Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A Place To Bury Strangers
Transfixiation  (Dead Oceans)  mars 2015

Si vous n'avez jamais écouté A Place To Bury Strangers, commencez par Transfixiation. Le quatrième album des New Yorkais aux sons brutaux, le deuxième signé sur Dead Oceans, ne déçoit pas les attentes.

"Supermaster" ouvre cet album dans une section rythmique wave, avec une batterie très précise et plusiers effets des pédales notoirement bricolés par eux-mêmes. La voix profonde d'Oliver Ackermann domine entre rythmes répétitifs, réverb, mur de guitares saturées shoegaze, spasmes électriques, et distorsions massives.

"What we don't see" et "Now it's over", avec la ligne de basse de Dion Lunadon qui célèbre Peter Hook, évoquent les Joy Division. Il est dejà loin le temps de leur premier album éponyme (2007), d'Exploiding Head (2008), avec le changement de line up entre Mofo et Lunadon au basse et Space et Gonzales à la batterie, dejà présents pour Worship (2012).

La section rythmique de "Straight", avec ses dissonances grinçantes, martèle un son saccadé avec une guitare diffractée. Dans ce sound nerveux arrive une pause sur "Lower zone", morceau instrumental à l’introduction tambourinée qui persiste jusqu'à la fin en accompagnant la catharsis de cet l'album à l'épaisseur bruitiste.

"Deeper" (enregistrée, avec "We've come so far", en Norvège avec l'aide d'Emil Nikolaisen du groupe Serena Maneesh) porte une étrange sensualité sonore à la Sonic Youth ("If you talk to me / you know you're gone / If you fuck with me / you know you're gone / I gotta get so deep / deeper sea, deeper than me").

On rencontre My Bloody Valentine sur "Love High" et "We've come so far". Au son nerveux de "Fill the void" fait suite le dernier morceau "I will die" où la colère devient un cri de rage répété d'Ackermann ("And I will die again and again, and again").

Leur dernière venue parisienne, le 13 avril au Divan du Monde, a été un super concert entre déflagrations soniques, distorsions noise, plusiers pédales enclenchées, délire sonore, et une diffusion d'ultra sons connue par les fans qui apprécient leur réputation de "groupe le plus bruyant de New York".

Oliver Ackermann dans une interview de Chris Bilton de Exclaim.ca disait : "On a essayé de capturer un son qui est proche de celui live des A Place To Bury Strangers live pour l'enregistrer, en expérimentant avec l'enregistrement de mille manières différentes, pour essayer de capturer ce sentiment. Certains morceaux ont été enregistrés alors que nous étions en train de les revoir."

Pour mieux écouter cet album, il faut chercher le prochain live des A Place To Bury Strangers !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Exploding Head de A Place to Bury Strangers
A Place To Bury Strangers en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi)
A Place To Bury Strangers en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi) - 2ème
A Place To Bury Strangers en concert au Grand Mix (dimanche 22 novembre 2009)
A Place To Bury Strangers en concert au Grand Mix (dimanche 22 novembre 2009) - 2ème
A Place To Bury Strangers en concert au Festival Les Indisciplinées #8 (édition 2013) - 7 & 8 novembre

En savoir plus :
Le site officiel de A Place To Bury Strangers
Le Bandcamp de A Place To Bury Strangers
Le Facebook de A Place To Bury Strangers


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=