Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hyphen Hyphen
Interview  (MJC Picaud, Cannes)  vendredi 20 mars 2015

Nous retrouvons Hyphen Hyphen à l’occasion de leur concert à la MJC Picaud à Cannes, à domicile et de retour des studios.

Les balances faites et l'excitation de jouer devant un public constitué en partie de proches mettent les membres du groupe dans les starting blocks. On les sent prêts à dévoiler et défendre tous les titres du nouvel album, encore au chaud pour quelques jours.

Authentique et spontanée, cette entrevue nous éclaire sur le fidèle état d’esprit qui anime la créativité et l'énergie de Hyphen Hyphen.

Santa : Chant / guitare / clavier
Line : Basse / clavier
Adam : Claviers
Zaccharie : Batterie

On vous retrouve ce soir à domicile, comment vous sentez-vous ?

Santa : On est super content mais aussi hyper stressé car il y a toute notre famille, nos amis. On n'a pas le droit de se planter là du coup.

Vous êtes donc toujours basés sur Nice ?

Santa : Oui, on habite toujours sur Nice, ce qui nous fait faire des milliers de kilomètres pour revenir nous ressourcer. Justement, on a joué à Dunkerque ces derniers jours, nous sommes donc arrivés hier et le soleil ici nous fait du bien. C'est pour ça qu'on reste ici, pour la qualité de vie mais avec notre activité actuelle, on va devoir se faire à l'idée de changer un peu.

On sait que vous allez sortir bientôt votre premier album, est-ce que vous pouvez un peu nous le présenter ?

Santa : Il s'appelle Times et comporte douze titres, douze titres bien différents, chacun avec son émotion et sa propre vie d'où le nom de l'album Times : douze morceaux de vie, douze histoires. Mais on y retrouve souvent les grand thèmes d'écriture avec l'amour, l'existence, la peur de néant. On en est très fier, on a mis un an à le composer et on a vraiment hâte qu'il sorte.

Justement, ça fait un moment que vous existez (plus de 4 ans), vous tournez beaucoup, le tout avec de bonnes critiques alors pourquoi cet album a mis autant de temps à paraître ? Est-ce dû à des contraintes, est-ce une volonté ?

Santa : C'est une volonté de bien faire car c'est aussi pour nous une première fois qu'on s'exprime sur ce format puisque les EP étaient pour nous plus des essais, sans trop réfléchir à la distribution, c'était autoproduit. Là, c'est la première fois qu'on a les moyens de nos ambitions et qu'on se trouve dans un label. On a mis un an, ce qui n'est pas très long au final pour enregistrer un album, mais tout s'est passé tellement vite car avant, on a fait une tournée de 200 dates avant d'entrer en studio. Donc oui, on a dû arrêter pour se dire stop la scène, c'est bon on a compris et il faut qu'on arrête car c'est addictif aussi de monter sur scène. On a donc dû s'arrêter vraiment et prendre conscience du travail qu'il y avait à fournir pour s'exprimer sur ce format.

Au niveau composition, est-ce un travail collectif ou chacun amène sa matière ?

Adam : C'est tous les quatre, chacun amène un morceau plus ou moins fini et ensuite on y travaille tous ensemble et on le remixe. On échange beaucoup et chacun y met du sien, ce qui enrichit la matière première.

Deux titres sont déjà disponibles pour nous faire patienter de la sortie de l'album, "The Fear Is Blue" et "Just Need Your Love", pourquoi ces titres-là ? Sont-ils représentatifs de l'album ?

Santa : C’est justement la différence entre les deux titres, qui est représentative de l'album.

Zaccharie : C'est tout à fait ça, l'album se situe entre ces deux morceaux.

Où avez-vous enregistré cet album ?

Line : En Belgique, au studio ICP, un studio magnifique et avec un sacré matos.

Santa : On a tout produit et réalisé nous-même, donc chez nous dans nos bureaux à Nice et ensuite on est allé enregistrer en Belgique et on a mixé à Paris.

Donc une première expérience de véritable enregistrement studio ?

Santa : Oui tout à fait, de grand studio avec des tables de mixages qui n'en finissent pas et des salles entières de piano et instruments en tous genres, une salle de résonnance pour la grosse caisse… C'était génial !

Etait-il évident du coup de faire des choix avec toute la matière que ces conditions inspirent ?

Line : Très difficile, on a enregistré le plus de choses possibles puisqu'on avait plein d'instruments, d'inspirations, et après faire du tri c'était dur.

Zaccharie : Pour nous, c'était nouveau de jouer avec autant de matériel, donc on a enregistré un maximum en studio pour avoir le plus de matière. C'était un réel moment de pure création.

Santa : Après, il y a eu beaucoup de post-production et c'est comme ça qu'on a vraiment joué les producteurs derrière nos ordis à remixer, faire des essais avant le mixage final sur Paris avec deux mixeurs pour l'album : Julien Delfaud et Antoine Gaillet.

Vous avez donc apprécié ce travail en studio ?

Santa : Oh oui ! Je pense qu'on a fait de l'apnée pendant quelques jours mais c'était terrible, tu graves mine de rien quelque chose à jamais, ça y est tu existes dans le temps.

On a l'impression que vos deux EP sont un peu mis de côté, presque oubliés par rapport à cet album.

Santa : Oui complètement. Notre musique et nos enregistrements ont beaucoup évolués depuis nos EP qui étaient faits maison à la sortie du lycée.

Line : On a beaucoup appris avec les personnes rencontrées pour cet album.

Zaccharie : Pour nous, on a l'impression que nos EP étaient une partie très juvénile de ce qu'on pouvait faire, complètement spontané.

Santa : C'est ce qui faisait le charme du produit aussi, presque fou fou, et on s'était mis à tourner tourner… et stop : album !

Hâte donc de repartir en tournée et retrouver la scène ?

Santa : Bien sûr ! C'est la vraie vie. La scène a toujours était très importante pour nous donc le fait de revenir avec quelque chose dont on est encore plus fier, on est d'autant plus excité. C'est vraiment la partie la plus fun.

Une idée de la date exacte de la sortie de l'album ?

Santa : Prévu pour le printemps, mais pas encore de date fixée.

Là, vous vous lancez dans la tournée alors que le public ne connaît pas encore ce dernier album.

Santa : Exact, et c'est super excitant car on va le défendre comme depuis le début conquérir le public sur scène, aller au front.

Quels sont vos espoirs dans la sortie de cet album ?

Santa : On a créé et composé l'album dans l'idée de faire de la musique que les gens aimeraient entendre comme nous on aime l'entendre, donc le but ultime est que cet album marche le plus possible et de le partager au maximum. On est prêt à se lancer dans la promotion et tout ce qui entoure la sortie.

Zaccharie : Oui et quand tu crois que tu as fait quelque chose de bien, tu es vraiment tenu aussi de tout faire pour qu'il soit diffusé le plus possible, si tu penses vraiment avoir quelque chose de bon.

Santa, tu as une empreinte vocale bien à toi et ancrée dans la musique de Hyphen Hyphen, cette identité vocale est-elle venue naturellement ou l'as-tu travaillée ?

Santa : Je ne l'ai pas vraiment travaillée parce que c'est venu naturellement.

Line : Au départ, quand je suis arrivé dans le groupe, Santa chantait mais elle disait qu'on allait chercher une chanteuse, qu’elle chantait juste en attendant.

Santa : Après, pour l'album, on a eu la chance de collaborer avec un coach vocal qui est aussi celui de Beyoncé et Christina Aguilera : Guy Roche, et ça a été vraiment une belle rencontre parce que j'ai pris beaucoup de conseil pour faire grandir ma voix et m'exprimer.

On sait que vous attachez pas mal d'importance sur le visuel, y travaillez-vous beaucoup ?

Santa : Oui et on fait un maximum par nous-même, comme pour le design des visuels des deux titres sortis en avant-première. On a la chance que Parlophone nous laisse cette liberté de nous exprimer, à ce sujet nous n'avons jamais eu de contraintes. On a quelques bonnes idées pour la pochette qui n'est pas encore finie, mais aussi la scénographie et tout plein de choses...

Un clip de prévu ?

Santa : Oui, on le tourne semaine prochaine, sûrement dans des îles avec des volcans et du sable…

Pour finir, qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter ?

Santa : De grandir le plus possible, d'exploser, de faire les plus belles tournées possible et le succès, on n'a pas peur du succès. C'est le mieux qu'on puisse nous souhaiter et on y croît.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Hyphen Hyphen en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du samedi
Hyphen Hyphen en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Dimanche
Hyphen Hyphen en concert à MJC Picaud (vendredi 20 mars 2015)
Hyphen Hyphen en concert au Festival Le Printemps de Bourges #39 - Edition 2015
Hyphen Hyphen en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - vendredi 22 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Hyphen Hyphen
Le Soundcloud de Hyphen Hyphen
Le Myspace de Hyphen Hyphen
Le Facebook de Hyphen Hyphen

Crédits photos : Sébastien Trivellin (retrouvez toute la série sur son Flickr)


Marc Ferrero & Séb.T         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=