Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Villagers
Darling Arithmetic  (Domino Records)  avril 2015

– Où suis-je ?
– Au Village.
– Qu'est-ce que vous voulez ?
– Une chronique.
– Dans quel camp êtes-vous ?
– Vous le saurez en temps utile... Nous voulons une chronique, une chronique...
– Vous n'en aurez pas !
– De gré ou de force, vous en écrirez une... Parlez-nous des Villageois !
– On dit les Villagers, et ils sont Irlandais, ça n’a donc rien avoir avec le Village qui est au Pays de Galles, la référence avec Le Prisonnier passe totalement à côté, c’est totalement hors sujet...
– Mais c’est-à-dire que...
– C’est-à-dire que rien du tout ! Passons à autre chose, et revenons aux choses sérieuses comme à l’amour par exemple.
– Grand fou ! Embrasse-moi !
– Juste après, attends...

Villagers, groupe de Dublin, sort son troisième album Darling Arithmetic, un disque aussi beau que la pochette est laide, c’est vous dire s’il est beau. On associe souvent les chansons douces, mélancoliques à l’hiver ; pourtant si ce disque est doux et empreint d’une certaine mélancolie et surtout d’amour, Darling Arthmetic est lumineux, ensoleillé, estival, comme un Hot Scary Summer. Là où les arrangements de {Awayland}, leur précèdent album, étaient riches et ambitieux, dans un format qui se tournait volontiers vers la pop, ici nous sommes dans le dépouillement, la simplicité, une sorte de folk indie minimaliste.

Quelques petites touches d’électronique, quelques effets de voix, d’écho mais rien de plus, simplement une guitare acoustique, une batterie lointaine, quelques notes de piano, parfois de petites nappes de synthé, il n’en faut pas plus à Conor O’Brien le leader, auteur, compositeur, chanteur pour habiller ses chansons. Il l’a enregistré seul chez lui dans le grenier d'une ancienne ferme dans la ville côtière de Malahide, au nord de Dublin, en jouant de tous les instruments, ce qui donne un album extrêmement personnel, avec sa voix qui segmente et son timbre de voix particulier, une voix sur la brèche, réussissant à être plaintive sans pour autant être larmoyante, aussi à l’aise dans la retenue que dans les aigus. Disque d’autant plus personnel que les textes évoquent l’amour, l’homosexualité, le fait de réussir à s’assumer ("Courage"), le sexe, la solitude, la confusion...

Neuf morceaux, neuf petites histoires, c’est un peu court jeune homme, on en aurait aimé plus tant il est dur de se défaire de ce disque, de son univers, de son son. Sa douceur, son apparent calme cache en fait des joyaux mélodiques comme "Dawning On Me", "Little Bigot" par exemple, ou "The Soul Serene", parfaite ballade hypnotique que l’on rêve sans fin, et où Conor O’Brien joue à la perfection avec sa voix, se répondant à lui-même parfois. Disque parfait des après-midi d’été, où l’on laisse son regard divaguer sans but, où on se prend à rêver de trouver l’amour, d’aimer et d’être aimé. Il n’y a rien de plus difficile que d’écrire des chansons d’amour, c’est le thème le plus éculé, cliché qui soit, pourtant Villagers s’en sort haut la main réussissant à prouver que l’amour n’est pas mort, du moins qu’on aime à le croire.

– Allez maintenant, viens par là et embrassons-nous encore et encore, je vais te montrer moi que l’amour n’est pas mort et en plus, j’ai la parfaite bande son pour ça...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Becoming a Jackal de Villagers
La chronique de l'album Where Have You Been All My Life ? de Villagers
Villagers en concert à La Maroquinerie (29 juin 2010)
Villagers en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
Villagers en concert à La Maroquinerie (lundi 11 avril 2011)
Villagers en concert au Grand Mix (6 mars 2013)
Villagers en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Jeudi
Villagers en concert à La Maroquinerie (jeudi 25 février 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Villagers
Le Facebook de Villagers


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Villagers (08 juin 2010)


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=