Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Michelle Blades
ATARAXIA  (Midnight Special Records)  mai 2015

ATARAXIA : insaisissable Michelle Blades

L’achat de mes premiers disques remonte au milieu des années 70, mon premier concert à 1980.

Il y a quatre ans, après une vingtaine d’années passées en d’autres territoires artistiques, je me suis remis à chiner des disques et à hanter les petites salles de concert. Pendant ces 4 ans, j’ai eu nombre de coups de cœurs : Mina Tindle, Les Colettes, Lidwine, Pagan Poetry, Pauline Drand, Malvina Meinier et quelques autres. A chaque fois, j’ai réussi à conjuguer le plaisir de la musique enregistrée avec celle du live et à situer l’artiste.

De Michelle Blades, je n’avais jusqu’à présent réussi à me procurer qu’un 5 titres, le très Punk ou plutôt le très Stoner / Rock Psychédélique Zoroaster & Two Devils, paru en 2013 chez Midnight Special Records et à télécharger Mariana, un élégant album folk. J’étais aussi rapidement devenu accro au titre électronique "Lava boy" dont on trouve une réjouissante version live filmée à la java en 2013.

Cette jeune femme capable d’aussi grands écarts musicaux avait le don de me désarçonner. C’est donc avec l’espoir d’y voir enfin plus clair que j’ai appris la sortie d’ATARAXIA, premier véritable album français (entendez composé en France) de Michelle Blades. Alors verdict après quelques écoutes ? Plus dérouté que jamais mais séduit !

Dès le premier titre "How Many Shadows Do I Lay In", la luronne brouille les pistes. Ce titre dont le début évoque les Young Marble Giants (un des groupes les plus délicats des années 80), dérive subitement vers l‘univers bordelico-bruitiste des Pixies. En un mot : jouissif !

Avec "Needles In Your Pockets", elle poursuit avec la fougue d’un Jello Biafra féminin et c’est l’énergie du punk californien qu’elle ravive le temps d’un morceau digne des Dead Kennedys. Je suis un peu moins sensible au morceau suivant "Subtropical" et à son cousin "L’Armée Cubaine", sans doute en raison de leurs indéniables influences latines. C’est probablement mon éducation musicale qui fait défaut.

Etonnamment "Crush", le quatrième titre est triple ("I Went To Your Party" / "Obsession" / "Crushed"). C’est pour moi un des sommets de l’album : une petite merveille alliant électronique et guitare. Il bénéficie en outre d’un triple clip dont l’ambiance évoque les films de Sofia Coppola. Un titre auquel ne résisteront pas les amateurs de "Lava Boy" et un clip qu’on aimerait voir devenir long métrage.

Avec le très minimaliste "Going To Bars To Drink Alone", accompagnée d’une simple guitare, Michelle Blades montre qu’elle sait aussi faire mouche sans le moindre artifice. Sur "His Man" et ses riffs heavy metal, ce sont les White Stripes qu’elle invite à la fête !

Avec le premier mouvement de "Saturnino", elle nous offre la ballade de l’album, puis elle nous entraîne dans une mélodie beaucoup plus complexe. Etonnant, déroutant, mais un réel plaisir pour l’auditeur. Que dire de "Kali", certains le jugent prog. Cela ne colle guère à l’image de Michelle Blades… et pourtant.

Enfin, l’album se conclut sur "Risk Fruit", je vous laisse découvrir cet étonnant morceau. A aucun moment la très talentueuse touche-à-tout ne nous aura permis de trouver nos repères… Et c’est bien ainsi.

Release Party le 5 juin au Point Éphémère.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Michelle Blades
Le Facebook de Michelle Blades


Philippe Ache         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=