Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les invités
La Loge  (Paris)  avril 2015

Monologue dramatique de Thierry Illouz dit par Yves Heck dans une mise en scène de Johann Maheut.

"Les invités" de Thierry Illouz, ou plutôt d'Yves Heck puisque c'est lui qui interprète les mots de l'auteur, c'est vous. Vous, spectateurs, qui êtes reçu chez le comédien.

Car oui, le comédien habite ici, sur ce plateau seulement habillé d'une table et d'une chaise, d'une couverture jetée en boule, d'un micro et d'un interrupteur qui lui permet de plonger ses invités dans le noir. Ce plateau est un petit deux-pièces dont il faut payer le loyer. Alors l'acteur prend des rôles.

L'acteur explique qu'il est sur scène, non par désir de se montrer, mais de mieux cacher qui il est vraiment. S'il accepte de devenir quelqu'un d'autre c'est d'abord qu'il est vide et transparent. L'acteur se présente devant le public en espérant lui plaire alors qu'il ne parle jamais de lui-même. D'ailleurs l'acteur se livre-t-il à une confession, ou joue-t-il seulement son rôle ?

En faisant tomber le quatrième mur et en prenant les spectateurs à témoin, Thierry Illouz va bien au-delà du paradoxe de l'acteur, il s'interroge aussi sur celui du spectateur : pourquoi se déplacer pour voir une carcasse qui n'est pas celle qu'elle prétend être, et pourquoi l'applaudir ?

La mise en scène de Johann Maheut joue totalement de ce paradoxe. Il y a d'abord sa scénographie dépouillée qui souligne le mensonge que raconte l'acteur et montre au spectateur son désir de croire à l'histoire qu'on lui raconte au théâtre, son envie d'accepter aveuglément le contrat narratif. Il y a aussi la voix, parfois déformée, amplifiée par le micro, qui impose une mise à distance bien que le quatrième mur soit brisé.

Quant à Yves Heck, il est parfait de sincérité, naturel, souriant, usant de charme. Qu'il nous raconte qu'il ment sans vergogne ni états d'âme, ou qu'il se confie à nous, on veut l'absoudre ou le croire, on a envie de le suivre et, en tant que spectateur, de se laisser mener par le bout du nez.

Le texte de Thierry Illouz, sous des dehors légers, se révèle malin et dense. Et ce seul-en-scène est assurément une des pépites théâtrales du moment.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=