Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Europavox 2015 - Samedi 23 mai
Frères Casquette - Joco - Fùgù Mango - The Dø - Robi - Steaming Satellites - Dominique A - Puts Marie  (Clermont-Ferrand)  du 21 au 25 mai 2015

Europavox, deuxième jour. Petit soleil et petit vent, conditions idéales pour ouverture officielle de festival. Comme à l’accoutumée, et alors que je me suis déjà présentée hier, on ne trouve pas mon nom, mon pass, mon média. J’ai hâte de devenir très connue ou de raccrocher définitivement pour éviter ce genre de malaise récurrent à l’accueil "pro".

Je prends mon courage à deux mains pour tenter une immersion durant le spectacle des Frères Casquette. Le public escalade les rambardes des crashes, tripatouillent les fils électriques, dansent frénétiquement sans musique, crient en fusant avec moult trottinettes. Public hostile, féroce, humide et affamé (c’est l’heure du goûter) qui a l’air pourtant d’apprécier ce spectacle de "hip-hop" pour culottes courtes. Je ne suis pas convaincue par tout, mais je reste sur l’impression que la prestation semble plaire.

Un des petits défauts de la programmation de ce samedi, c’est la béance terrible qui éloigne la fin du spectacle pour enfants (16h57 très exactement), et le début du concert suivant... à 19h15. N’y avait-il pas la possibilité de programmer quelques petits groupes locaux bien sentis pour occuper les temps morts ?

Tout commence par Joco : deux sœurs venues d’Allemagne, l’une jouant de ses doigts de fée au clavier (pâle substitut d’un piano qu’elle maîtrise sans doute joliment), l’autre rythmant et "grattant" le tout en irradiant de son sourire parfait une foule toujours trop parsemée à mon goût. Le set est d’une douceur et d’une justesse rares, et son atmosphère me fait penser tantôt à l’illustre Agnès Obel, tantôt à ma chère amie et artiste de talent Kat May. Rares sont les voix qui s’entremêlent aussi bien, rares sont les possibles d’une telle alliance – voici une découverte à suivre (et à programmer) absolument.

Tout autre ambiance avec Fùgù Mango : on passe, d’une salle à l’autre, de la suavité mélancolique de Joco à la sécheresse nette et vive de l’african beat martelé comme un cœur (belge) qui bat. Le choc est un peu rude au départ, l’immersion délicate, et même si le style n’est pas du tout dans mes goûts personnels, le mix dance-pop et, plus généralement le mélange des genres, parfois périlleux, est ici non seulement pleinement assumé mais cohérent et original, produisant une musique vitaminée et optimiste.

Je maintiens depuis des lustres que The Dø a réussi à concilier les fastes grisants de la notoriété en restant fidèle à sa musique tout en cherchant à la renouveler. Autrement dit, et pour faire simple : voilà une réputation musicale qui n’est pas, au contraire d’autres formations dont on taira le nom, usurpée. Entre le set de 2011 (illustrant l’album Both ways open jaws) et celui d’aujourd’hui (Shake Shook Shaken), rien à voir. On est passé de la blondeur hirsute en jupe à volants à la noirceur carrée d’une combinaison rouge. En revanche, le spectacle est toujours au rendez-vous et Olivia Merilahti mène la danse d’une souplesse qui lui est propre. Je reste (encore...) surprise de la différence numérique entre le public du Printemps de Bourges (où j’ai pu voir The Dø il y a un mois) et celui du Forum qui me paraît abusivement clairsemé, même s’il murmure de satisfaction dès les premières notes entendues - "Keep your lips sealed", "Miracles (Back in Time)", "Opposite ways", les trois premiers titres du live, chantés avec beaucoup beaucoup de précautions par une voix fragilisée dont on espère le rétablissement rapide pour une tournée apaisée...

Soyons honnête : j’appréhendais Robi pour pas mal de raisons, qui se sont toutes envolées comme au neige au soleil en quelques minutes – notamment parce que son dernier album La Cavale m’a paru très austère à l’écoute. Or, la prestation scénique révèle beaucoup d’énergie, de passion et de mystère et Robi place son set dans une atmosphère doucement rock, davantage sous l’égide, donc, de "L’hiver et la joie" (que je réécoute en boucle depuis, du coup). Moralité : une très belle prestation, doublée d’une disparition totale des a priori la concernant (comme dit le proverbe, "y a que les cons qui...").

J’emprunte ensuite le chemin périlleux qui mène à la scène extérieure gratuite, la Factory, où Steaming Satellites doit jouer. Mais voilà, au grand dam de photographes toujours agacés par quelque chose, là où le public décide juste de boire un verre de plus, la Factory a pris beaucoup, beaucoup de retard. Beaucoup de balances... Pour peu de set me concernant. Néanmoins, le vu (et entendu ensuite) laissent à penser que le prochain album – à naître en septembre – tiendra les promesses "rock alternatif" entraperçues ce soir.

Ah, Dominique A. Si vous saviez combien les yeux des dames quadragénaires brillaient avant même son entrée sur scène ! Combien le chanteur aux airs débonnaires était attendu d’oreille ferme ! Légende parmi les légendes dans le panorama "chanson française" depuis les années 1990, il y a chez Dominique A quelque chose de très attachant et de (parfois) très ennuyant – la faute sans doute au filon paradoxal de la notoriété par la normalité. Mais là s’arrête ma (bienveillante !) pique : Dominique A, en effet, est le seul, depuis le début du festival, qui remplit sans réserve la salle qu’il occupe, de telle sorte que je ne peux décemment que faire chapeau bas. Il y a sans doute ici, dans ce public poli et aimant, le microcosme "A", composé de nostalgiques de la langue française, de la chanson chantée, de la voix claire et limpide, du chanteur propre sur lui qui livre son cœur simple entre deux sourires tantôt gênés tantôt ravis. Petit plus non négligeable : la qualité et la présence des musiciens qui l’entourent. Le paradoxe dans cette histoire étant que mes points communs avec ce chanteur sont sans doute ce qui m’empêche de l’apprécier à sa juste valeur... A revoir, sans appareil photo et sans carapace, histoire de faire tomber mes dernières réticences.

Finissons avec les Puts Marie, ratés au Printemps de Bourges et ardemment attendus. Max Usata, le chanteur, tente des balances qui sont aussi des vocalises, crache par terre, expédie le tout, s’installe à la batterie et le tour est joué. Pas de travestissements ni de grand n’importe quoi dans ce moment qui ne semble emballer aucun des membres du groupe (certes, je ne suis pas restée sur l’ensemble du set, ainsi peut-être que quelques folies ont eu lieu après mon départ...). La puissance énigmatique des Puts Marie n’est pas un mythe : le groupe est dérangeant autant par son attitude, tantôt désinvolte tantôt provocante, que par sa musique, qui expérimente à chaque titre un joyeux fourre-tout générique sans jamais (et là est l’indice de leur valeur) être "à côté". J’avoue avoir été contente de terminer cette lisse journée par quelque chose d’un peu hors norme, d’un peu sale, de très underground et de symboliquement violent.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album A mouthful de The Do
The Dø parmi une sélection de singles (janvier 2011 )
La chronique de l'album Both Ways Open Jaws de The Dø
La chronique de l'album Shake Shook Shaken de The Dø
The Dø en concert au Festival Les Transmusicales 2007 (Jeudi)
The Dø en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mercredi)
The Dø en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
The Dø en concert à Main Square Festival
The Dø en concert au Festival La Route du Rock 2008
The Dø en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
The Dø en concert au Fil (20 septembre 2008)
The Dø en concert à L'Aéronef (mercredi 6 avril 2011)
The Dø en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
The Dø en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mercredi 29 avril
The Dø en concert au Festival Artrock 2015
The Dø en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Samedi
The Dø en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2015 - 14ème édition
L'interview de The Dø (samedi 6 décembre 2014)
Robi en concert aux Trois Baudets (jeudi 14 janvier 2016)
L'interview de Robi (vendredi 25 janvier 2013)
La chronique de l'album Tout sera comme avant de Dominique A
La chronique de l'album L'horizon de Dominique A
La chronique de l'album Sur nos forces motrices de Dominique A
La chronique de l'album La Musique de Dominique A
La chronique de l'album Kick Peplum (EP) de Dominique A
La chronique de l'album Vers les lueurs de Dominique A
La chronique de l'album Eléor de Dominique A
La chronique de l'album Toute latitude de Dominique A
La chronique de l'album La Fragilité de Dominique A
Dominique A en concert à la Salle Jeanne d'Arc (21 novembre 2003)
Dominique A en concert à la Salle de la Cité (11 novembre 2004)
Dominique A en concert à l'Olympia (30 novembre 2004)
Dominique A en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Dominique A en concert au Festival International de Benicassim 2006 (vendredi)
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock 2009 (dimanche)
Dominique A en concert au Grand Mix (vendredi 27 novembre 2009)
Dominique A en concert à Casino de Paris (jeudi 26 novembre 2009)
Dominique A en concert au Fil (samedi 6 février 2010)
Dominique A en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock #22 (vendredi 10 août 2012)
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock #22 (samedi 11 août 2012)
Dominique A en concert à Théatre Lino Ventura (jeudi 4 avril 2013)
Dominique A en concert à L'Aéronef (samedi 25 mai 2013)
Dominique A en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
Dominique A en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche
Dominique A en concert au Colisée (dimanche 29 novembre 2015)
La vidéo de En solo aux Bouffes du Nord (DVD) par Dominique A
L'interview de Dominique A (6 mars 2006)
L'interview de Dominique A (26 avril 2006)
L'interview de Dominique A (octobre 2007)
L'interview de Dominique A (27 mars 2009)
L'interview de Dominique A (samedi 7 juillet 2012)
L'interview de Dominique A (jeudi 19 mars 2015)
Puts Marie dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Masoch I-II de Puts Marie
Puts Marie en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mardi 28 avril
Puts Marie en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015)
Puts Marie en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - dimanche 23 août
Puts Marie en concert au Festival Rockomotives #26 (édition 2018) - Vendredi

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Europavox
Le Facebook du Festival Europavox

Crédits photos : Sophie Hébert


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

The Dodoz (26 octobre 2009)
Robi (8 mai 2012)
Laetitia Velma et Dominique A (28 mars 2011)


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=