Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Shakespeare, la biographie
Peter Ackroyd  (Editions Philippe Rey)  mars 2015

Avec "Shakespeare, la biographie", l'écrivain et essayiste britannique Peter Ackroyd livre une biographie passionnante qui évite les écueils majeurs, auxquels se confrontent un genre littéraire aussi difficile à l'écriture qu'à la lecture, que sont la biographie historique, souvent rébarbative, relatant les plus infimes détails à des fins d'exhaustivité scientifique, la biographie romancée, sinon fictionnalisée et l'hagiographie à thèse.

De surcroît, en l'occurrence, l'enjeu est de taille puisqu'elle concerne le génie dramatique du 16ème siècle, figure majeure et emblématique du théâtre élisabéthain, dont la vie et l'oeuvre ont été maintes et maintes fois décortiquées tout en concourant à créer un "mystère Shakespeare".

En effet, à défaut de mémorialiste contemporain ayant relaté sa vie comme de mémoires personnelles, la laborieuse reconstitution de sa vie révèle davantage de lacunes que de certitudes, ce qui a alimenté les thèses et suscité de vives controverses quant à des éléments de sa vie privée, de son appartenance religieuse à sa sexualité, et sur la réalité même de son existence en raison de l'abondance de son oeuvre, 36 pièces écrites en 25 ans, que d'aucuns attribuent à un collectif d'auteurs ou d'acteurs ayant pris le nom de Shakespeare.

Le mérite de Peter Ackroyd tient, en premier lieu, à l'exigence d'objectivité qui sous-tend sa partition en ne cherchant pas à combler les "vides" qu'il énonce clairement tout en dénonçant les affabulations qu'ils ont générées.

A l'aide des éléments éprouvés et fiables, il livre un portrait de William Shakespeare, qui se garde d'être psychologique : un portrait social, celui d "un homme dont tout le monde vantait la douceur et la courtoisie, de bonne éducation et possédant toutes les qualités du gentleman" et paradoxal en ce que l'acteur, directeur de troupe et auteur dramatique n'était pas un artiste bohème vivant de rimes et de l'air du temps mais un homme qui avait les pieds sur terre ("cet esprit très pragmatique, doué en affaires, était capable de créer un univers de passions et de rêves").

Ensuite, cette lecture passionnante est également plaisante car Peter Ackroyd n'a pas sacrifié à la forme traditionnelle des grandes époques chronologiques aboutissant à d'interminables chapitres y préférant une succession de brefs chapitres thématiques, au délicat titrage shakespearien, alternant la recension de faits historicisés et les pertinents éclairages in situ par voie de courts essais aussi érudits que didactiques.

Ainsi, par exemple, et notamment, sur l'éducation, la vie quotidienne de l'époque à Londres, seule ville d'Angleterre, l'histoire du théâtre et l'émergence du théâtre élisabéthain en rupture avec le théâtre bâti sur l'eschatologie ecclésiatique tout en introduisant un nouveau rituel sacré, la vie des troupes de théâtre et la figure de comédiens célèbres en leur temps.

S'agissant de l'oeuvre de Shakespeare, Peter Ackroyd insiste sur le fait qu'il ne s'agit pas d'une création ex nihilo mais d'une capacité à inventer par imitation à partir de l'existant, les miracles et moralités médiévaux, ses lectures dont la littérature ancienne sur l'Antiquité ainsi que son immersion dans la vie londonienne de l'époque (Londres constituant la "principale grille de lecture de la réalité") qui en constitue le creuset.

Illustré d'exemples avec des références à ses pièces, il en dégage la genèse, les pièces personnelles, celles dans lesquelles il a joué et qu'il a "réinventé" et les pièces résultant de collaborations, les fondamentaux, notamment la rythmique musicale et la fluidité de l'action liée à des répliques courtes excluant la tirade, et l'évolution stylistique depuis les premières comédies italianisantes aux drames romanesques en passant par les pièces historiques.

Et, certes, s'il reconnaît l'apport majeur de Shakespeare, celui de "repousser le théâtre hors des contraintes du temps et d'espace", il démythifie le personnage en indiquant que "la témérité et la variété de son théâtre est due à sa popularité et au succès assurés dans sa jeunesse", succès qu'il doit à la chance d'avoir écrit pour une trouble stable, celle du Grand Chambellan, avant de fonder le Théâtre du Globe et à sa capacité à "s'être adapté au goût du public tout en contribuant à le façonner".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Trois frères" de Peter Ackroyd
La chronique de "Londres, une biographie" de Peter Ackroyd
La chronique de "Charlie Chaplin" de Peter Ackroyd


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 Avril 2019 : 365 jours par an

Ce week end c'était le Disquaire Day, l'occasion de rappeler que vos disquaires, comme vos libraires ont une santé fragile et qu'il est important de les soutenir tout au long de l'année. Alors allez acheter vos disques et vos livres dans vos commerces de proximités, leurs bons conseils valent mieux que les frais de port offerts.

Du côté de la musique :

"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia
et toujours :
"Soleil, soleil bleu" de Baptiste W. Hamon
"Whoosh !" de The Stroppies
"Vonal Axis" de Steeple Remove
"Moderniste" de Les Vents Français
"Requiem" de AqME
"Hand it over" de Hat Fitz & Cara
"François Couperin : Concerts royaux" de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
"Journey around the truth" de Andy Emler & David Liebman
A l'occasion du concert de Novatom et des Sheriff à Montbrison nous les avons rencontré :Interview de Novatom,Interview des Sheriff
"Ce qui nous lie" de Mes Souliers sont rouges

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"JR" à la Grande Halle de La Villette
"Je suis Fassbinder" au Théâtre du Rond-Point
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Amour en toutes lettres" au Théâtre de Belleville
"Cinq ans d'âge" au Théâtre Essaion
"Tchekhov à la folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Célébration" au Théâtre de Belleville
"Lewis Furey - Haunted by Brahms" au Théâtre du Rond-Point
"Close"
"Into the little hill" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises:
"Matka" au Théâtre-Laboratoire Elizabeth Czerzuk
"La petite fille de Monsieur Lihn" au Théâtre de l'Epée de Bois
"L'Autre fille" au Studio Hébertot
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre Tristan Bernard
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Trianon
"Gainsbourg For ever" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Seule à mon mariage" de Marta Bergman
Oldies but goodies avec"Paris qui dort" de René Clair dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag
et toujours :
"Barracoon" / "Article 36" de Zora Neale Hurston / Henri Vernet
"C'est aujourd'hui que je vous aime" de François Morel & Pascal Rabaté
"Ce que cela coûte" de Wilfred Charles Heinz
"L'enquête Hongroise, le tour du monde 1" / "Vous êtes de la famille ?" de Bernard Guetta / François Guillaume Lorrain
"La cartographie des Indes boréales" de Olivier Truc
"La guerre des scientifiques" de Jean Charles Foucrier
"Mémoire brisée" de E.O. Chirovici
"Parasite" de Sylvain Forge

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=