Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Moby
La Cigale  (Paris)  16 mars 2005

Deux jours après la sortie mondiale de son dernier album Hotel , Moby est ce soir à La Cigale pour un concert "intimiste", avant de rencontrer un public beaucoup plus nombreux au Parc des Princes, samedi 18 juin.

Pas de première partie pour ce concert, ce soir c'est Moby et rien que Moby !

A 19h, La Cigale ouvre ses portes et c'est à guichet fermé que va se jouer l' Opus .

La salle se remplit rapidement, et dès 19h45 elle est pleine à craquer. Le public commence à manifester son impatience, et des vagues de "Moby ! Moby !" balaient l'espace acoustique de plus en plus fréquemment.

Nous attendrons encore une heure, avant que le silence se fasse, et que la tension atteigne ce point si agréable qui précède l'entrée en scène. A l'arrivée des musiciens, le public a oublié assurément le sentiment d'attente et le souvenir des longues files pour obtenir le précieux sésame qui lui permet d'être là ce soir.

Nous découvrons une formation très peu "électronique" : Moby à la guitare, un second guitariste pour l'accompagner, un batteur et au clavier une jeune femme qui fait aussi les chœurs

,enfin une seconde voix sur la droite de la scène.

Il ne faut pas une minute à Moby, pour prendre la mesure du public qui l'attend, et c'est à cent à l'heure que débute le spectacle. Dès la fin du premier morceau ce sont des spectateurs conquis qui lui rendent hommage par un tonnerre d'applaudissements et de cris.

Pour composer la play-list du concert, Moby pioche bien évidemment dans le dernier album avec des titres comme : "Raining again", "Beautiful" et "Lift me up" , mais une part importante est aussi donnée aux deux albums précédents : "18" et "Play" , avec l'interprétation de tubes mondiaux comme In this world .

L'alchimie du concert est assurée par l'alternance de titres qu'on ne peut qualifier que de titres rock, de morceaux très mélodiques et de passages disco à la rythmique ravageuse. L'interprétation est quasi exclusivement instrumentale et vocale (très peu de recours aux samples), et ça marche à merveille !

A la fin de chaque morceau, Moby remercie le public en français, et lors des intermèdes musicaux c'est aussi en français (et en anglais quand il ne trouve plus ses mots) qu'il parle de sa position politique et de son opposition idéologique au régime américain actuel. Il témoigne aussi à plusieurs reprises de son amour pour sa ville New-York, en allant jusqu'à reprendre en fin de concert le titre Walk on the wide side d'un autre New-yorkais célèbre.

Un seul mot me vient pour qualifier la prestation de ce soir : Génial !

Et quand la lumière se rallume à la fin du concert, c'est un public aux anges que je découvre. Assurément un de ces concerts, dont on sera heureux de dire dans quelques années :"J'y étais !"

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Hotel de Moby
La chronique de l'album Wait for Me de Moby
Moby en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Moby en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - dimanche

Crédits Photos : Laurent (Plus de photos sur Taste of indie).

Laurent         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=