Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ropoporose
Elephant Love  (Yotanka / Differ-Ant)  janvier 2015

Ce n'est jamais facile d'écouter le premier album d'un groupe alors que la seule expérience que l'on a eu avec leur musique jusqu'à lors, ne fut autre que scénique.

Surtout, évidemment, que les prestations de Ropoporose sur scène sont remarquables et c'est d'ailleurs pour cela aussi que l'on attend beaucoup de ce premier disque que l'on peut qualifier de disque de jeunesse puisque le duo / fratrie est encore bien jeune. Non pas que Romain ro...ro) et Pauline (popo) ne pratiquent pas la musique depuis longtemps mais parce que ni l'un ni l'autre ne dépasse les 20 ans.

Bref. Sur scène, le groupe est incroyable, débordant d'énergie et d'inventivité, le sourire toujours aux lèvres. Et si, à la première écoute du disque, on reste sur nos gardes, il faut avouer que ça marche presque tout autant sur disque que sur scène. Belle surprise donc de retrouver ce plaisir de jouer et de partager avec une énergie très communicative.

Musicalement, ça marche aussi assez bien. Jeunes certes mais de cette jeunesse qui a su piocher dans les bons disques de leurs aînés et tirer les bonnes ficelles des nouvelles technologies pour découvrir de façon quasi encyclopédique la musique d'un temps où ils étaient tous petits voire pas nés. D'ailleurs, j'écoutais récemment un ancien épisode du Morceau Caché consacré aux citations dans la musique qui tombe à pique pour parler de Elephant Love. Emission qui disait en substance la chose suivante : "une citation c'est du plagiat, plein de citations c'est de l'érudition".

Et à ce petit jeu, les Ropoporose sont champions. Pas forcément dans l'utilisation, ou plutôt la réinterprétation, de passages connus de tous en provenance directe de leur groupes favoris mais dans la façon sinon scientifique, en tout cas méthodique, de colorer leurs compositions à partir de palettes dont on a déjà vu la couleur dans les années passées. Celles qui ont sans doute vu grandir ces deux jeunes gens et même peut-être un peu plus tôt. Et de ballades en ambiances plus noisy, les Ropoporose proposent un joli échantillon de leur savoir-faire, brassant dans une production sans superflu des sonorités qui rappelleront Sonic Youth, The Organ, Blonde Redhead ou Electrelane.

Ultra frais, totalement décomplexé et archi spontané, cet Elephant Love est un joli premier essai d'un jeune groupe qui n'en restera pas là, leur talent et leur façon de penser leur musique, pleine de clins d'oeil et de contre-pied devraient nous apporter encore bien des réjouissances. Et surtout, n'hésitez pas à les voir sur scène !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Ropoporose en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)

En savoir plus :
Le site officiel de Ropoporose
Le Bandcamp de Ropoporose
Le Facebook de Ropoporose


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=