Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Peïo & The Mermaids
I NI CE  (Altraiz 64)  mars 2015

Peïo, c’est le nom de scène de ce poète un peu rêveur, un peu voyageur. L’histoire raconte qu’il n’a pas pu assurer l’entière promotion de son premier album, d’où un succès mitigé (ne cherche pas d’excuse, ils n’y connaissent rien, voilà tout… et ce monde est impitoyable, oui).

Peïo ne baisse pas les bras, Peïo est têtu comme un gaulois, pas à pas, Peïo se replonge dans les délices de la création et nous offre un second album, tout en délicatesse et en ondulations tribales : I NI CE. Et en mélancolie, douce et amère.

Le malheur a ça de bon qu’il nous fait reconnaître nos amis, et les amis de Peïo sont musiciens, une joyeuse bande de Mermaids (Alex Tolub, Toma Milteau, Pierre Sangra, Gabriel Druot, Julien Lefevre, Gaëtan Boudy et Julien Simiand… je crois que je n’ai oublié personne), certainement rieurs et rêveurs. Avec un certain talent pour tâter de la corde également. C’est grâce et avec eux qu’il a enregistré cet album composé de toutes parts par ses petites mains pleines de doigts et ses oreilles affutées comme un vent salé.

I NI CE veut dire merci en bambara. Et c’est peu de dire que l’album entier respire la douceur sensible que seuls les détenteurs d’une âme peuvent inspirer. Car Peïo est l’heureux détenteur d’un prix pour poète, et soyez certain qu’il ne l’a pas volé. Et peu importe que ce prix date un peu, sa poésie n’a rien d’obsolète. Elle penche plutôt vers l’intemporel et l’universel.

Au-delà de la musique africano-malienne, franco-raffinée, poético-bienveillante, en cordes et en cordelettes, la musique de Peïo est l’invitation au voyage, au-delà des mers, plus haut, plus loin, de la balade dominicale autour du lac au cheminement intérieur, I NI CE est une évasion, un regard tourné vers l’horizon. Un bel horizon, un coin de ciel sans nuage, un apaisement entre les tourments, une paix de l’âme réconciliée. Et ça fait du bien. Sans la culpabilité d’avoir avalé des mauvaises calories avant le twiki-beki-bikini.

Sans naïveté ni mièvrerie, Peïo sait concilier mélancolie passéiste et désir d’avancer. Et ça, c’est diablement sexy. Chanté en français et joué en africain avec un N’goni, "instrument aérien doté d’une âme", l’album lace le lien du beau et du douloureux.

Un instant, s’adonner à la contemplation positive :"Je reste émerveillé de ces paysages subtils, je reste émerveillé de la force de la vie, de ce souffle qui suffit" ("Je reste émerveillé") ; se laisser aller à une triste mélancolie pour faire revivre les disparus dont l’absence nous creuse chaque minute : "son sourire enfouira mon cœur sous des cendres brûlantes, rejoindre les étoiles au plus près de toi" ("Libre").

Le destin, la tristesse de la séparation, le deuil, l’acceptation, le goût qui reste, les souvenirs qui flottent comme un monde où se réfugier… C’est la vie dans tous ces états que nous conte Peïo, de ce qu’elle a de plus cruel à ce qu’elle déploie comme subterfuge pour nous faire l’aimer passionnément.

Dans cet album, j’ai trouvé une douce ambiguïté entre la vie et la mort, là où la perte est relativisée par ceux qui restent, mais non moins douloureuse. J’ai trouvé une douceur de vivre au contact d’éléments aussi ancestraux que le vent ou les montagnes sculptées dans le temps. J’ai trouvé une forme d’apaisement face à la culpabilité, un arrêt sur tendre image. Un album qu’on récolterait sur le chemin du mieux, une sagesse gagnée au fil de la vieillesse.

En toute mélancolie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'Ombre et la Lumière de Peïo

En savoir plus :
Le site officiel de Peïo & The Mermaids
Le Soundcloud de Peïo & The Mermaids
Le Facebook de Peïo & The Mermaids


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Seine Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=