Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bjorn Berge - Tim Scott Mc Connell
Nouveau Casino  (Paris)  21 mars 2005

Ce soir, le Nouveau Casino était placé sous le signe des grosses pointures de la guitare acoustique et des gros bras tatoués. La salle était cependant moins bondée qu'à l'ordinaire, la scène vide à l'exception d'un tabouret et d'un micro, le public hétéroclite.

En première partie, Tim Scott Mc Connell.

Gilet à même la peau, bras tatoués, croix celte et prénoms, genre de Lavilliers texan aux cheveux blancs.

Il prend sa guitare et égrène quelques notes qui rappellent Narcisso Yepès.

Erreur de casting ? Non, simple intro mise en doigts qui ne laisse en rien présager la déferlante qui suivra.

Un jeu une voix terriblement habitée, douce et rauque comme le whisky, une scansion parfois proche d'un rappeur qui aurait trop regardé règlement de comptes à OK coral, qui fait penser à David Eugene Edwards défroqué errant dans les bayous de "Down by law".

Il connaît sa guitare sur le bout des doigts et c'est du plaisir pour les oreilles. De l'émotion aussi. Et de l'énergie.

On l'imagine garer sa Harley de l'époque Easy Rider derrière le motel, payer une bière à Thelma et Louise et chanter au Bagdad café pour un plein d'essence.

Ballades country blues ("The only one") ou rageuses ("Devil dog") rencontrent un vif succès.

Final a cappella et même partiellement sans micro pour une harangue poignante à faire frissonner toutes les échines.

Le public ne s'y trompe pas et l'accompagnera en tapant dans les mains.

Quelques minutes plus tard, sont installées sur scène 4 guitares et apparaît le colosse Bjorn Berge.

Son dernier album, St Slide, sort pour la première fois en France alors que ses deux précédents albums, ont été sacrés "Meilleur album de blues en Norvège" en 2001 et 2002.

Un physique impressionnant : tête d'enfant à la Bugs Bunny sans les oreilles, cheveu ras, boucle d'oreilles, lunettes arty signées Mikli, cou de taureau, carrure d'haltérophile et bras tatoués.

Il s'installe et prend une guitare. On pense qu'il va l'exploser.

Mais non ses mains fines volent au dessus des cordes et c'est parti pour une heure et demie de virtuosité, de maestria sonore, de maîtrise absolue pour du blues acoustique de très haute volée.

Aux dernières nouvelles, 99,99% des guitaristes qui l'ont vu jouer ont cassé leur guitare et pris leur retraite. Et puis un voix à tomber par terre.

Plein d'humour, il s'amuse entre les chansons, nous raconte de petites histoires, nous parle du public belge qui venant le voir s'attendait à Michael Bolton.

Il nous annonce que normalement il joue en acoustique mais que là il va faire un peu d'électrique pour la provoc et nous présente son instrument une guitare électrique mâtinée de basse.

Au programe, on reconnaîtra "Trains", "Black Jesus" ou "Thursday", morceaux de son dernier album mais aussi des morceaux plus anciens comme "Cypres groove" ou "Sundays".

Le blues intense et rageur sait aussi se faire ludique avec la chanson sur les 15 conseils pour séduire les filles.

Il nous avait annoncé et promis une grande belle soirée. Nous l'avons eu. Dommage vous auriez dû venir !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album I'm the antipop de Bjorn Berge
La chronique de l'album Live in Europe de Bjorn Berge
La chronique de l'album Fretwork de Bjørn Berge
La chronique de l'album Blackwood de Bjørn Berge
La chronique de l'album Who else ? de Bjørn Berge
Bjorn Berge en concert au Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (jeudi)
Bjorn Berge en concert à l'Espace Vauban (12 mai 2005)
Bjorn Berge en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Bjorn Berge en concert à L'Européen (31 mars 2008)
Bjorn Berge en concert au New Morning (15 octobre 2008)
Bjorn Berge en concert à Sunset (lundi 16 novembre 2009)
Bjorn Berge en concert au New Morning (samedi 20 novembre 2010)
Bjorn Berge en concert au New Morning (mardi 26 novembre 2013)
L'interview de Bjorn Berge (27 février 2008)
L'interview de Bjørn Berge (lundi 16 novembre 2009)
L'interview de Bjørn Berge (13 octobre 2011)

Crédits photos : David (plus de photos sur Taste of indie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bjorn Berge (13 octobre 2011)
Bjorn Berge (16 novembre 2009)
Bjorn Berge (27 février 2008)


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=