Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Maison de Bernarda Alba
Comédie Française  (Paris)  mai 2015

Comédie dramatique de Federico Garcia Lorca, mise en scène de Lilo Baur, avec Claude Mathieu, Véronique Vella (en alternance Anne Kessler), Cécile Brune, Sylvia Bergé, Florence Viala, Coraly Zahonero, Elsa Lepoivre; Adeline d'Hermy, Jennifer Decker, Elliot Jenicot et Claire de La Rüe.

Connue en France sous le nom de "La Maison de Bernarda Alba", cette œuvre essentielle du grand poète espagnol Federico Garcia Lorca évoque avec force la volonté de pouvoir d’une mère sur sa progéniture, imposant l’absurde arrêt de la vie pour contrer sa mort, inscrite inéluctablement.

Veuve anéantie, flanquée de six filles restées "filles", Bernarda clôt sa maison, appuyée sur une tradition âpre de long deuil, pratiquée en Andalousie, détruisant l’espoir en l’avenir, niant le désir naturel de l’autre sexe, exerçant sa férule matriarcale avec sauvagerie. La révolte gronde mais l’ordre imposé règne, jusqu’au jour où…

Cette pièce forte et universelle, jamais montée du vivant de Lorca, frappe par sa densité, la violence des sens, la chaleur présente du climat du Sud.

Pièce sur les femmes, où l’homme est phantasme, ombre introduite, voix allant aux champs, désir entrevu, elle ne saurait être apparentée à un brûlot féministe et le metteur en scène Lilo Baur - malgré un e saugrenu à "metteur" - l’a bien compris.

Suissesse, elle parait transposer toutefois l’action dans un lieu d’elle plus connu que l’Espagne incandescente, seule réserve à une réussite esthétique évidente, due également à la scénographie savante d’Andrew D. Edwards, aux costumes d’Agnès Falque et aux lumières "éclairées" de Fabrice Kebour. Pas d’abus de musique couvrant le texte, celle de Mich Ochowiak s’écoutant agréablement.

La distribution est éclatante, comme toujours dans cette maison. Cécile Brune est Bernarda, impériale, étouffante mante religieuse se délectant des femelles issues de son ventre, terrible, implacable, souveraine. Anne Kessler, parfaite dans le rôle d’Angustias, vieille fille encore vibrante fait face à Sylvia Bergé et Elsa Lepoivre, métamorphosées en laiderons, époustouflantes,

Claude Mathieu, irrésistible et ricanante servante, aux côtés d’Adeline d’Hermy, bouleversante Adela résistant à la furie de la mère, Claire de la Rüe du Can, excellente et Elliot Jenicot, le loup-garou, l’Homme avec un H majuscule comme une échelle d’évasion, à son habitude, déroutant de présence.

Toute la troupe est au diapason. L’émotion monte, comme la température. Peinture cruelle et irrespectueuse de la domination féminine, drame poétique sur le deuil de l’autre sexe, texte ultra-contemporain sur l’enfermement intime, cette "Maison de Bernarda Alba" provoque par son amertume, liqueur non éventée.

 

C-L. Morel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=