire à lui-même, un disque parfait pour les divagations nocturnes, pour faire tourner votre cinéma intérieur et qui réussit à donner envie d’écouter les versions originales. Ce qu’évidemment j’ai fait depuis et ce que je vous conseille fortement. No Deal Remixed est la version "nuit", "urbaine" de No Deal, un parfait complément qui prolonge ses émotions, sa douceur et sa finesse.

Réussir un disque de remix, c’est rare.
No Deal Remixed est un disque réussi.
No Deal Remixed est un disque rare et pourtant, il vous tend les bras.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Lilies de Melanie de Biasio
Melanie De Biasio en concert à Magic Mirrors (vendredi 21 octobre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Mélanie De Biasio
Le Bandcamp de Mélanie De Biasio
Le Soundcloud de Mélanie De Biasio
Le Facebook de Mélanie De Biasio


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=