Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Prisca
Tas de ferraille  (WTPL / PIAS)  mai 2014

Une fois n’est pas coutume, j’ai commencé par écouter cet album par la fin : dernier titre, "Tas de ferraille". Ça tombe bien parce que c’est aussi le titre de l’album : Tas de ferraille de Prisca. Et c’est une comptine ! Une jolie petite comptine : "Un peu de place dans ce monde de brute / Pour une berceuse chuchotée tendrement / Toi l’enfant sage, dors du sommeil du juste / et moi vieux con tendrement je te mens / Un champignon et un tas de ferraille feront grandir le bout de mon gros nez".

J’ai bien envie de m’arrêter là. Mentir pour se marrer. J’aime bien l’idée. Et en même temps, c’est le message du papa qui dit fièrement "tu seras un homme mon fils", profite de ton innocence et amuse-toi en grandissant.

Mais non, je continue quand même, à rebrousse-titre. Prisca, c’est six bonhommes "coup de cœur" du chantier des Francofolies de la Rochelle en 2001. Ce sont moult tournées, en France, en Europe de l’Est, en Afrique (voilà d’où il vient ce son à clochettes et ondulant). Quelques invitations plus tard et l’album est enrichi de collaborations : Fabien Bœuf, Christian Olivier, Tul Bero, Leny Escudero… et tous les anonymes inspirants.

Le chanteur, Mahfoud Bettayeb a une voix mi-cassée, mi-caressante, propice aux ritournelles, aux parties de rires et aux mots tendres. Prisca n’est pas détaché des réalités, un vent de révolte souffle sur certains titres : "Si demain matin je me réveille en tournant le bas des reins à ce que j’étais la veille alors donnez moi des coups de bottes" ("Je veux dormir"). Un hommage aux marins mutinée du cuirassé Potemkine : "Le crime se prépare et la mer est profonde, face aux révoltés montent les fusillés, c’est mon frère qu’on assassine" ("Potemkine", "L’enclume et le marteau").

Mais eux aussi savent chanter l’amour, paternel dans "Tas de ferraille" et pour l’Autre, la Moitié retrouvée : "j’saurais pas dire pourquoi je t’aime, j’saurais pas dire pourquoi, c’est peut-être juste parce que t’es belle, c’est peut-être juste pour ça. J’saurais pas dire".

Militant lucide et amoureux, Prisca chante au son des guitares électriques, des flûtes d’Afrique, et des cordes ancestrales, il chante des mélopées, des révoltes et des aventures. Il chante son âme tourmentée et la passion des combats pour le triomphe du meilleur face au pire.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Prisca en concert au Festival A vos Zincs#11 (Tournée 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Prisca
Le Facebook de Prisca


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=