Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Antigone
Théâtre de la Ville  (Paris)  avril 2015

Tragédie de Sophocle, mise en scène de Ivo van Hove, avec Juliette Binoche, Obi Abili, Kirsty Bushell, Samuel Edward-Cook, Finbar Lynch, Patrick O’Kane et Kathryn Pogson.

Un metteur en scène belge, une star française, des comédiens britanniques et un drame antique grec, si la version d'Antigone proposée par Ivo van Hove était un film, on la qualifierait de "pudding européen" et l'on s'attendrait au pire.

Le théâtre, moins habitué à ces productions internationales où l'on cherche plus la rentabilité que la créativité, souffre moins de ces a priori, mais la vision de cette "Antigone" contribuera peut-être à l'adoption de la même formule péjorative. Si tout commence par un bel envol de papiers sous l'effet d'une soufflerie, cela, hélas, ne communiquera aucun souffle à la tragédie de Sophocle.

Juliette Binoche, tout en noir, très concernée dans une saine colère, s'apitoie sur le sort de son frère mort à qui le nouveau maître de Thèbes refuse toute sépulture. L'anglais de Juliette est correct, "fluent", mieux que scolaire mais, en revanche, il est dépourvu de toute musicalité, ne laisse passer aucune subtilité dans son expression.

En cela, elle est à l'unisson de ses partenaires anglo-saxons. Seul Créon, joué par Patrick O'Kane, tente parfois le "monologue shakespearien" tempéré par des murmures directement sortis de ses prestations dans la célébrissime série "Games of Thrones".

Pas de folie, pas de démesure et de déraison, ni de grandiloquence dans cette tragédie grecque jouée en costume cravate. Une fois de plus, on a l'impression que les acteurs britanniques, tétanisés par la tragédie shakespearienne, ne sont pas faits pour les classiques antiques et l'on se dit qu'Ivo van Hove eût mieux fait de passer par le français pour retrouver la force du combat d'une femme seule, déchue, contre l'arbitraire d'un pouvoir humain qui défie désormais les Dieux.

Ici, on aura de la peine à comprendre qu'Antigone raconte un moment-clé de l'histoire du monde, celui où la loi divine n'a plus lieu d'être et qu'elle doit s'effacer devant la loi incarnée par celui qui détient le pouvoir temporel. Antigone qui s'en réclame est donc vouée aux poubelles de l'histoire et pas question pour elle de s'en remettre alors à une loi morale transcendante qui s'opposerait à la loi injuste.

N'ayant pas en tête, les problématiques de Sophocle, et ne leur ayant substitué que des évidences médiatiques, Ivo van Hove est donc ailleurs, dans un simulacre déployant ses gros moyens pour occuper l'espace. On pourra ainsi apprécier le travail de Jan Versweyveld qui a conçu un mur vidéo aux personnages floutés avec en son centre un disque solaire ou lunaire d'une belle intensité lumineuse.

Mais Créon n'est pas Akhénaton et les Grecs, panthéistes, pas encore sur la voie du monothéisme. Dès lors, il s'agit bien d'un "pudding européen" où tout se répand dans la gratuité et peut s'achever, comme tant d'autres spectacles, sur du Lou Reed période Velvet Underground.

Ceux qui aimeront prendront le train du délire pour la sublime prestation de Juliette Binoche, les autres resteront perplexes et s'effraieront que ce genre de projets conçus pour tourner dans toutes les capitales européennes ne soient l'avenir du théâtre subventionné.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 janvier 2021 : Cette semaine c'est CONCERT !

C'est reparti pour une semaine rythmée par le couvre feu, en attendant pire ? peut être. Mais d'ici là voici quelques découvertes culturelles qui espérons-le vous plairont. Par ailleurs, samedi on reprend les concerts en ligne, venez nombreux soutenir les artistes ! Et bien entendu on commence par le replay de la MAG #19.

Du côté de la musique :

"Timbaland" le mix #10 de la saison 2 de Listen In Bed à écouter en ligne
"Avenue des Falquières" de 17f
"Go" de Célia Forestier & Komorebi
"Accents" de Ensemble K & Simone Menezes
"Live recital 'Correspondance'" de Jean-Baptiste Fonlupt
"A place that has no memory of you" de Laurent Dehors & Matthew Bourne
"Là, la lumière particulière" de Léopoldine HH
"C'est une parole" de Louis Arti
"A la ligne" de Michel Cloup, Pascal Bouaziz & Julien Rufié
"Night network" de The Cribs
Interview de Yann Landry autour du nouveau label Tadam Records
et toujours :
"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Chemin de fortune et Le Legs" de Marivaux
"Le Pays lointain (Un Arrangement)" de Jean-Luc Lagarce
"Féminines" de Pauline Bureau
"La Chose commune" de Emmanuel Beix et David Lescot
"Treize à table" de Marc-Gilbert Sauvajon
"Le plus beau jour" de David Foenkinos
"Madame Arthur dépoussière Queen"

Expositions :

en virtuel :
"Bruce Nauman" à la Tate Modern
"David Hockney - Ma Normandie" à la Galerie Lelong
"Marc Riboud - Histoires possibles" au Musée Guimet
"Voyages d'hiver - Regards sur les collections" au MuMa Le Havre
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Bacon en toutes lettres" au Centre Pompidou
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol

Cinéma :

at home :
"Plein Sud" de Sébastien Lifshitz
"La mécanique de l'ombre" de Thomas Kruithof
"Un chat un chat" de Sophie Fillières
"Dieu seul me voit" de Bruno Podalydès
"Au loin s'en vont les nuages" d'Aki Kaurismaki
"The Swann" de Asa Helga Hjörleifsdóttir

Lecture avec :

"Créatures" de Crissy Van Meter
"La traversée" de Pajtim Statovci
"Le rêve de l'assimilation : de la Grèce antique à nos jours" de Raphael Doan
"Les enfants de la clarée" de Raphael Krafft
"Solitudes" de Niko Tackian
"Une gifle" de Marie Simon
et toujours :
"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=